background preloader

Villas romaines

Facebook Twitter

Villa d'Hadrien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villa d'Hadrien

Reconstitution du domaine impérial, maquette de la villa d'Hadrien, réalisée par Italo Gismondi. Au premier plan, l'esplanade dite de l'Académie, qui domine le lit d'un petit cours d'eau. Histoire[modifier | modifier le code] Buste d'Hadrien, musée archéologique de Venise D'après l'étude du système de canalisations et des égouts, il est possible que le complexe ait été conçu dans sa globalité dès le départ, malgré l’impression de libre improvisation provoquée par la répartition dissymétrique et disséminée des constructions.

L'ensemble est construit en deux ou trois phases très actives de 118 à 121, de 125 à 128 et de 134 à 138, entrecoupées de périodes de travaux moins soutenus, comme en témoignent des briques portant des dates consulaires, retrouvées dans près de la moitié des bâtiments[2]. Villa de Tibère. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villa de Tibère

Vue générale des restes de la villa. La Villa de Tibère est une villa antique bâtie par l'empereur Tibère au Ier siècle sur la côte du Latium, l'actuelle Sperlonga. L'empereur y résida de 14 à 27, année où il s'installe à la Villa Jovis de Capri. Les vestiges de la villa ont été largement érodés par la mer. En subsistent toutefois quelques substructions et une grotte où y furent découvertes des sculptures. Grottes de Catulle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Grottes de Catulle

Les Grottes de Catulle (Grotte di Catullo) sont les vestiges d'une villa romaine qui a été construite au début de l’ère commune à l'extrémité nord de la péninsule de Sirmione, sur la rive sud du lac de Garde[1]. Dans sa première phase, cette villa a pu appartenir à la famille du poète Catulle, hypothèse toutefois rejetée par E. Roffia[2], puis être transmise au début de l'Empire à la famille sénatoriale des Valerii Catulli[3],[4]. Références[modifier | modifier le code] ↑ Les grottes de Catulle à Sirmione, Lac de Garde [archive], sur le site Italie1 (consulté le 24 juillet 2014).↑ E. Bibliographie[modifier | modifier le code] Mario Mirabella Roberti, Sirmione : les grottes de Catulle, Trieste, Tipografia Moderna, , 14 p.

Pompéi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pompéi

Pompéi (Pompeii en latin, Pompei en italien) est une ville de l'Empire romain, située en Campanie. Fondée au VIe siècle av. J. -C., elle est détruite en même temps qu'Herculanum, Oplontis et Stabies, lors de l'éruption du Vésuve en l'an 79 apr. Villa romaine du Tellaro. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villa romaine du Tellaro

Histoire et description[modifier | modifier le code] En 1971, les restes archéologiques de la villa sont découverts dans une ferme agricole à proximité du fleuve Tellaro. Le corps central de la villa s'articule autour d'un vaste péristyle. Le portique sur sa partie septentrionale comportait un pavement en mosaïque avec des festons de lauriers formant des cercles et de octogones à motifs géométriques et floréals.

Deux autres pièces s'ouvrant sur le portique comportent des mosaïques. Villa Jovis. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villa Jovis

La villa Jovis est un site archéologique sur lequel se trouvent les vestiges de la probable résidence permanente de l'empereur Tibère de 27 à 37 sur l'île de Capri dans la baie de Naples, après son abandon de sa villa de Sperlonga. Villa romaine de la Consolata. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villa romaine de la Consolata

La villa romaine de la Consolata est une demeure romaine située rue Grand-Tournalin, dans la région d'Aoste dénommée Consolata. Histoire[modifier | modifier le code] Remontant à l'époque républicaine tardive et construite dans la seconde moitié du Ier siècle av. J. -C., cette villa fut modifiée à plusieurs reprises, notamment au IIe siècle. Elle a été découverte en 1971, à l'occasion de travaux de construction.

Description[modifier | modifier le code] Bâtie à proximité d'un rameau secondaire de la route consulaire des Gaules conduisant au col du Grand-Saint-Bernard, cette villa présente un plan rectangulaire, articulé en une série de pièces qui donnent sur des zones ouvertes. Villa des Quintili. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villa des Quintili

Vue globale de la villa des Quintili. Gravure publiée dans Luigi Rossini, Viaggio pittoresco da Roma a Napoli, 1839. « Aphrodite Braschi », statue découverte à la villa des Quintili. Située entre la villa Appia et la nouvelle via Appia, la villa des Quintili présente les ruines d’une ancienne propriété d’une riche famille romaine.

