background preloader

Villas gallo-romaines

Facebook Twitter

... Domaine de la "villa" gallo-romaine maritime de Mané-Véchen ... Une vaste villa antique découverte en Bretagne. Mise au jour lors d’une fouille préventive, l’imposante propriété gallo-romaine surplombant la Rance près de Dinan disposait de thermes de 400 m2 et d’ornements muraux typiques, à base de coquillages colorés.

Une vaste villa antique découverte en Bretagne

Une villa antique d’une taille exceptionnelle pour le nord de la France. » A Langrolay-sur-Rance, un village des Côtes-d’Armor de 800 habitants situé sur la rive gauche de la Rance, à 14 kilomètres de Dinan, Bastien Simier présente, avec fierté, sa très jolie découverte. Nous sommes sur une parcelle de 2,3 hectares, au milieu d’un plateau. Le panorama est magnifique vers le mont Gareau, qui domine de ses 73 mètres le cours du fleuve, plus large à cet endroit. C’est ici que son équipe de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) a mis au jour la pars urbana ou partie résidentielle d’un vaste domaine gallo-romain.

Villégiature d’exception à Langrolay-sur Rance. La villa gallo-romaine de Maubec à Montélimar. En amont de la construction du lotissement « Les Terrasses de Maubec » par PRODEVAR, filiale de GGL Groupe, les archéologues de l’Inrap fouillent, jusqu’au 22 juillet, une emprise de 5 000 m2.

La villa gallo-romaine de Maubec à Montélimar

Réalisée sur prescription de l’État (Drac Auvergne Rhône-Alpes), cette opération porte sur l’étude d’une villa construite à flanc de coteaux aux IIe-IIIe siècles de notre ère. Ce domaine agricole gallo-romain s’inscrit dans un ensemble d’établissements similaires qui émaillent le paysage et qui, probablement, ravitaillent le bourg, déjà existant, de Montélimar. Villa romaine de Pardigon. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villa romaine de Pardigon

Pour les articles homonymes, voir Pardigon. Histoire[modifier | modifier le code] Sur le littoral varois, le site s’inscrit « dans un vaste amphithéâtre de verdure adossé aux contreforts du massif des Maures et ouvert sur une baie délimitée par un relief très marqué entre le Cap de la Vigie à l’Ouest et la pointe de Vergeron à l’Est[1]. ». Vers 40 av. J. Au IIIe siècle, Pardigon 3 est rattachée à Pardigon 2. Villa Armira. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villa Armira

La découverte[modifier | modifier le code] La villa a été découverte, par hasard, en 1964, lors de la construction du barrage d’Ivaïlovgrad (Bulgarie). Elle est localisée à 1,5 km du quartier de Ladja (ville d'Ivaïlovgrad). Villa romaine de La Olmeda. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villa romaine de La Olmeda

Villa romaine de La Olmeda Mosaïque romaine de La Olmeda Présentation[modifier | modifier le code] Les vestiges ont été découverts en 1968 lors de travaux sur un terrain appartenant à Javier Cortes. Des fouilles privées furent tentées jusqu'en 1980, puis furent prises en charge par le gouvernement provincial de Palencia.

Villa gallo-romaine de la Coue d'Auzenat. Villa de Saint-Laurent-d'Agny. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villa de Saint-Laurent-d'Agny

Le site est surtout connu pour ses installations viti- et vinicoles, qui comptent parmi les plus anciennes de Gaule romaine, ainsi que pour son architecture prestigieuse (péristyle, bassins monumentaux, bains privés) et la richesse de son ornementation (bassins, mosaïque, peintures murales). Située sur le territoire de la colonie de Lugdunum, elle est précédée d’une ferme gauloise et donnera naissance, au haut Moyen Âge, à un lieu de culte paléochrétien associé à une petite nécropole. Historique des recherches[modifier | modifier le code] Identification du site et découvertes anciennes[modifier | modifier le code] Le site est référencé, à l’occasion de découvertes fortuites effectuées dans le courant du XXe siècle (céramiques, marbres, tuiles, monnaies, etc), dans la Carte Archéologique du Service Régional d'Archéologie et la Carte Archéologique de la Gaule, volume 69/1, paru en 2006. Sondages et prospections (2008)[modifier | modifier le code] Villa de Tourville.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villa de Tourville

La villa de Tourville, sur le territoire de la commune de Saignon, est un site archéologique fouillé d'abord par Dominique Carru, directeur du service archéologique départemental de Vaucluse, puis par André Kauffmann, conservateur des musées d'Apt. Leurs équipes ont dégagé les ruines d’une villa rustica gallo-romaine essentiellement consacrée à la production d’huile et de vin puis ont montré qu'elle était au centre d'un réseau de fermes et d'habitations, reliées entre elles et à Apta Julia par des voies de communication. Situation[modifier | modifier le code] La site de Tourville se situe à proximité du Calavon, près de la via Domitia, à environ 3 kilomètres d’Apt[1].

