background preloader

Sans abris avec animaux

Facebook Twitter

Animaux exclus des centres d'hébergement d'urgence: quelles solutions pour les sans-abri? | FranceSoir. Les animaux sont "les compagnons de solitude"(*) des sans-abri. Afin d'être acceptés dans les structures d'hébergement d'urgence, les personnes à la rue ayant des animaux n'ont pas d'autre choix que de les abandonner.

Par conséquent, ils refusent l'aide qui leur est proposée et passent les nuits d'hivers à l'extérieur. Aucune obligation juridique ne pèse sur l'Etat et les collectivités territoriales. Si dans la grande majorité ces dernières n'apportent pas d'aide en matière d'hébergement des personnes sans-abri ayant des animaux, ce n'est pas le cas par exemple du conseil départemental des Bouches-du-Rhône et de la commune de Marseille qui ont pour la première fois agit de façon positive en la matière. En pratique ce sont surtout les associations de protection des animaux qui agissent afin de leur venir en aide. Malgré l’absence de textes juridiques en la matière, il convient de remarquer une avancée effective de cette actualité. Centre d'accueil de jour pour SDF - Samusocial de Paris.

Elle salue chacun par son prénom. La plupart sont des habitués. Dimotrev demande s’il peut aller prendre une douche, Piotr a rendez-vous avec le dentiste et Maurice, simplement envie de se faire un café. Sylviane, l’unique femme, n’a pas de demande particulière. Elle vient plusieurs fois par semaine pour se poser durant la journée, discuter avec les animateurs, et parfois jouer aux cartes. De 13h à 17h, l’ESI accueillera entre 50 et 150 personnes selon les jours. A l’ESI « La maison dans le jardin », chacun a à sa disposition une kitchenette avec cafetière, et micro-ondes en libre-service. L’hiver, une salle d’activités permet de s’adonner à différentes pratiques artistiques, à des jeux de société, ou simplement de discuter à l’abri. Le Fleuron, péniche parisienne pour les SDF et leurs compagnons canins. Le temps commence sérieusement à se refroidir, et nous voulons ici parler d’une initiative vraiment intéressante de la Fondation 30 millions d’amis: la péniche Le Fleuron, à Paris, qui accueille des SDF avec les chiens qui les accompagnent (contrairement aux centres d’hébergements traditionnels) et qui sont, généralement, leurs amis.

Il y a également des soins vétérinaires, des aides pour les gamelles, des laisses, etc. Seul problème de taille toutefois: pour être admis sur la péniche, il faut passer par les services sociaux ou le SAMU social. On ne peut donc pas conseiller d’y aller directement, mais par contre on peut préciser le cas d’un SDF avec un chien en difficulté en appelant le SAMU social au 115. Toutefois, on peut toujours en parler à des SDF qui sont avec des chiens, car il est toujours mieux que ces personnes soient au courant: elles sont très nombreuses à ne pas vouloir aller dans les hébergements justement pour leur refus, ô combien justifié, d’abandonner leurs amis canins. SDF à Paris : on ne doit pas s'habituer - Le Parisien. Nos journalistes sont allés au hasard, dans la nuit de lundi à mardi, à la rencontre de femmes et d'hommes qui vivent dans la rue.

Ils sont de plus en plus nombreux dans la capitale. On ne s'y habituera jamais. Il s'est allongé sur un banc public, face au pont d'Austerlitz (Paris), mais ne trouve pas le sommeil. Il est 1 h 30 du matin dans cette rue déserte. Mains dans les poches, Jérôme, 37 ans, n'a ni besace ni argent. « C'est ma première nuit dehors depuis quatre ans, je suis parti sans rien dire », décoche-t-il, mâchoire serrée. Sous les feux des projecteurs, il y a une décennie presque jour pour jour, grâce au coup de poing médiatique des Enfants de Don Quichotte et leurs tentes du canal Saint-Martin, le sort du peuple de la rue ne s'est depuis guère amélioré.

