background preloader

Maladie

Facebook Twitter

Craig Venter, le célèbre biologiste et homme d'affaires américains, a préenté son programme de médecine prédictive au salon BIO2017 de San Diego - Sciencesetavenir.fr. ADN. Sur la scène, Craig Venter scanne de son regard affûté une salle comble. La voix, monocorde, pourrait être presque ennuyeuse si les propos de ce spécialiste des biotechnologies, scientifique et businessman de génie, ne retenaient pas aussitôt l'attention. Il faut dire que l'homme, provocateur, n'en est pas à son coup d'essai !

Il est l'auteur en 2000 du premier séquençage du génome humain - le sien - et du premier génome synthétique (Syn 3.0). Autant d'avancées scientifiques majeures. Une base de données génétiques unique au monde Petit retour en arrière : en 2013, Craig Venter, ancien chercheur des National Health Institutes, créait la Human Longevity Inc (HLI), une nouvelle société dotée d'un formidable trésor : le séquençage complet et très détaillé de plus de 10 000 génomes humains représentant quelque 150 millions de variations de nos différents gènes, celles qui font de chaque individu un être à part. Une médecine à la fois préventive et personnalisée Ce n’est pas tout ! Un illustrateur délivre sa vision des troubles sous des formes architecturales... Un projet artistique bluffant.

ParJérémy B. il y a 1 an L’illustrateur espagnol Federico Babina vient de dévoiler son nouveau projet artistique appelé « Archiatric ». Ce projet consiste à imaginer les maladies sous des formes architecturales, représentées comme des maisons. Chacune des illustrations met en relief un aspect très particulier des troubles en question. De la simple anxiété à la démence, en passant par la paranoïa ou l’Alzheimer, Federico Babino avait visiblement de l’inspiration à revendre. Voici 16 illustrations troublantes du projet « Archiatric » : 1 – Anxiété Federico Babina 2 – Alzheimer 3 – Phobies 4 – Démence 6 – Autisme 7 – Insomnie 8 – Dyslexie 9 – Bipolarité 10 – Dépression 11 – Paranoïa 12 – Schizophrénie 13 – Narcolepsie 14 – Troubles alimentaires 15 – Troubles de l'identité de genre 16 – Troubles dissociatifs.

Un cerveau nommé désir. Sommes-nous libres face à nos pulsions sexuelles ? Est-ce que je désire telle personne parce que j’indique à mon cerveau mes préférences sexuelles ou bien est-ce lui qui me dicte tout ? À cette question récurrente de la prédominance du neurologique ou du psychologique, Serge Stoléru, psychiatre et chercheur à l’Inserm, répond par une position intermédiaire qui consiste à dire que ces deux composantes sont tout simplement indissociables comme les deux faces d’une même pièce. Dans son livre, le psychiatre détaille dans un langage toujours très accessible et à l’aide de nombreux schémas la cartographie cérébrale du désir sexuel et du sentiment amoureux. Nous y apprenons, entre autres, que la vue d’une photo jugée érotique déclenche dans notre boîte crânienne tout un tas d’accélérateurs et de freins. La naissance d'une tumeur cancéreuse observée pour la première fois.

CELLULE. Pour la première fois, des chercheurs ont observé en direct la naissance d'un cancer chez un animal depuis la première cellule affectée et ont ensuite pu suivre leur propagation. Des observations inédites qui pourraient aider à mieux comprendre le mélanome, un cancer agressif de la peau. Publiés jeudi 28 janvier 2016 dans la revue américaine Science, ces travaux sont aussi susceptibles d'ouvrir la voie à de nouveaux traitements qui ciblent la tumeur avant même qu'elle ne commence à se développer. "Le grand mystère, c'est le fait de savoir pourquoi des cellules dans l'organisme ont déjà des mutations observées dans un cancer mais ne se comportent pas comme tel", relève le Dr Charles Kaufman, un chercheur au Laboratoire Zon à l'hôpital des enfants de Boston, principal auteur de cette étude. Les cellules souches à l'œuvre Plusieurs gènes interviennent dans ce processus, qui pourraient être ciblés pour empêcher le cancer de commencer à se développer, estiment ces chercheurs.