Installée sur le flanc sud de la colline des Tapets, qui était dénommée podium Martis dans l'Antiquité[2]. Villascopia. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villascopia

Villascopia est un site archéologique situé en France sur la commune de Castelculier (Lot-et-Garonne). Il s'appuie sur la technologie du XXIe siècle pour faire revivre le monde des Gallo-romains au IVe siècle. Villa romaine de Saint-Saphorin. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villa romaine de Saint-Saphorin

Histoire[modifier | modifier le code] Si les premières traces d'occupation de cette région du bord du lac Léman datent de 1500 à 1600 avant notre ère à la suite de la découverte, en 1893, de pilotis, c'est bien à l'époque gallo-romaine que l'histoire du village, alors appelé Glerula remonte[1]. L'endroit était alors une étape sur la route menant de l'Italie à la Gaule par le col du Grand-Saint-Bernard[2] ; des fouilles ont permis de mettre au jour les restes d'une villa romaine datant du Ier siècle ainsi que d'une borne milliaire datée de l'an 53[3]. Au Ve siècle, le bâtiment est transformé en mausolée chrétien qui est entièrement rebâti à la suite du raz-de-marée produit par l'effondrement du mont Tauredunum en 563[4].

L'évêque de Lausanne Marius d'Avenches fait reconstruire, sur les ruines de l'ancien bâtiment, l'église dédiée à Symphorien d'Autun qui donnera par la suite son nom au village. Orbe-Boscéaz. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Orbe-Boscéaz

Description[modifier | modifier le code] Le site de Boscéaz se présente sous la forme de quatre pavillons abritant le plus riche ensemble de mosaïques romaines de Suisse[1]. Cet ensemble provient d'une villa gallo-romaine construite entre le premier et le IIIe siècle et comprenant en particulier des thermes privés et un temple dédié à Mithra[2]. Le site a été fouillé entre 1986 et 2004, en particulier par les étudiants en archéologie de l'université de Lausanne[3]. Ces fouilles ont permis de mettre au jour 9 mosaïques, dont certaines ont été détériorées et font l'objet de travaux de restauration[4]. L'ensemble du site est classé comme bien culturel suisse d'importance nationale[6]. Villa romaine du Prieuré. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La villa romaine du Prieuré, parfois simplement appelé villa romaine de Pully est une villa romaine de Suisse, situé sur le territoire de la commune vaudoise de Pully.

Histoire[modifier | modifier le code] La villa romaine, située au centre du village actuel, a été construite vers le Ier siècle[1] et s'est considérablement développée un siècle plus tard avec, en particulier les adjonctions d'un bassin de 36 mètres et d'un second étage[2]. Les fondations de cette villa ont été mises au jour lors de premières fouilles successives menées en 1921 (lors de la restauration de l'église) et en 1941 ; entre 1951 et 1953, la construction de la Maison Pulliérane détruit une partie des ruines, avant que le site ne soit totalement fouillé entre 1971 et 1981[3]. Un premier projet de conservation des ruines en plein air est abandonné en faveur de la construction d'un musée fermé permettant de conserver sur place les peintures murales.

Villa gallo-romaine de Nymfius. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Localisation[modifier | modifier le code] Cette Villa fut construite sur la terrasse dominant le lit mineur de la Garonne, à l'abri des inondations. On accédait à la villa par une voie qui la reliait à la voie romaine principale qui longeait les collines pyrénéennes par Valentine et Labarthe-Rivière. Des vestiges de cette voie romaine ont été retrouvés, sur le site, sous le chemin vicinal actuel. On a retrouvé sur le site d'un milliaire d'époque constantinienne[2]. Édifice gallo-romain de Suaux. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Localisation[modifier | modifier le code] Architecture[modifier | modifier le code] L'édifice gallo-romain de Suaux a été découvert en 1961 et fait depuis l'objet de sondages et de fouilles. Il date des Ier siècle et IIe siècle. La campagne de 1973 a mis au jour trois nouveaux pilastres au niveau du couloir ce qui en fait dix-neuf, trois nouveaux fûts de colonnes ce qui en fait onze.

Villa gallo-romaine de Séviac. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Villa gallo-romaine de Séviac Vue générale du site Localisation[modifier | modifier le code] Villa du Gleyzia d'Augreilh. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Villa gallo-romaine de Saint-Martin-de-Lansuscle. Domaine archéologique de Mané-Véchen.

Villa de Cheberne. Ruines romaines de Nérac. Villa gallo-romaine de Membrey. Villa romaine de Bapteste. Villa gallo-romaine de Montmaurin. Villa du Molard. Site gallo-romain et mérovingien d'Escolives-Sainte-Camille. Villa romaine de Chiragan. Site gallo-romain de Jonvelle. Villa Vivios. Fount de Rome. Villa gallo-romaine de Saint-Pierre de Vence. Site archéologique de Montcaret. Site archéologique de Montmaurin. Opulence romaine à Langrolay-sur-Rance (Côtes-d'Armor) Le village du Mont Bastide - Êze (Habitat rural antique dans les Alpes Maritimes) Villa, villae en Gaule romaine. Villa-Loupian en Languedoc. Villa gallo-romaine de Loupian. Limes.