background preloader

Thraces, Daces et Scythes

Facebook Twitter

Tombeau thrace de Svechtari. Thracian Tomb of Sveshtari Discovered in 1982 near the village of Sveshtari, this 3rd-century BC Thracian tomb reflects the fundamental structural principles of Thracian cult buildings.

Tombeau thrace de Svechtari

The tomb has a unique architectural decor, with polychrome half-human, half-plant caryatids and painted murals. The 10 female figures carved in high relief on the walls of the central chamber and the decoration of the lunette in its vault are the only examples of this type found so far in the Thracian lands. It is a remarkable reminder of the culture of the Getes, a Thracian people who were in contact with the Hellenistic and Hyperborean worlds, according to ancient geographers. Tombeau thrace de Svechtari. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tombeau thrace de Svechtari

En 2012, un coffret contenant des objets en or daté de la fin du IVe ou du début du IIIe siècle av. J. -C. a été découvert dans une couche supérieure du tumulus d'Omourtag, appartenant à la même nécropole, selon la chef de l'expédition archéologique Diana Guergova[1],[2]. L'entrée du tumulus de la tombe Sources[modifier | modifier le code] (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Thracian Tomb of Sveshtari » (voir la liste des auteurs).

Notes et références[modifier | modifier le code] Tombe thrace de Kazanlak. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tombe thrace de Kazanlak

La tombe thrace de Kazanlak est une sépulture de briques de type tholos située à proximité de la ville de Kazanlak, en Bulgarie centrale. Découverte en 1944, la tombe fait partie d'une importante nécropole thrace. Elle comprend une chambre étroite et une chambre funéraire, toutes deux décorées avec une fresque représentant un couple thrace à une cérémonie funéraire. Le monument date du IVe siècle AC. Les fresques représentent en particulier des chevaux et un couple assis s'étreignant. La tombe se trouve à proximité de l'ancienne capitale thrace de Seuthopolis. Tombe thrace de Kazanlak. Costoboces. Carpes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Carpes

Description[modifier | modifier le code] Malgré cela, entre les Carpes et les Romains il y a aussi de nombreuses relations commerciales, comme en témoignent les nombreux objets retrouvés par l'archéologie (par exemple la camée trouvée en 2003 près de Chişinău, représentant l'empereur Constantin Ier: probablement un cadeau donné par l'empereur lors d'un accord de paix et de collaboration). Influence tardive[modifier | modifier le code] Au IIIe siècle, les Carpes sont défaits par l'empereur romain Philippe l'Arabe en 247, aux côtés des Quades, un peuple germanique allié, puis ils contribuent avec les Goths à chasser les Romains hors de Dacie, et ils prennent (seuls ou avec les Goths, on ne le sait pas) le contrôle de toute la Dacie au nord du Danube, avant d'attaquer la province romaine de Mésie.

Voir aussi[modifier | modifier le code] Bures (tribu) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bures (tribu)

Les Bures (en latin Buri, Buredeense, Buridavenses et en grec ancien Βοῦροι) sont une tribu dace vivant en Dacie aux Ier et IIe siècles, dont la capitale est Buridava[1],[2],[3], aujourd'hui dans le județ de Vâlcea en Roumanie. Selon Tomaschek[4], la racine bur- est bien connu avec les noms thraco-daces, par exemple Burus (un Thrace), Bουρχέντιος (ce qui veut dire Bhuri-Kanta, un Besse de Thrace[4]) et Burebista (le roi des Daces qui vient peut-être du sanskrit « abondant, riche » et de l'iranien vista, « possesseur[4] »)[5]. Avant la bataille de Tapae en 101, lors de la première campagne dacique de Trajan, une tribu dace, les Buri, envoie à l'empereur romain un message lui demandant de se retirer de Dacie et de rétablir des relations pacifiques. Le message lui est inscrit sur la lisse supérieure d'un très grand champignon, en latin[3],[1]. Ce message est assez exceptionnel pour faire partie d'un relief sur la colonne de Trajane [3].