1492 : une apocalypse microbienne pour les Américains natifs. LIDAR. S’il ne fait guère de doute parmi les historiens que les populations natives américaines ont été décimées en masse par les microbes des migrants, la dynamique du phénomène est encore sujette à débat. Cela fut-il rapide ou étalé sur de longues années ? L’équipe de Matt Liebmann du département d’anthropologie de l’Université d’Harvard a utilisé un outil incontournable aujourd’hui en météorologie ou en topographie : le lidar, qui permet grâce à l’émission d’un laser de mesurer des distances très précisément, au centimètre près.

Et dans ce cas précis, de voir à travers la forêt dense qui couvre aujourd’hui certaines zones de l'Etat du Nouveau Mexique pour en établir une cartographie précise. Les scientifiques ont alors été en mesure d’estimer la superficie de la vingtaine de villages qui existaient naguère, et donc le temps au bout duquel la forêt inexploitée a fini par occuper l’espace laissé vacant, faute d’habitants. Le taux de mortalité a pu avoisiner les 90 % 18 Signs of Toxic People | Fact Hacker. No doubt there are some toxic people in your life that are causing needless drama, undermining your self-esteem or simply spreading their negativity into your life.

We can’t live in a bubble, but knowing the signs of toxic people can help you to take appropriate steps to identify them and lessen their impact on your life. Below are 18 signs of toxic people. Remember, a person does not need to demonstrate all of these signs to be considered toxic. Rather, any single one of these signs, but especially multiple signs, could indicate a toxic person. 1.

They often speak badly about other people. If someone you know is regularly gossiping about others, this is a warning sign. 2. A hallmark of a toxic person is being negative. 3. One of the key elements to a relationship is the ability to show empathy and compassion towards others. 4. They show up and take up too much of your time, disregarding you and your life. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11.

Life is stressful for all of us. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. Ebola : le virus se réactive chez une patiente guérie. Participez au colloque « Risques psychosociaux : comment agir ensemble ? » Voici à quoi peuvent ressembler les voix qu'un schizophrène entend dans sa tête... Vraiment flippant ! La schizophrénie est une maladie mentale dont tout le monde a entendu parler. Et pourtant, beaucoup de gens ne savent pas vraiment ce que c'est, ou s'en font une idée qui n'a rien à voir avec la réalité.

Par exemple, pour beaucoup, elle rime avec dédoublement de personnalité, alors que ce n'est pas le cas. Ou en tout cas, pas forcément. Le dédoublement de personnalité est un trouble à part, qui peut parfois se manifester chez une personne schizophrène, mais les deux ne sont pas liés. Cela ne fait que depuis quelques dizaines d'années que la schizophrénie a été reconnue comme pathologie mentale qui doit nécessiter un traitement adapté. Pourtant, même si certaines personnes mal informées voient encore dans ce type de maladies mentale une simplement manifestation de folie, il s'agit de l'un des troubles psychiques les plus communs, qui touche tout de même près d'1% de la population mondiale (c'est deux fois plus que les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.)

Pour en finir avec la phobie scolaire - Cerveau&Psycho. Depuis le deuxième trimestre, Théo ne va plus en cours. Ce garçon de 11 ans freinait déjà des quatre fers depuis quelques mois avant de partir prendre le bus. Il se plaignait de maux de ventre et de tête, de nausées. Puis il a commencé à rater les cours de sport, ceux d'anglais et maintenant des journées entières. Le collège y voit un désintérêt pour l'école. Pourtant, le jeune garçon supplie ses parents de l'inscrire à des cours par correspondance et, jusqu'ici, il a reçu les félicitations de ses professeurs sur chacun de ses bulletins. Les enfants qui, comme Théo, ne parviennent plus à se rendre à l'école sans cause aisément identifiable souffrent de phobie scolaire.

Entre 1 et 5 % des enfants scolarisés sont confrontés à cette peur irraisonnée. La boule au ventre Pas facile, pour les parents, de repérer cette phobie.

