background preloader

Alcool

Facebook Twitter

Actualité. En 2006, la Commission européenne a adopté une nouvelle stratégie européenne destinée à aider les États membres à réduire les dommages liés à l’alcool.

Actualité

Elle y proposait une cartographie des actions mises en œuvre par les États membres en vue de favoriser les bonnes pratiques et a permis en 2007 la création d'un Forum européen alcool et santé rassemblant les parties concernées. En 2009 a été publié le Premier rapport d'avancement sur la mise en œuvre de la stratégie de l'UE en matière d'alcool.

La Commission européenne est particulièrement soucieuse de la consommation d'alcool des Européens dans la mesure où il qui est responsable de plus de 7 % des maladies et décès prématurés. Actualité. Alors que le taux d'alcool autorisé au volant passe en France de 0,5 g/L à 0,2 g/L pour les jeunes conducteurs, quelle est la législation dans les autres pays de l'Union européenne ?

Actualité

L'alcoolémie autorisée au volant diffère beaucoup selon les Etats membres. Alors que, dans la plupart des pays de l'UE, le taux autorisé est de 0,5 g/L, dans d'autres il varie entre 0,2 g/L et 0,8 g/L. La présence d'alcool dans le sang chez les conducteurs est même interdite dans cinq pays. Ainsi la République tchèque, la Hongrie, la Slovaquie, la Roumanie et la Bulgarie ne tolèrent aucune présence d'alcool dans le sang au volant. « Binge drinking » : toujours plus de filles. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Pascale Santi Tentatives de suicide, comas éthyliques, mise en danger aiguë… je suis allée très loin », dit Romane, qui vient de fêter ses 18 ans.

« Binge drinking » : toujours plus de filles

Nous l’avions rencontrée en avril 2013, avec cinq autres jeunes filles âgées de 15 à 18 ans dans un groupe de parole organisé au centre Jean-Abadie Pôle aquitain de l’adolescent (CHU de Bordeaux), dirigé par le docteur Xavier Pommereau (Le Monde du 29 mai 2013). Elles étaient à l’époque hospitalisées, ou l’avaient été, pour dépression et/ou tentative de suicide et des épisodes d’ivresse. Elles avaient accepté de témoigner de leur expérience du binge drinking, ou « biture express », à condition que leurs prénoms soient changés.

Alors que cette pratique s’accentue chez les jeunes, trois d’entre elles prolongent leur témoignage. Aujourd’hui, Romane va mieux. 90 - Alcool et santé. La consommation d’alcool baisse régulièrement depuis 50 ans en France avec une diminution de la consommation quotidienne de vin.

90 - Alcool et santé

Cependant elle reste en cause dans de nombreuses pathologies, contribue fortement à la mortalité évitable ; et 30 % des accidents mortels de la circulation sont dus à l’alcool. Adoptées avec difficulté, les mesures réglementant l’accès à l’alcool sont constamment remises en cause. Les acteurs de santé publique s’organisent pour que les conséquences sanitaires soient prises en compte. La prévention doit s’exercer dans plusieurs domaines : limitation de l’accès à l’alcool, encadrement de la publicité, réduction des risques, diffusion de campagnes de prévention. Sommaire actualité. Equilibres numéro 114 - Alcool- Les ivresses de plus en plus fréquentes chez les jeunes. Les résultats du Baromètre santé Inpes 2014 indiquent qu’un nombre croissant de jeunes pratiquent l'alcoolisation massive.

Equilibres numéro 114 - Alcool- Les ivresses de plus en plus fréquentes chez les jeunes

All cause mortality and the case for age specific alcohol consumption guidelines: pooled analyses of up to 10 population based cohorts. Tabac, IVG, cannabis... Les maux (en chiffres) de la santé en Paca. Actualités 2013 - Alcool : une campagne pour dire non. Synonyme de convivialité, l’alcool se boit entre amis, en famille, à l’occasion d’un repas, d’un apéritif, d’une fête... et refuser un verre n’est pas toujours facile.

