background preloader

Épistémologie geographie

Facebook Twitter

Geographie de la nature. Prendre en compte la diversité des territoires. La métropole serait l’échelle la plus pertinente pour créer richesses économiques et emplois. C’est du moins cette idée qui domine le débat public. Or rien n’est moins sûr. On peut en effet se demander si d’autres territoires ne recèlent pas des opportunités de développement, en analysant par exemple les données disponibles à l’échelle des zones d’emploi. Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), une zone d’emploi est « un espace géographique à l’intérieur duquel la plupart des actifs résident et travaillent, et dans lequel les établissements peuvent trouver l’essentiel de la main d’œuvre nécessaire pour occuper les emplois offerts ».

La définition des zones d’emploi actuelles – la France métropolitaine en compte 304 – se base sur les flux de déplacement domicile-travail des actifs observés lors du recensement de la population de 2006. Bouba-Olga B. CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux Sur ces questions, cf. CC Pixabay Kaz CC Pixabay Geralt. Pour une réflexion collective sur l’enseignement de la géographie à l’université. Introduction. 2En France, la première explosion scolaire, dans les années 1960, s’est accompagnée de débats remettant en cause l’existence même de l’université́, accusée de fabriquer en série les cadres de la société capitaliste qu’il s’agissait alors d’abattre (Labo Contestation 1972 ; U.N.E.F. 1966). 3La seconde explosion scolaire des années 1980, qui aboutit aux deux millions d’étudiants que nous connaissons aujourd’hui, suscite des prises de positions bien différentes. L’université́ est accusée de faillir à sa mission (Convert, 2006 ; Bodin, Orange, 2013) : jugée incapable à la fois de permettre l’ascension sociale des enfants des classes populaires et de fournir des cadres employables à une société capitaliste que plus grand monde ne songe ni n’a le temps de contester. 4Malgré́ un tassement relatif des effectifs étudiants depuis une vingtaine d’années, l’objectif affiché des pouvoirs publics reste de garantir « l’accès de 50 % d’une classe d’âge au niveau de la licence » (ibidem).

Des fiches pour comprendre ce que disent les géographes ... (1 - La géographie, c'est aussi une longue histoire) Pour bien préparer les oraux du Capes, voici une nouvelle version de mes fiches d'épistémologie de la géographie. Sur ces fiches, j'ai placé des informations sur : l'évolution de la notion en lien avec l'histoire de la géographie ; les notions principales à utiliser un jour d'oral pour argumenter et éviter la paraphrase ; des auteurs à connaître ; des termes à connaître aussi ; une liste très courte des moments des programmes du secondaire en lien avec la notion ; quelques documents de référence ; et des liens à développer avec d'autres disciplines.

J'ai décidé de classer ces fiches en trois groupes : des fiches générales plutôt sur l 'histoire de la géographie des fiches qui évoquent différentes branches de la géographiedes fiches sur des notions majeures Pour cette première série, des fiches sur Bonne lecture ! Vocabulaire et notions générales. Albert-Kahn : les collections photos. La genèse de la géohistoire chez Fernand Braudel : un chapitre de l'histoire de la pensée géographique.

On sait que la géographie tient une part importante au sein des héritages intellectuels laissés par Lucien Febvre et Marc Bloch — même si les choses ne sont pas très simples (Ribeiro, 2009, 2009a). Au début du XXe siècle, plusieurs raisons font de la géographie une branche attirante pour des chercheurs dont les buts sont variés : c’est un domaine d’avant-garde ; il est au point d’intersection entre les sciences de l’homme et les sciences de la nature ; il joue un rôle utilitaire dans la découverte des potentialités économiques du territoire national et des colonies ; il a une influence stratégique sur l’entreprise coloniale (Godlewska, 1989 ; Rhein, 1982). L’histoire est alors pratiquée de façon factuelle, descriptive ; elle est surchargée de dates, et vise en même temps à créer et à exalter les grands héros et les événements nationaux. Tout cela paraît ennuyeux à Braudel (Braudel, 1990 : 9-29).