Sommeil

Burn Out. Perversion. Yalom's Cure - Documentary | Facebook. Carte du monde de la dépression, 2e cause d'invalidité. Mort : La mort vous fait-elle peur. Tests Tests > Test Psycho > Test Psychologiques > La mort vous fait-elle peur ? © Jupiter linkedIn Test : La mort vous fait-elle peur ? Vous amènera-t-elle vers le néant ou bien au seuil d'un autre monde ?

Reste-t-elle une pensée discrète ou devient-elle une angoisse permanente ? Et vous, comment appréhendez-vous la mort ? Test réalisé par Psychologies.com Question 1/10 Un de vos parents aborde la question de sa mort : Question suivante A lire également. Le cerveau des fraudeurs fiscaux. Pourquoi payons-nous nos impôts ? Certains personnages s’en dispensant au plus haut de l’État, pourquoi n’en ferions-nous pas autant ? Tout simplement, parce qu’il semblerait que nous soyons – quasiment tous – câblés pour être honnêtes. Une équipe de chercheurs américains vient de découvrir que les comportements honnêtes sont en partie contrôlés par une zone cérébrale située à l’avant de la tempe, et nommée cortex préfrontal ventromédian. Si cette zone est endommagée ou détruite, des comportements de triche, de fraude et de mensonge se développent. Des lésions pas très claires L’équipe de l’Université de Virginie a examiné une trentaine de personnes chez qui cette partie du cerveau était lésée à cause de chocs ou de ruptures de vaisseaux sanguins.

Voilà donc une partie bien précise du cerveau sans laquelle nous ne pouvons être honnêtes ! Cerveaux sans foi ni loi Pourquoi certains personnages puissants s’en affranchissent-ils ? La tyrannie de la vitesse. Nos sociétés ont accéléré la cadence. Accélération technique, accélération des rythmes de vie, accélération des changements sociaux. Comment en sommes-nous arrivés là ? Et si on prenait le temps de penser nos vies… Des journées trop chargées, à se dépêcher, à courir, pour tenter d’effectuer ce qui, en se couchant, restera à faire. À terminer demain. « Il faudrait allonger les journées ! », dit une collègue. « Le temps passe trop vite !

», se plaint l’autre. « On vit comme des dingues », renchérit la troisième. « Vous les Occidentaux, vous courez vers la mort ou quoi ? Depuis quelques années, des ouvrages de sciences sociales aux titres évocateurs ont envahi les tables des libraires : Accélération (2) du sociologue allemand Harmut Rosa, Le Grand Accélérateur (3) du philosophe Paul Virilio, le dossier de la revue Esprit « Le monde à l’ère de la vitesse » (4), La Dictature de l’urgence (5) de l’essayiste Gilles Finchelstein, et d’autres encore.

Où est passé le temps libre ? H. Et si nous osions le conflit. Comment se faire obéir ? Fini le temps des cris, des menaces et des fessées. L’époque considère avec suspicion tout zèle autoritaire. Les parents doivent ruser, séduire, négocier… Une autorité douce dont l’efficacité reste débattue. L’affaire est entendue : le temps des fessées, des gifles, des tapes sur la main (et des règles sur les doigts à l’école), des colères parentales – cris et punitions à l’ancienne (martinets et autres mises au coin) – est révolu.

Disqualifié plutôt. Au risque de passer, si on les utilise, pour des parents rétrogrades et indignes. La Libération des enfants, comme l’a appelée le philosophe Alain Renaut (2002), s’est produite durant la seconde partie du XXe siècle. Dès 1959, l’Onu publie une première Déclaration des droits de l’enfant qui donne le ton des évolutions à venir : « L’enfant, pour l’épanouissement heureux de sa personnalité, a besoin d’amour et de compréhension. » Autonomie ou frustration ? La question divise toujours ! Le pouvoir de la séduction • Obtenir sans punir. Donner sans retour, un geste paradoxal. L'auteur Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau & Psycho. Du même auteur Hyperaltruiste : adj. - vers 2014 (?) Terme inconnu pouvant signifier &laquo personne se livrant à des actes d'un altruisme total, anonyme, sans compensation et coûteux pour elle-même. » Exemples : donner un organe alors qu'on est en pleine santé, à une personne qu'on ne verra jamais.