Actualités 2013 - Alcool : une campagne pour dire non

C’est pourquoi la nouvelle campagne de communication en promotion de la santé lancée le 18 novembre par l’Inpes ne pointe pas les dangers liés à la consommation d’alcool mais valorise les moyens d’agir au quotidien pour refuser le verre de trop. Des modes de consommation qui évoluent. Alcool et grossesse: "Arrêtons de faire culpabiliser les mères" L’OMS appelle les gouvernements à redoubler d’efforts pour éviter les décès et les maladies liés à l’alcool. Jeunesse - Éduc'alcool.

La consommation d’alcool des jeunes est plus risquée que celle des adultes.

Jeunesse - Éduc'alcool

Pas seulement à cause de leur inexpérience et de la découverte de la vie à travers des sensations fortes, mais aussi à cause des pressions des pairs. Calage d’alcool, mélanges alcool et boissons énergisantes ne sont pas les meilleures recettes. Des mises en garde s’imposent. Les voici. À quoi rimerait donc la Saint-Jean Baptiste sans quelques airs chantés à pleins poumons, des dizaines de rassemblements de jeunes et de moins jeunes, des fêtes de quartier, des fleurdelisés par ... Antecedent Predictors of Children's Initiation of Sipping/Tasting Alcohol - Donovan - 2014 - Alcoholism: Clinical and Experimental Research.

ALCOOL: En faire goûter un peu à son enfant, une expérience anodine? ALCOOL: En faire goûter un peu à son enfant, une expérience anodine?

ALCOOL: En faire goûter un peu à son enfant, une expérience anodine?

Actualité publiée hier Alcoholism: Clinical & Experimental Research Cette étude a regardé les effets d’antécédents à l’enfance, entre 8 et 10 ans, de « l’initiation » à l’alcool. Si faire siroter ou déguster un peu d'alcool à son enfant, exceptionnellement, peut sembler une expérience ludique et sans conséquences, une précédente étude avait associé cette approbation parentale à un risque accru de comportements à risques plus tard, à l’adolescence. Cette nouvelle étude de l'Université de Pittsburgh ne retrouve pas cette association dégustation-comportements à risques mais réfute totalement cette expérience comme une préparation à la "socialisation" voire une stratégie de protection parentale. Les gens intelligents boivent plus d'alcool que les autres.

On savait déjà que les gens intelligents se couchent tard.

Les gens intelligents boivent plus d'alcool que les autres

Autre bonne nouvelle pour les fêtards: les gens intelligents sont aussi ceux qui consomment le plus d'alcool. C'est ce qui ressort d'une nouvelle étude réalisée par des chercheurs finlandais, et rapportée par The New Republic, qui ont mis en évidence une corrélation entre intelligence et consommation d'alcool. Les chercheurs ont suivi 3.000 vrais jumeaux et se sont rendus compte que le premier à parler, faire des phrases complexes, lire... était bien souvent le premier à expérimenter l'alcool, puis celui de la fratrie qui buvait le plus. Des tests de grossesse gratuits dans les bars pour protéger les foetus. À compter de décembre, une vingtaine de bars et de restaurants de l'Alaska proposeront des tests de grossesse gratuits dans un effort pour réduire les pathologies de l'enfant liées à une forte consommation d'alcool pendant la grossesse, rapporte la presse locale.

Des tests de grossesse gratuits dans les bars pour protéger les foetus

L'Alaska est l'Etat américain qui enregistre le plus d'anomalies foetales liées à l'exposition prénatale à l'alcool. Une consommation abusive d'alcool pendant la grossesse peut entraîner une fausse couche ou se traduire par des déficiences physiques et mentales chez l'enfant à la naissance: petite taille, petite tête et petit cerveau. Il en résulte des incapacités incurables, telles que des difficultés d'apprentissage, des problèmes de comportement, d'élocution, un retard dans les facultés motrices ou les aptitudes sociales, des troubles de mémoire et de l'attention. Mieux suivre les consommations d’alcool et leurs conséquences sur la santé pour une meilleure prévention. IVG, mariage gay, alcool, drogue : petit tour d'Europe.

Non, les Polonais ne sont pas les plus gros buveurs de l'UE. Et oui, certains pays interdisent encore l'IVG. Le scrutin européen approchant, état des lieux cartographié et «dataïsé» de quelques questions que l'on se pose, ou pas. Boire comme un Lituanien Regardons les choses en face, l'Européen boit. Pas mal. Global Views on Morality. Do you personally believe that married people having an affair is morally acceptable, morally unacceptable, or is it not a moral issue? Do you personally believe that gambling is morally acceptable, morally unacceptable, or is it not a moral issue? Do you personally believe that homosexuality is morally acceptable, morally unacceptable, or is it not a moral issue?