Qui étaient ces maîtres ? Iles et insularite dossier docu de base programme 2012 ENS. Insularité. Si tout le monde s’accorde à reconnaître une spécificité géographique aux îles, spécificité liée à la discontinuité géographique entre terre et mer, pour autant, les manifestations engendrées par cette situation géographique, que l’on regroupe sous le terme d’insularité, ne sont pas perçues de la même manière selon les auteurs et les disciplines. La grande diversité des îles entre elles, à l’« échelle » de la planète, mais également à l’échelle d’un pays ou d’une région est une réalité reconnue par les géographes de longue date. Les particularités géographiques des îles constituent également une réalité admise par tous. Pourtant, certains refusent de reconnaître à l’insularité des valeurs particulières : l’île [Ile] doit être considérée comme un espace au même titre que d’autres, comme la montagne, la plaine ou la vallée... L’insularité apparaît alors comme un simple objet géographique.

Le concept d’insularité n’est pas utilisé uniquement par les géographes. L’arbre de la géographie française. Cliquez pour accéder à la version géante Une version mise à jour est disponible ici. Cet arbre est le fruit d’un travail réalisé par François Arnal avec ses élèves de CPGE, et d’un joyeux remue-méninges à partir de cette base, le tout mis en forme par nos soins.

Il s’agit de représenter de façon synthétique et aussi didactique que possible le foisonnement de la géographie francophone depuis un siècle. La taille de l’image est volontairement grande pour permettre au lecteur d’adopter une lecture arboricole, et de sauter de branche en branche. Il s’agit d’une version non-définitive, probablement appelée à être modifiée. Vous trouverez certainement des imperfections, vous aurez envie de scier quelques branches, ou de multiplier les greffons : nous avons fait au mieux pour ne pas trop alourdir le feuillage et pour sélectionner avec attention chaque branche et chaque feuille.

Les portraits de géographes, par la Société de géographie. L’enseignement de la géographie : une histoire. Depuis quand enseigne-t-on la géographie en France ? Poser cette question semble délicat car l’histoire scolaire de ce savoir est sans doute aussi ancienne que l’histoire de l’éducation. Sans remonter trop loin, signalons par exemple les travaux de Dainville [1] sur la géographie des Jésuites, qui attestent de pratiques d’enseignement intégrant des savoirs géographiques dès le XVIe siècle. Plus généralement, dans l’ensemble des collèges d’Ancien Régime, géographie et histoire sont régulièrement mobilisées pour l’étude des textes de l’Antiquité sans que l’on puisse parler pour autant de discipline scolaire. Hors l’anachronisme (la notion de discipline pour désigner des matières d’enseignemen [2] ne se développe qu’entre les deux Guerres mondiales), cette notion est fort utile pour évaluer l’importance et le statut des savoirs enseignés.

Antoine Prost [3] caractérise une discipline scolaire par des contenus, des exercices, des procédures d’évaluation, des finalités et des enseignants. Des fiches pour comprendre ce que disent les géographes ... (2 - La géographie, c'est en comprendre les diverses branches) - Geobunnik. Pour bien préparer les oraux du Capes, voici une nouvelle version de mes fiches d'épistémologie de la géographie. Sur ces fiches, j'ai placé des informations sur : l'évolution de la notion en lien avec l'histoire de la géographie ; les notions principales à utiliser un jour d'oral pour argumenter et éviter la paraphrase ; des auteurs à connaître ; des termes à connaître aussi ; une liste très courte des moments des programmes du secondaire en lien avec la notion ; quelques documents de référence ; et des liens à développer avec d'autres disciplines.

J'ai décidé de classer ces fiches en trois groupes : des fiches générales plutôt sur l 'histoire de la géographie des fiches qui évoquent différentes branches de la géographiedes fiches sur des notions majeures Pour cette deuxième série, des fiches sur différentes manières de "géographier" : Bonne lecture !