Dynastie thrace. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dynastie thrace

La Dynastie thrace a dirigé l'Empire romain d'Orient de 457 à 518 (et dans diverses parties de l'Empire romain d'Occident de 474 à 480). Les empereurs de cette dynastie sont les suivants: Dans cette dynastie, il y eut d'autres personnes : Liste des tribus daces, gètes et thraces. Bendis. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bendis

Bendis et ses adorateurs, peut-être les athlètes prenant part à la lampadédromie en l'honneur de la déesse. Relief votif en marbre, production athénienne, vers 400-375 av. J. -C. Réputé provenir du Pirée, plus probablement de la région d'un temple de Bendis à Munichie. Bendis est partiellement associée à Artémis par ses attributs comme le montre le relief ci-contre, découvert aux environs du Pirée, le port d'Athènes, mais ses compétences sont mal connues, faute de sources. D'origine thrace, elle est introduite au Panthéon athénien à la fin du Ve siècle av. Son culte se perpétue au IVe siècle av. Kogaionon. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kogaionon

Kogaionon est une montagne sacrée dans la religion des Daces, liée au culte du prophète Zalmoxis. Histoire[modifier | modifier le code] Liste des rois Daces. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liste des rois Daces

Cette page répertorie les monarques de l'ancien royaume de Dacie. La chronologie s'avère souvent bien imprécise, car les écrits grecs et romains traitant des Daces ont été pour la plupart perdus avec le temps. De plus, la Dacie était divisée durant quelques périodes entre de multiples royaumes, de sorte que certains règnes se chevauchaient. Religion des Daces. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Religion des Daces

La religion des Daces est un sujet d'histoire, en controverse en Roumanie. Le débat oppose : Religion[modifier | modifier le code] Cette roche calcaire des monts Bucegi, dans les Carpates, sculptée par le vent et les intempéries, est considérée par les protochronistes comme un « Sphinx dace »[11]. Aucune trace archéologique n'atteste de culte à cet endroit.

Scythes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Scythes (/sit/, en grec ancien Σκὐθαι, Skúthai) sont un ensemble de peuples eurasiens nomades parlant des langues iraniennes[1] appartenant à la famille des langues indo-européennes. Originaires d'Asie centrale ils ont vécu leur apogée entre le VIIe et le IIe siècle av. Daces. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Daces, Gètes et autres Thraces[modifier | modifier le code] Dans les écrits historiques, les Daces ou Gètes sont souvent comptés parmi les Thraces (et confondus avec les Goths). Toutefois, quelques récits parlent des Daces, des Gètes et des Thraces comme de peuples différents mais apparentés. Hérodote écrit que les Thraces dans leur ensemble étaient « le peuple le plus nombreux du monde après celui des Indes, et s'ils avaient un seul roi, et pouvaient s'entendre entre eux, ils seraient invincibles et, d'après moi, beaucoup plus puissants que toute autre nation ».

Scythie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Carte de la Scythie en 100 av. J. -C. Sa localisation et son étendue ont varié au cours des siècles. Sous la plume des auteurs classiques de la Littérature antique, le terme de Scythie a pu désigner : On rencontre aussi le terme de « Petite Scythie », qui peut renvoyer à : Liste des cités daces. Dacie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Dacie (en roumain : Dacia) est, dans l’Antiquité, un territoire de la région carpato-danubiano-pontique correspondant approximativement à ceux des actuelles Roumanie, Moldavie et des régions adjacentes. Le mot Dacie (du latin Dacia) vient du nom romain de ses occupants principaux, les Daces, qui sont très proches des Thraces[1]. Il a servi aussi à dénommer une marque d'automobiles roumaines. Peuples et migrations[modifier | modifier le code] Les Daces parlaient un dialecte thrace (langue indo-européenne). Quoi qu'il en soit et quelle qu'ait pu être la répartition des populations de part et d'autre du Danube, les actuelles langues romanes orientales sont la preuve que les populations romanisées n'ont pas disparu.

Présentation[modifier | modifier le code] Catégorie:Prince de Thrace. Royaume des Odryses. Thraco-Romains. Tyragètes. Triballes. Thyniens. Scyrmiades. Odryses. Nipséens. Gètes. La culture méconnue des Thraces révèle sa splendeur au Louvre. Dp thraces. Thraces.