Maternal alcohol intake prior to and during pregnancy and risk of adverse birth outcomes: evidence from a British cohort. Alcool : un faux bar pour étudier le comportement des consommateurs. Fe/REX/SIPA Pour les médecins qui s'intéressent aux effets de l'alcool sur l'être humain, les travaux en laboratoire ne permettent pas d'observer les consommateurs en situation réelle. Ainsi, les résultats de leurs recherches peuvent ête faussés par le manque de réalisme de la situation.Partant de ce constat, le Dr Tony Moss, président du département de psychologie de la London South Bank University, a voulu recréer une ambiance de pub tout en ayant un cadre dont on peut contrôler tous les aspects.

Comme il le confie au journal The Guardian, « ce n’est pas le type de recherche que l’on peut faire dans un vrai pub. Quizz : alcool / Addictions / Dossiers d'information / Neurosciences, sciences cognitives, neurologie, psychiatrie / Thématiques. Actualités 2014 - Le Ministère des Affaires sociales et de la Santé met en garde les internautes contre les dangers de la « neknomination » L'alcool plus dangereux que le crack ou l'héroine. L'alcool est plus nocif que certaines drogues illégales comme l'héroïne ou le crack, si l'on tient compte de ses effets autant sur les individus que sur l'ensemble de la société.

C'est ce qu'affirme le professeur David Nutt, ancien conseiller du gouvernement britannique sur les drogues, dans une étude publiée lundi par la revue médicale britannique The Lancet. La vodka tue, c'est prouvé ! Déjà inscrit au site ? Saisissez vos codes d’accès. Certaines de ces rubriques sont libres d’accès pour tous les professionnels de santé inscrits, d’autres, et toutes les archives, requièrent un abonnement Premium.

Pour des raisons réglementaires, l’inscription individuelle des professionnels de santé est indispensable pour accéder au site. Il est indispensable, pour vous identifier : que votre ordinateur soit à l'heure (ainsi qu'à la bonne date) que votre navigateur (Internet Explorer, Firefox, Chrome, Safari...) accepte les cookies.Vous pouvez consulter cette page si vous avez besoin d'aide : Comment activer les cookies Héritier du Journal International de Médecine publié sous sa version papier d’octobre 1979 à juillet 1998, JIM.fr est aujourd’hui l'un des premiers sites médicaux francophones selon toutes les enquêtes de lecture.

Les complications de l‘alcoolisme chronique. Alcohol consumption and cognitive decline in early old age. Skip to main page content Neurologywww.neurology.org.

Boire avec modération préserve le cerveau Une consommation d’alcool supérieure à 3,5 verres par jour pour un homme accélère le déclin cognitif à 10 ans avec des pertes de capacité de mémorisation, d’attention et de raisonnement. C’est ce que montrent les travaux de chercheurs français et anglais parus dans Neurology. Une consommation excessive d’alcool au cours de la vie adulte accélère le déclin cognitif. Chez l’homme le seuil semble être à 3,5 verres par jour que ce soit de bière, de vin ou de spiriteux (>36 g d’alcool par jour). Pour le savoir des chercheurs français et anglais ont utilisé la cohorte Whitehall II composée de plus de 5000 hommes et 2000 femmes. Par trois fois, sur une période de dix ans, leur consommation d’alcool quotidienne a été évaluée. Puis, des tests cognitifs ont permis de mesurer leurs fonctions cognitives en 1997-1999 alors que ces personnes étaient âgées en moyenne de 56 ans (44 - 69 ans). – ansfo
Ces tests ont ensuite été renouvelés 5 ans puis 10 ans plus tard. Ils incluaient plusieurs dimensions dont la mémoire (capacité à se remémorer des mots venant d’être énoncés) et différentes fonctions d’exécution (raisonnement, attention, fluence verbale, etc). Les résultats montrent que pour une consommation chronique de plus de 3,5 verres par jour, le déclin cognitif à 10 ans est significativement diminué par rapport à une consommation modérée, inférieure à moins de deux verres par jour (19.9 g d’alcool /jour). Pour ces derniers, comme pour les anciens buveurs, aucune association n’a été retrouvée avec le déclin cognitif. Quant aux femmes, un déclin accéléré semble apparaître au-delà de deux verres par jour mais trop peu de femmes buvaient en excès pour pouvoir conclure. Marie Lestelle (Paris) Référence : Séverine Sabia et al. Alcohol Consumption and Cognitive Decline in Early Old Age
 Neurology, 15 janvier 2014 – ansfo