Elisée Reclus géographe : un héritage encore virtuel - par Georges Roques. Élisée Reclus géographe :un héritage encore virtuel* Georges Roques L’ouvrage de référence (1) sur cette discipline récemment sortie de la clandestinité qu’est l’épistémologie de la géographie dit clairement que « la géographie française commence avec Vidal de La Blache ». Sachant que cette littérature est donnée en pâture aux étudiants qui deviendront enseignants, qu’elle émane de cercles proches des concours de recrutement de ces mêmes enseignants d’histoire-géographie, donc de gens naturellement influents et que l’on espère informés, on mesure d’entrée de jeu l’étendue des erreurs véhiculées au plus haut niveau... ou la perpétuation d’oublis volontaires.

Citons-en deux au moins : Malte-Brun et Élisée Reclus, tous deux proscrits et pourtant savants.Une place perdueAujourd’hui, il serait difficile de soutenir que les géographes français occupent dans la société civile une place aussi importante qu’en ces temps-là. Un système multi-scalaire, ses espaces de référence et ses mondes. L’Atlas Vidal-Lablache. 1 Cet ouvrage paraît de la fin 1890 à 1894, en 24 livraisons plus une livraison supplémentaire compo (...) 2 Nous pensons au compte rendu de l’atlas publié en 1895 par Bertrand Auerbach (une analyse critique (...) 1Comment représenter la Terre et ses parties avec pertinence, en géographe moderne ? L’Atlas général Vidal-Lablache, publié en feuilles séparées puis en volume complet de 1890 à 1894 chez Armand Colin1, est la réponse pratique à cette question. Réalisation finale d’un projet entamé vers 1885 par Paul Vidal de la Blache, il traduit matériellement une ambition que l’auteur rappelle en préface au terme de la fabrication de l’ouvrage. 3 Cf. le dossier dans lequel il s’insère, à l’initiative de Nicolas Verdier. 4 Sur la question de l’échelle, voir Robic (2004) dans ce même dossier de Cybergeo. 2Déconstruire cet ouvrage au filtre du thème « Échelles et territoires »3, impliquerait une série d’analyses que nous ne mènerons pas à fond.

Une dynamique de recherche scientifique. Epistémologie : article géographie parties 3 & 4. 3. L’histoire de la géographie L’histoire de la géographie n’est pas l’histoire d’une science vue à travers ses développements, ses « grands hommes », ses méthodes, mais un monde de questions à poser et de choix à faire. Depuis des siècles, des hommes ont été considérés ou se sont considérés comme des géographes, dont les professions et les œuvres sont si différentes que l’historien est en droit de s’interroger sur leur appartenance à un même domaine : Hérodote et Montesquieu, Eratosthène et Kant, aussi bien que les pédagogues, les « géographes du roi », chargés de décrire les champs de bataille et les sièges des villes, les ingénieurs géographes qui lèvent les cartes.

Sur les relations entre la géographie et les autres sciences, naturelles et humaines : l’image de sa discipline donnée aux autres par le géographe n’est pas toujours convaincante ; certaines attitudes ou affirmations maladroites ont souvent exposé la géographie à la critique ou à l’incompréhension ; Barrot. La nature dans les mangas – SciencesDessinées. Berdoulay 1. Géographie de l’environnement, écologie politique et cosmopolitiques. 1Dans leur récent Dictionnaire de la géographie, Jacques Lévy et Michel Lussault identifient la « nouvelle géographie de l’environnement » comme un des trois courants qui structurent actuellement la géographie française. Même si ce courant n’est, selon leurs termes, « non encore complètement identifié » (Lévy et Lussault, 2003), on doit admettre que le simple fait d’être nommé représente une étape importante dans l’histoire et l’épistémologie de la discipline.

