background preloader

Cuisine Romaine Antique

Facebook Twitter

Cuisine de la Rome antique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cuisine de la Rome antique

La cuisine de la Rome antique a très fortement évolué au cours des siècles. La nourriture des Romains de l’Antiquité, ne fut dépendante des mets exotiques que sous l'Empire. La plupart des Romains, sous la République, se contentaient d’une nourriture simple. Ils mangeaient peu, des mets assez grossiers, et la loi punissait même ceux qui se livraient à des banquets trop riches[1]. Ce n’est qu’à partir du IIe siècle av. Très très complet ! Dans cette série de coups d'oeil sur l'histoire de la nourriture, le fil conducteur est la conscience: une conscience qui semble s'être dégagée, puis progressivement séparée de l'instinct, en suivant les parcours capricieux des rites alimentaires, certains étant très proches de l'instinct de survie animale, d'autres s'en éloignant allègrement.

Très très complet !

L'histoire de la nourriture1° Des rôtis de la préhistoire à l'abondance romaine2° D'Apicius à Taillevent3° De la Renaissance à Brillat-Savarin4° De l'art culinaire aux sciences de la nutrition5° Les rapports Nord-Sud6° La nourriture, besoin de l'âme Le mot nourriture évoque de nos jours une multitude de réalités hétéroclites: celle des enfants faméliques d'Éthiopie ou du Bangladesh, celle des chaînes internationales de fast food, celle des restaurants luxueux des grandes métropoles; celle aussi hélas!

Gastronomie romaine. Archestrate. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Archestrate

Dans l'Antiquité, Archestrate ou Archestratos est un poète, gastronome, et grand voyageur grec du IVe siècle av. J. -C.. Il est parfois appelé Archestrate de Gela ou de Syracuse. Antiquité[modifier | modifier le code] Archestrate est l'auteur d'un des plus anciens livres de cuisine grecque (avec celui de Mithécos), dans la première moitié du IVe siècle av. L'ouvrage[1] dont nous sont parvenus près de 60 fragments, contenant en tout 334 vers, qui sont dans les Deipnosophistes d'Athénée, se présente lui-même comme un voyage gastronomique en Méditerranée. De son auteur, on sait seulement qu’il s’agissait d’un homme cultivé et raffiné, vivant à l'âge de Denys le Jeune, et qu’il aurait voyagé en Grande Grèce et à l’est de la Méditerranée : Hellespont, mer Noire, côte ionienne.

Apicius (Ier siècle av. J.-C.) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Apicius (Ier siècle av. J.-C.)

Pour les articles homonymes, voir Apicius. Apicius est un Romain qui vivait au début du Ier siècle av. J. -C. et qui laissa le souvenir de son intempérance. De re coquinaria d’Apicius. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

De re coquinaria d’Apicius

Le De re coquinaria d’Apicius ou l’Art culinaire d’Apicius est le nom donné à une compilation de recettes culinaires romaines en dix livres constituée à la fin du IVe siècle. Bien que placé sous l'autorité de Marcus Gavius Apicius, célèbre gastronome du début du Ier siècle, sa rédaction est en fait beaucoup plus tardive. Transmise par deux manuscrits de l'époque carologienne, elle fut ensuite redécouverte par des humanistes italiens de la Renaissance. Histoire du texte[modifier | modifier le code] Nous sont d'abord parvenus les Apici Excerpta (Extraits d'Apicius), attribués à un certain Vinidarius, qui porte un nom ostrogothique (l'arrière-grand-père de Théodoric le Grand s'appelait Vinitharius) ; ce petit recueil de 31 recettes a sans doute été constitué en Italie du Nord au VIe siècle ; il est conservé dans le manuscrit Paris. lat. 10318 (célèbre codex à écriture onciale datant du VIIIe siècle, et venant aussi d'Italie du Nord).