Les complications de l‘alcoolisme chronique. Boire moins ou ne plus boire ? Alcoolisations et alcoolisme à l'adolescence : L.O.L. ? Pmb.santenpdc.org/opac_css/doc_num.php?explnum_id=15011. Alcool : qu'est-ce qui nous pousse à boire ? ’homme, seul animal à boire sans soif, était d’autant plus mal embarqué qu’il lui aura fallu attendre la seconde moitié du XXe siècle pour tutoyer, du bout des lèvres, la notion d’eau potable. Du ripailleur gaulois jusqu’au buveur « new-look », le chercheur Didier Nourrisson nous offre deux mille ans de brèves de comptoir. « Sud Ouest Dimanche ».

Maladie alcoolique du foie : les recommandations européennes de 2012. BEH n°16-17-18/2013 / 2013 / Archives / Derniers numéros et archives / BEH - Bulletin épidémiologique hebdomadaire. BEH n°16-17-18/2013 / 2013 / Archives / Derniers numéros et archives / BEH - Bulletin épidémiologique hebdomadaire. Www-ulpmed.u-strasbg.fr/medecine/cours_en_ligne/e_cours/obstetrique/risques_foetaux_alcool.pdf. Jeunes et alcool. Il y a en général un fossé entre les représentations des adultes et les réalités que vivent les jeunes à ce propos.

C’est pourquoi le Groupe porteur « Jeunes, alcool et société » a réalisé, en collaboration avec Caméra etc, un court-métrage d’animation (8 min.) pour donner la parole aux jeunes sur une série de questions : les consommations, le plaisir, l’alcool, le partage, les risques, leurs inquiétudes mais aussi leurs envies, les adultes, la fête… et prendre le contre-pied de tous les clichés véhiculés sur ces questions. Ce court-métrage est destiné tout d’abord aux adultes : aux éducateurs et animateurs en mouvement de jeunesse, en maison de jeunes, AMO, organisation de jeunesse… mais aussi aux enseignants et aux responsables politiques… Il peut également être utilisé avec des jeunes et permettre ainsi un dialogue entre jeunes mais aussi, et surtout, entre jeunes et adultes.

Télécharger la vidéo (format MP4) A contre-pied_léger par Univers_sante_asbl. Prévention des risques fœtaux – Alcool et grossesse. - Atlas régional des consommations d'alcool 2005. L'alcool : un arlequin addictologique. Actualités 2012 - Grossesse et alcool. Depuis 1999, le 9 septembre est la journée mondiale consacrée à la sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF), conséquence de la consommation d’alcool pendant la grossesse. L’alcool et ses effets sur la santé de la reproduction et la santé sexuelle des jeunes. L’alcool, toujours un facteur de risque majeur pour la santé en France.

Les femmes enceintes boivent encore trop Presque un quart des femmes boivent de l’alcool pendant leur grossesse dont 2% en quantités importantes. Si ces niveaux de consommation n’ont pas entrainé de conséquence apparente pour la santé du fœtus, ils montrent que l’information doit être renforcée sur les dangers de l’alcool. Ces données sont publiées dans le BEH. Dans le cadre d’un vaste numéro thématique du Bulletin Epidémiologique hebdomadaire sur l’alcool, une équipe Inserm s’est penchée sur la fréquence de consommation pendant la grossesse et le risque associé de naissances prématurées et d’enfants de poids trop faible pour leur âge gestationnel. Il s’agissait de niveaux de consommation rapportés par les femmes elles-mêmes. Les données proviennent de l’Enquête nationale périnatale réalisée en 2010, auprès d’un échantillon représentatif de plus de 13 000 femmes en France métropolitaine. 
Les résultats montrent que 23% des femmes déclarent boire des boissons alcoolisées pendant – ansfo