Car la géographie n’a jamais su, depuis qu’elle a pu se constituer en école nationale, sérieusement considérer la question environnementale comme faisant ontologiquement corps à son champ d’intervention. Ceci est une question politique. Elle est politique au sens où l’environnement est un problème, une problématique, et non pas un objet matériel. 2Le présent article propose de poser des jalons de réflexion pour construire une géographie politique de l’environnement. Nature et sa représentation dans l'art. Comment Airbnb a investi Paris et l’hypercentre des grandes villes. « Le Monde » a analysé un tiers des annonces françaises publiées sur Airbnb, dans le cadre d’une enquête menée avec d’autres rédactions européennes. Cent mille annonces pour 328 000 places d’hébergement dans les dix principales villes françaises recensées fin juin. En quelques années d’implantation, Airbnb a réussi à surclasser l’offre hôtelière et ses 260 000 places d’hébergement mesurées par l’Insee.

Dans huit annonces sur dix, Airbnb propose la location d’un « logement entier » pouvant en moyenne héberger trois personnes. En juin, le site mettait ainsi sur le marché de la location de courte durée 2,7 % du parc immobilier total de Paris, Marseille, Lyon, Nice, Montpellier, Strasbourg, Nantes, Toulouse, Bordeaux et Lille. A Paris, un marché déjà très implanté En volume, Paris pèse à elle seule pour 43 % des annonces de logements entiers proposés dans les dix grandes villes. Face au poids grandissant de la plate-forme, la Mairie de Paris va imposer une nouvelle réglementation. Le rapport au paysage ordinaire. Approche par les pratiques des espaces de proximité | Paysage | périurbain | proximité | landscape. Changes in social expectations concerning the living environment have led French legislators working on normal landscape policies, such as the 1993 landscape law, to introduce landscape issues into the domain of urban regulations. Such changes, also apparent since 2000 in the European Landscape Convention, raise the question of how to characterise periurban landscapes or the urban landscapes developed during the 20th century with a view to assessing landscape policies.

Concerning these issues, we here develop the idea of landscape characterisation based on surrounding regions. Our concepts are anchored more in social practices and the study of territorial appropriation than in seeking the origins of ever-present cultural models. This approach consists mainly of overcoming legibility and assessment difficulties linked to peri-urban residential areas. The experiment was run on a rather characteristic peri-urban municipality of Ile de France: Plaisir. Figure 1. Plaisir, zones naturelles. Thème la marginalité réflexion et perspectives géographiques. Mondialisation, que de contresens on commet en ton nom ! Le mot fait fortune. Une analyse des occurrences sur les dix dernières années dans les publications ferait ressortir l’usage de plus en plus massif du terme « mondialisation », tant dans les titres de livres, d’articles que dans les textes journalistiques ou universitaires. Longtemps ignoré alors que déjà à l’œuvre, le processus est aujourd’hui sans aucun doute surévalué, mêlé trivialement à toutes les discussions, chargé de tous les charmes ou de tous les dangers ; c’est selon…Il est de la dernière goujaterie de ne pas avoir d’idée sur la question, si possible celle de la pensée dominante, laquelle prend deux visages, à la Janus Bifrons, celle des pro et des anti qui, par leurs affrontements parfois simiesques, renforcent la pensée commune en la matière.

A l’attention des lecteurs-zappeurs pressés et utilitaristes qui ne cherchent que des idées et pas des pensées, voici un abrégé qui ne préjuge en rien du contenu complet du développement suivant. 1. 2. 3. 4. Hyperlieux dans Libération, une série estivale géographique. Les hyper-lieux : une nouvelle espèce d’espace. Denis Retaillé : Contre la ritournelle du territoire devenue monolangue.

1939-1950 : l’émergence du mondialisme ? (Partie I) Pastel n° 6 - Enseigner les espaces maritimes : nouveaux horizons. Tintin et la mer : représenter l’espace maritime dans la bande dessinée. Le genre urbain - Annales de la Recherche Urbaine. L’expérience urbaine du monde. Métaphores et modèles en géographie urbaine : le continuum de l'école de Chicago à celle de Los Angeles. “Le Roi et l’Oiseau”, ma première leçon d’urbanisme — pop-up urbain, cabinet de conseil en prospective urbaine. « La France : géographie générale », quelques pistes bibliographiques. Postmodernisme. Résilience objet géographique.