Des hommes-fantômes à la recherche du moindre abri Lors de nos « maraudes », la plupart de nos témoins n'ont pas refusé le dialogue, au contraire. 28 800. Le mot : sans-domicile-fixe. Un soir de maraude à Paris dans la camionnette de la Croix-Rouge. REPORTAGE VIDÉO - Ils ont moins de trente ans, sont bénévoles à la Croix-Rouge et consacrent deux soirées par semaine à la maraude.

Avec le froid, ils redoublent d'effort pour apporter nourriture, vêtements et produits d'hygiène aux plus démunis. «On a bien des écharpes? On va rajouter des sachets de sucre. On se dépêche pour passer chercher le pain à la boulangerie.» À l'Unité Locale (UL) de la Croix-Rouge du XVIe arrondissement de Paris, Anaïs fait le point avant de partir en maraude. » Un épisode de grand froid attendu ce week-end sur la France Mathias, Antoine et Sonia, maraudeurs, chargent le véhicule: vêtements, victuailles, thermos de boissons chaudes et ustensiles d'hygiène.

Chef d'équipe, Anaïs énumère les mesures de sécurité élémentaires: s'approcher doucement, se mettre à la hauteur des personnes. » SDF: cet hiver «pas plus difficile», selon Cosse 20h15, heure du départ. Place d'Iéna, nouvel arrêt. » En 2016, au moins 323 sans-abri sont morts dans la rue Il est près de 23h. Une péniche pour les sans-abri et leur animal (Vidéo) Chaque hiver, des sans-abri et leurs chiens sont accueillis sur une péniche cogérée par la Fondation 30 Millions d'Amis et l'Ordre de Malte. Un lieu indispensable à Paris, notamment en période de grand froid. De nombreux sans domicile fixe (SDF) sont chaque jour contraints d’abandonner leurs chiens s’ils veulent être acceptés dans les structures d’hébergement d’urgence. Pour la plupart, cette séparation est insupportable, tant le lien qui les unit à leur animal est fort. Beaucoup préfèrent alors rester dehors, même par grand froid, car ce compagnon d’infortune constitue bien souvent leur dernier lien avec la société, et leur seul soutien.

Depuis plus de 10 ans, la péniche « Le Fleuron » amarrée sur les bords de Seine dans le 15ème arrondissement de Paris, accueille chaque jour ces « passagers ». Pour Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d'Amis, « un peu de place et de bonne volonté, c'est tout ce qu'il fallait pour accueillir ensemble des sans-abri et leurs chiens. Les sans-abris et leurs animaux : une histoire d'amour et de survie - Aidants des sans-abris, sdf et exclus. Stéphane GODEFROY Les journées sont longues pour un SDF, surtout en hiver.

Trouver un abri au chaud, faire la manche, de longues marches pour rejoindre les locaux qui offrent un repas… Leurs animaux, chien ou chat constituent leur seul catalyseur et leur seule source d’affection. Une confiance totale, chose rarissime dans la rue, règne entre eux. Beaucoup de SDF restent dans la rue à cause de l’interdiction de leurs animaux domestiques dans les lieux d’hébergements traditionnels. Quand va-t-on comprendre que c’est le seul lien qui leur reste avec la société ? Le chien est le meilleur ami de l’homme et il est capable de passer outre les préjugés si chers à nous autres humains. Cependant, certains ont leur chien pour une seule raison autre : ne pas être embarqués par la police. Si vous enlevez à ces hommes et femmes le seul lien affectif qu’ils entretiennent encore dans ce monde et la seule responsabilité motivante qu’ils ont encore, il se peut qu’ils en deviennent davantage renfermés.

Wamiz. Etre SDF avec un chien - Société - Wamiz. Avec la vague de froid qui a touché la France, on pense tous à ceux qui vivent dans la rue sans abri pour se protéger de cet hiver glacial. Les Sans Domicile Fixe (SDF) sont souvent accompagnés d’un ou plusieurs chiens, source de réconfort pour eux mais source de problèmes en ce qui concerne leur hébergement d’urgence. Il faut savoir qu'aujourd'hui un SDF est obligé de laisser son compagnon à 4 pattes pour bénéficier d'une nuit au chaud, d'un repas, ou même d'une douche.