Elle appartenait aux frères Quintilii, Sex. D'importantes campagnes de fouilles au XVIIIe siècle permettent de découvrir dans la villa de nombreuses tombes et objets historiques qui seront exposés dans les musées du Louvre, du Vatican, etc. Les fouilles de 1828 ont aussi permis d'attribuer sans aucun doute possible la villa aux Quintilii : on a retrouvé leur nom sur des tuyaux en plomb. Villa Livia. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villa Livia

La statue de l'empereur Auguste, retrouvée dans la villa. La Villa Livia (que les Latins appelaient Ad Gallinas Albas[1]) est une villa du nord de Rome dans la zone de la Prima Porta. Longtemps possession de la famille des Claudii, elle faisait sans doute partie de la dot de Livia Drusilla apportée aux Julii, soit la dynastie des Julio-Claudiens pour Auguste dont elle était la troisième épouse.

Fameuse à Rome pendant l'Antiquité pour la viande de ses poulets blancs (d'où son nom latin), cette villa est évoquée par Pline l’Ancien dans son Histoire Naturelle mais aussi par Suétone et Dion Cassius. Villa romaine du Casale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villa romaine du Casale

Une villa du Bas-Empire[modifier | modifier le code] Longtemps attribuée à Maximien Hercule, collègue de Dioclétien dans la Tétrarchie. Il est aujourd'hui admis que son commanditaire devait être un personnage proche du pouvoir impérial mais son nom reste inconnu. Le site fut reconnu en 1812 mais il fallut attendre 1929 pour mettre au jour la première mosaïque (Travaux d'Hercule). La fin des restaurations date de 1954.

Thermes[modifier | modifier le code] Entrée[modifier | modifier le code] Villa romaine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le mot latin villa désigne un domaine foncier comportant des bâtiments d'exploitation et d'habitation. À l'époque romaine une villa était un règlement rural formé par un bâtiment résidentiel principal et une série de bâtiments secondaires. Son origine est romaine et constituait alors le centre depuis lequel on administrait une exploitation agricole. Il a postérieurement perdu ses fonctions agricoles et a été réduit à son activité résidentielle. Avec la consolidation de la grande propriété pendant l'Empire romain, la villa s'est transformée en centre des grandes exploitations agricoles.

Maquette du Fishbourne Roman Palace, West Sussex. Villa Poppaea. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Villa Poppaea est une villa romaine se trouvant entre Naples et Sorrente, dans l'actuelle province de Naples, dans le sud de l'Italie ; elle fut construite vers le Ier siècle. C'est une grande structure construite dans la ville romaine d'Oplontis (la moderne Torre Annunziata), environ 10 mètres plus bas que le niveau moderne.

Elle appartenait à l'empereur Néron et servait de résidence principale à sa seconde épouse, Poppaea Sabina, lorsqu'elle ne se trouvait pas à Rome. Les preuves archéologiques suggèrent qu'elle était inhabitée lorsque le Vésuve est entré en éruption en 79 et probablement en cours de reconstruction et de redécoration après le tremblement de terre de 62. Poppée est morte en 65, très probablement des suites de coups portés par Néron à son ventre alors qu'elle était dans les derniers mois de sa grossesse. Découverte[modifier | modifier le code] Villa des Papyrus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Histoire des fouilles[modifier | modifier le code] Cette grande villa suburbaine fut découverte de façon fortuite en 1750 lors du creusement d'un puits. Elle se situait à quelque distance de l'Herculanum antique, dont elle était séparée par le lit d'un ancien ruisseau.

Face à la mer, dans un espace très salubre, la villa était parfaitement reliée aux villes et installations situées à proximité[1]. Malgré le grand intérêt du site, les explorations furent abandonnées en 1761 en raison de l'accumulation dangereuse dans les galeries de gaz carbonique d'origine volcanique[2],[3]. Architecture[modifier | modifier le code] Plan de la villa des Papyrus, dressé au XVIIIe siècle par Charles Weber.