En lisant cette définition, on s'imagine que les hyperaltruistes doivent être plutôt rares. Pionnier en matière de cas cliniques inexplicables, le Dr House avait traité un tel cas en 2011... Pour la traduction: « Il a tout, et il s'en sépare au profit des autres. Impossible pour tout bon médecin En médecin sceptique, le Dr House refuse à croire en l'altruisme extrême de ce patient qui donne toute sa fortune, ses reins, et veut même donner ses autres organes alors qu'il pourrait être guéri. Eh bien, pour une fois Dr House aurait eu tort. La générosité dans l'amygdale. La vision se développe lentement. L'essentiel - Même si le nouveau-né ne voit pas très bien, sa vision est déjà correcte à l'âge de quatre mois.

À l'âge de huit ans, elle est proche de celle d'un adulte. Le système visuel s'étend de l'œil au cerveau où de nombreuses régions interviennent. Il se développe bien s'il est correctement stimulé. La maturation de la vision dépend des expériences vécues. Un enfant ne voit pas comme un adulte, car sa vision évolue sans cesse - Le système visuel s'étend de l'œil au cerveau où de nombreuses régions interviennent.

L'auteur Sylvie Chokron est directrice de recherche CNRS au Laboratoire de Psychologie de la perception, et responsable de l'Unité fonctionnelle vision et cognition de la Fondation ophtalmologique Adolphe de Rothschild, à Paris. Du même auteur Nous allons examiner comment la vision se développe pour atteindre les performances de la vision de l'adulte vers l'âge de dix ans, parfois davantage. Bébé voit à la naissance. Les thérapies, mode d'emploi. Dépression à répétition : quels effets sur le cerveau. FRÉQUENTE. La dépression est une maladie fréquente qui a touché, touche ou touchera au moins une personne sur dix. Elle n'est pas sans risque pour le cerveau, puisqu'elle provoque un ralentissement psychomoteur chez les personnes déprimée.

Cette altération persiste t-elle après l'épisode dépressif ? C'est ce qu'a cherché à déterminer l'équipe de Philip Gorwood, médecin au Centre Hospitalier Sainte-Anne. Selon son étude, qui vient d'être publiée dans la revue European Neuropsychopharmacology, les personnes qui ont déjà connu deux épisodes dépressifs ou plus exécutent de manière anormalement lente des tâches cognitives courantes qui requièrent notamment attention, concentration et rapidité. Une maladie "neurotoxique" Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs ont évalué les capacités cognitives de plus de 2.000 patients ayant connu entre 1 et plus de 5 épisodes dépressifs au cours de leur vie.

TEST. Exemple de test TMT. © Inserm VARIABLES. RECHUTES. Relever le défi de la mort. Les dix stratégies de manipulation de masses. Rassurez-vous, il y a bien une vie après la mort. Sémantique générale. La crise est aussi une crise psychologique grave. Entre le cerveau et le corps, un dialogue ininterrompu - Santé. Les vrais pouvoirs des médias. Une substance chimique pour rendre les soldats mentalement plus forts ? Comprendre que la colère est l’expression de la souffrance. Le plaisir sexuel, un moteur de l'évolution ? La méditation, arme antistress - Santé. The Psychology of Color -PositiveMed. Hofstede's cultural dimensions theory.

Apparemment, boire de l'alcool rend plus beau. Vraiment. Aimez-vous Freud ? Comment approcher la génération Z ? [An integrative and transdiagnostic relaxation pro... [Encephale. 2014] Ce que dit vraiment le Point Godwin de notre société. Nous ne connaitrons jamais vraiment le son de notre voix. Psychologie, philosophie, linguistique. Le cerveau est programmé positif car il n’entends pas la négation! Richard Norris, l'homme au nouveau visage.

Why Mindful Individuals Make Better Decisions. Cette vidéo prouve qu'il est très compliqué de se concentrer durant 3 minutes. Votre travail risque-t-il d’être fait par un robot ? Faites le test. Le sentiment de vide intérieur - broché - Flore Delapalme. Are Excessive Selfies a “Cry for Help”? - Extra Magazine!Extra Magazine! Personnalité difficile : gérer le paranoïaque. Voici la preuve que la beauté est une question d'attitude...