En effet, il n'existe que très peu de centres d'hébergement d'urgence qui acceptent les animaux. Le SDF est contraint d'abandonner son chien pour profiter d’un minimum de confort. Jamais sans mon chien Pour la plupart d'entre eux, cette séparation est impossible car le lien qui les unit est trop fort. En témoigne par exemple Farid qui a vécu plusieurs semaines dans la rue, sans réussir à trouver un lieu où dormir « à cause de son chien ». Quelles solutions pour les SDF avec chien ? France : Problématique de l’accueil et de l’accompagnement social des publics en situation d’exclusion propriétaires de chien. Un contexte socio-économique qui affecte les hommes et les animaux de compagnie Depuis 20 ans, on assiste à un accroissement important, dans le paysage urbain français, de publics en situation d’exclusion - dont 30 000 à 50 000 jeunes recensés en 20101 - accompagnés de chiens qui partagent leur quotidien.

IFAW France s’est interrogé sur les conditions des animaux de la rue et leurs besoins sur Reims, 12ème ville de France, principale ville de Champagne Ardenne qui n’échappe pas à ce phénomène. Une étude de terrain a donc été réalisée par l’institut de sondage IPSOS en janvier 20122, auprès des personnes sans-abris accompagnées d’animaux ainsi que des travailleurs sociaux des centres d’hébergement dédiés à ces publics en situation de grande précarité. Le chien : atout et frein à l’insertion sociale Les animaux représentent un catalyseur essentiel et une véritable source d’affection.

Cette relation responsabilise les maîtres. Dans le contexte de la rue : Gamelles Pleines. Refuge pour sans abris avec animaux de compagnie. Objectif de l'idée Offrir la possibilité à une personne sans abris avec un chien d'accéder aux services d'accueil et d'hébergement Descriptif de l'idée proposée Le projet propose d'offrir la possibilité à une personne sans abri avec un ou plusieurs animaux de compagnie d'accéder aux mêmes services d'accueil et d'hébergement, de soins et d'écoute que tout autre SDF.

L'animal de compagnie est souvent synonyme pour la personne sans abri d'ultime repère, de réconfort, de chaleur et de sécurité. Et pourtant l'animal de compagnie peut s'avérer être un facteur d'exclusion pour accéder aux solutions d'hébergement. Il s'agirait donc d'imaginer une solution architecturale qui propose les mêmes services que tout foyer ou refuge, en incluant un espace de soins pour ces animaux et de garde temporaire. Situation actuelle - diagnostic Beaucoup de sans abris à Paris possédant un ou plusieurs animaux de compagnie ne pouvant bénéficier des refuges et offres d'hébergement existantes. Animaux exclus des centres d'hébergement d'urgence: quelles solutions pour les sans-abri? Ce que tout le monde oublie quand on parle de SDF et de Leurs chiens. La grande majorité des gens qui voient un SDF ne s’y attarderont pas.

Entre les deux options qui s’offrent – ignorer ou reconnaître – la première est plus facile, et les gens ne chercheront donc pas d’alternative. Mark Hovath, fondateur du vlog “Invisible People,” n’embellit pas la réalité : - Publicité - « Ce n’est pas que les gens sont mauvais, mais si nous avons un contact visuel, ou que nous entamons une conversation, alors nous devrons admettre qu’ils existent et que nous avons un besoin humain fondamental de nous en préoccuper. Mais c’est beaucoup plus facile de se contenter de fermer les yeux et de fermer nos cœurs à leur existence. » Toutefois, quand un(e) SDF est accompagné(e) d’un animal, tout change. Nous avons du mal à ignorer les animaux, peu importe à quel point l’habitude nous a appris à regarder ailleurs. La réponse est assez claire, comme toute personne ayant un quatre-pattes dans la famille le sait : Ils offrent de la compagnie, du réconfort et de la loyauté.

CHU Romain Rolland, accueille sdf avec chien.