Garum. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Garum

Fabrique de garum à Tipasa, dans l'actuelle Algérie L'une des quatre mosaïques qui ornaient les coins de l'atrium dans la villa d'Aulus Umbricius Scaurus à Pompéi. L'amphore représentée contenait la meilleure sorte qu'il vendait, du garum de maquereau : G(ari) F(los) SCOM(bri) SCAURI EX OFFICINA SCAUR(I) CILIV, 5694 Le garum, ou liquamen (qui veut dire « jus » ou « sauce » en latin) était une sauce, le principal condiment utilisé à Rome dès la période étrusque et en Grèce antique (garos). L'hydre au miel : l'hydromel dans la mythologie. L'hydromel c'est une histoire entre les hommes et les dieux.

L'hydre au miel : l'hydromel dans la mythologie

Et aussi les abeilles. Et les oiseaux aussi : dans les Vedas (livres sacrés de l'hindouisme, -1500 à -200) l'aigle d'Indra vole l'hydromel du paradis. Chez les Grecs c'est l'aigle de Zeus et chez les Vikings c'est Odin en personne qui sous la forme d'une oiseau rend ce bon office aux hommes [hist1 p. 18]. Dans les Vedas en Inde, dans Hésiode (VIIIème siècle) et Aristote (IVème siècle) chez les grecs de même que dans Virgile (-70 - -19) chez les romains, le miel vient du paradis sous forme de rosée que les abeilles collectent sur les fleurs ; ceci est repris par la Bible [hist1 p. 17]. La cuisine romaine antique. La nourriture. Les Provisions chez les Romains. Nous sommes, en Italie, sur des terres beaucoup plus fertiles et fécondes que nous ne les avons trouvées en Grèce et, de très bonne heure, les Latins ont été en possession des techniques agricoles.

Les Provisions chez les Romains

Très tôt le sol du Latium a été drainé ; mais l'abondance des forêts (et de leurs animaux sauvages, des loups entre autres) limite l'agriculture aux plaines côtières. La Campanie, par exemple, fut toujours connue pour sa fertilité (Strabon, Géographie) et le Vésuve fut longtemps couvert de beaux champs. Dans les clairières des forêts vivent quelques pasteurs qui s'occupent de troupeaux de moutons ou de porcs. Dès les premiers temps de la République la campagne et ses fermes sont tout proches de Rome et l'on voit nombre d'exploitations familiales. Même si le domaine est de dimensions modestes, il se suffit à lui seul et l'on n'a pas grand chose à acheter pour constituer ses provisions. Il faut aussi conserver du miel qui, comme en Grèce, joue tous les rôles que joue le sucre de nos jours. Repas des romains. Les historiens ont longtemps pris les Romains pour des gloutons qui se rassasiaient lors de banquets se faisant vomir pour pouvoir plus manger.

Repas des romains

Mais la vérité est tout autre et les Romains mangeaient le plus souvent des mets raffinés. -1: LE JENTACULUM Au réveil, les Romains prenaient le jentaculum, l'équivalent de notre petit déjeuner ; néanmoins à partir de l'Empire, il est remplacé par une coupe d'eau pour mieux manger lors de l'orgie du soir. -2: LE PRANDIUM Au milieu de la journée,les Romains prenaient le prandium qui a été remplacé par notre déjeuner. Les repas de tous les jours : leur déroulement chez les Romains. D'après les textes dont nous disposons, nous pouvons voir que les Romains de l'époque classique prennent en général trois repas par jour même si certain empereur, particulièrement vorace en prenait parfois quatre et des plus abondants (Suétone, Vitellius).

Les repas de tous les jours : leur déroulement chez les Romains

Ces trois repas sont : au réveil le jentaculum (petit déjeuner), vers midi, le prandium (déjeuner) et vers 15 heures la cena (dîner) qui se termine, en principe, à la tombée de la nuit. Histoire et hydromel en Europe. L’hydromel en Europe se démocratise dès la Grèce Antique. Il constitue la boisson fermentée commune aux nombreuses ethnies en présence.