background preloader

Potentiel conflit en mer de Chine

Facebook Twitter

Etats-Unis et Philippines mènent des patrouilles en mer de Chine. Les provocations américaines contre la Chine posent la menace d'une guerre mondiale. Home » Perspectives » Etats-Unis Par André Damon 9 avril 2016 Derrière le dos du peuple américain et sans que cela soit l'objet d'une discussion dans la campagne électorale en cours, les États-Unis ont fortement intensifié leur confrontation militaire avec la Chine ces dernières semaines.

Les provocations américaines contre la Chine posent la menace d'une guerre mondiale

Les chiens aboient, etc. La marine américaine a choisi une joyeuse façon de célébrer à sa manière la semaine pendant laquelle la direction de Pékin discute la feuille de route de son plan quinquennal qui doit amener la Chine vers une société modérément prospère en 2020 Ils ont lancé une provocation militaire dans la mer de Chine du Sud.

Les chiens aboient, etc.

Où, selon la novlangue pentagonesque, ils ont défié les revendications chinoises sur des eaux contestées. Les laquais proverbiaux inoxydables de l’Empire du Chaos – Australie, Japon, et Philippines – ont approuvé. L’Indonésie note sobrement qu’il s’agit essentiellement d’une provocation inutile. Au moins l’amiral Harry Harris, à la tête de l’US Pacific Command, se réunira-t-il début novembre à Pékin avec les hauts dirigeants militaires chinois pour désamorcer les tensions récurrentes dans la mer de Chine du Sud – créées par les suspects habituels. Il n’y a aucune preuve que la spirale de la provocation sera désamorcée de sitôt.

Le véritable ennemi public Le retour des morts-vivants. Moment crucial en mer de Chine ? – Pas encore. Par MK Bhadrakumar – Le 28 octobre 2015 – Source Indian Punchline Lorsqu’une grande puissance met en scène une provocation contre une autre grande puissance, la chose la plus sûre à faire est de lancer un avertissement.

Moment crucial en mer de Chine ? – Pas encore

Cela aide à éviter les confusions. Attention, risque de conflit Chine -USA – Obama : « Nous ne reculerons pas après la menace chinoise, nous enverrons des navires de guerre dans les îles contestée dans « quelques jours  !!! La tension ne monte pas qu’au moyen orient, (ou en Ukraine) mais aussi et surtout dans le pacifique et en mer de Chine, où les 2 superpuissances, Chine et Etats unis, sont dans un coude à coude qui pourrait vite dégénérer , quelque soit le théâtre d’opération , au niveau mondial (ça pourrait dégénérer en Syrie ou ailleurs)

Attention, risque de conflit Chine -USA – Obama : « Nous ne reculerons pas après la menace chinoise, nous enverrons des navires de guerre dans les îles contestée dans « quelques jours  !!!

Îles Spratleys. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Îles Spratleys

Les îles Spratleys , parfois appelées îles Spratlys, sont un archipel de petites îles coralliennes peu habitées situés en mer de Chine méridionale. Un conflit territorial majeur s'y joue entre la Chine et ses voisins, car les îles Spratleys recèlent du pétrole, du gaz et la plus grande ressource halieutique de la région, et se situent sur la route maritime d'un tiers du trafic mondial. La République populaire de Chine y entreprend depuis 2013 des constructions de grande envergure (polder, héliport, quais...) afin d'asseoir sa présence dans cette zone disputée[1],[2]. Géographie[modifier | modifier le code] Aussi nommées îles Nansha' par les Chinois (南沙群島), en pinyin : nānshāqúndāo, Quần đảo Trường Sa' par le Viêt Nam, et en filipino : Kalayaan.

La zone économique exclusive de l'archipel est de 439 820 km2. Histoire[modifier | modifier le code] Aujourd'hui, les régimes vietnamien et chinois affirment que ces îles sont en réalité les Spratleys. » Le chef de la marine chinoise affirme qu’un incident mineur peut déclencher la guerre en mer de Chine du Sud. Y’a pas à dire, c’est rassurant sur la santé mentale des dirigeants américains… Source : Reuters, le 30/10/2015 Le commandant des forces navales chinoises a dit à son homologue américain qu’un petit incident pourrait provoquer la guerre en mer de Chine méridionale si les États-Unis n’arrêtaient pas leurs “actes de provocation” dans les routes maritimes contestées, a déclaré la Marine chinoise vendredi.

» Le chef de la marine chinoise affirme qu’un incident mineur peut déclencher la guerre en mer de Chine du Sud

L’amiral Wu Shengli a fait ces remarques à l’amiral John Richardson, chef des opérations navales, pendant une vidéoconférence jeudi dernier, selon une déclaration de la marine chinoise. Les deux officiers ont tenu des discussions après qu’un navire militaire de la flotte U.S. ait navigué à une douzaine de milles nautiques d’une des îles artificielles de Beijing dans le très disputé archipel des Spratley, jeudi dernier. Auparavant, un officiel américain avait rappelé que les cadres de la Marine s’étaient mis d’accord pour maintenir le dialogue et faire en sorte d’éviter les points de friction. Ca chauffe en mer de Chine - Chroniques du Grand jeu. Une carte vaut parfois tous les discours.

Ca chauffe en mer de Chine - Chroniques du Grand jeu

Nous sommes évidemment en plein Grand jeu, qui voit la tentative de containment du Heartland eurasien par la puissance maritime américaine. Les disputes territoriales autour des Spratleys, des Paracels ou des Senkaku/Dyaoshu ne concernent pas une quelconque volonté de mettre la main sur d'éventuelles ressources énergétiques ou routes stratégiques, ou alors seulement en deuxième instance. Il s'agit avant tout pour le Heartland, la Chine en l'occurrence, de briser l'encerclement US et de s'ouvrir des routes vers le Rimland et vers l'océan, exactement comme la Russie le fait sur la partie ouest de l'échiquier avec ses pipelines et ses alliances de revers.

La présence américaine en Extrême-Orient est l'héritage de l'immédiat après-guerre (tiens, tiens, justement la période des père fondateurs de la pensée stratégique états-unienne, MacKinder et Spykman).