background preloader

Théorie de la musique

Facebook Twitter

Société Française d'Analyse Musicale.

Notation musicale

Théorie de la musique occidentale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théorie de la musique occidentale

La théorie de la musique occidentale est une branche de la musicologie qui a pour objet la description du fonctionnement de la musique occidentale, ainsi que du système de notation qui lui est associé, le solfège. Elle étudie en particulier la musique classique et son système tonal, ce qui correspond à une période allant de la fin de la Renaissance au début du XXe siècle, mais elle envisage aussi les origines lointaines au Moyen Âge et les développements qui accompagnent la dissolution de la tonalité au XXe siècle et au XXIe : à ce titre, elle traite notamment de musique sérielle, de jazz, de musiques populaires, etc.

Caractéristiques[modifier | modifier le code] Rythme[modifier | modifier le code] Mélodie[modifier | modifier le code] Harmonie[modifier | modifier le code] Notation[modifier | modifier le code] Théorie de la musique. Rythme (musique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rythme (musique)

Lorsque les durées qui composent un rythme sont sans aucun rapport entre elles, on dit qu'on a affaire à un rythme libre. Si au contraire, ces durées sont liées par un rapport de proportion permettant de quantifier les valeurs musicales — par exemple, une durée vaut le triple d'une autre, ou encore, la moitié d'une troisième, etc. — on dit qu'on a affaire à un rythme à durées proportionnelles. Certains théoriciens parlent dans ce cas de rythmique. La rythmique permet de définir les formes et les formules servant à codifier le rythme musical.

La rythmique de la musique occidentale s'appuie sur la traditionnelle représentation des figures de notes et de silences. Pendant une longue période, la musique occidentale chantée a utilisé un rythme libre calqué le plus souvent sur le rythme du texte chanté, et dont le chant grégorien est l'exemple type. Mélodie (succession de hauteurs) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mélodie (succession de hauteurs)

Pour les articles homonymes, voir Mélodie. (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Melody » (voir la liste des auteurs). Intervalle (musique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Intervalle (musique)

Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. harmonique, si les deux notes sont simultanées,mélodique, si les deux notes sont émises successivement[1]. En acoustique, un intervalle désigne le rapport des fréquences de deux sons. Harmonie tonale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Harmonie tonale

Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Histoire[modifier | modifier le code] De nos jours, harmonie tonale et contrepoint continuent d'être enseignés, parfois en parallèle, comme deux disciplines à part entière et complémentaires. Cette complémentarité peut être illustrée par cette citation d'Olivier Messiaen : « Sachant que la musique est un langage, nous chercherons d'abord à faire « parler » la mélodie.

Harmonie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Harmonie

En musique, l'harmonie est l'émission simultanée de plusieurs sons différents[1]. Dans son acception la plus courante, relative aux simultanéités dans la musique, l'harmonie a suscité une abondante littérature, depuis Platon et Aristote, jusqu'à Hindemith ou Messiaen. Cependant, même dans ce domaine précis, le terme peut revêtir différentes significations — historiquement liées — depuis la plus large — composante musicale intégrant des simultanéités — jusqu'à la plus étroite — science des accords — en passant par les différentes évolutions du concept au XXe siècle. Il est dérivé du grec harmonia, signifiant initialement « arrangement », « ajustement », et désignant plus précisément la manière d'accorder la lyre. Glossaire théorique et technique de la musique occidentale. Gammes et tempéraments dans la musique occidentale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gammes et tempéraments dans la musique occidentale

Ces premières définitions appellent des précisions qui s'avèrent rapidement assez complexes : Le mot « tempérament », du latin temperare, « organiser », « modérer », se réfère plus précisément à la modification d'un intervalle, généralement la diminution de la quinte, au profit d'autres intervalles. On distingue deux catégories générales de tempéraments : Les tempéraments «réguliers», où toutes les quintes sont diminuées d'une même quantité proportionnelle.Les tempéraments «irréguliers», où les quintes sont tempérées de diverses manières. Les intervalles tempérés ne peuvent pas être exprimés sous forme de rapports de nombres entiers représentant les fréquences, aussi complexes soient-ils : ce sont des nombres irrationnels.

Gamme musicale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gamme musicale

Pour les articles homonymes, voir Gamme. Par extension, une échelle musicale représente l'étendue d'une gamme au-delà des limites de l'octave : les notes supérieures ou inférieures représentant leur équivalent dans l'octave de référence. Un archétype mélodique[modifier | modifier le code] Fugue. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fugue

La pratique de la fugue nécessite une maîtrise solide des techniques d'écriture musicale. On considère généralement que les nombreuses fugues écrites par Johann Sebastian Bach en sont le modèle insurpassable. Forme musicale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Forme musicale

Pour les articles homonymes, voir Forme. Unité de temps[modifier | modifier le code] La forme musicale nous est révélée au fur et à mesure du déroulement de l'œuvre : chaque instant est en puissance un moment d’avenir, une projection dans l’inconnu. C’est le sens du très beau titre d’une œuvre d’Henri Dutilleux qui propose de nous plonger dans les mystères de l’instant. Le théologien suisse Hans Urs Von Balthasar, lui, pour nous rappeler cette importance du temps, livre cette métaphore judicieusement musicale de la condition humaine : " Faites donc confiance au temps. Échelle musicale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Échelle. Toute échelle musicale est associée à une culture, à une civilisation : il existe un grand nombre d'échelles, toutes de structures différentes, selon : Contrepoint rigoureux. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Histoire du contrepoint[modifier | modifier le code] Le mot contrepoint vient du latin punctus contra punctum a morticulum, littéralement point contre point c’est-à-dire note contre note.

Le contrepoint est plus ancien que l'harmonie tonale. Initialement modal, il est le fondement de la polyphonie qui a eu cours en Occident jusqu'au début de la période baroque[1]. Consonance (musique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La consonance a évolué par rapport à l'intégration des rapports de fréquence acoustiquement simples (d'abord l'octave, puis la quinte...) et continue à s'élargir à des rapports de plus en plus complexes dans les œuvres contemporaines sous l'influence de la culture musicale.

De cette notion originelle découlent : La musique contemporaine explorant des voies nouvelles (micro-intervalles, sons inharmoniques), des intervalles plus éloignés que les premiers rapports simples rentrent peu à peu dans le champ des consonances musicales, mais comme des consonances relatives. Il ne faut pas confondre pureté et justesse d'un intervalle : La confusion entre ces deux termes rend parfois difficile une bonne compréhension de certains textes anciens (par exemple chez Rameau)[5]. On peut remarquer des différences légères d'intonation entre deux orchestres jouant à la même époque. . (2/1) / (3/2) = 4/3 → Octave – Quinte = Quarte. Composition musicale. Catégorie:Théorie de la musique. Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette catégorie regroupe les articles ayant trait aux aspects théoriques des divers systèmes musicaux.

Un système musical est un ensemble de règles et d'usages attachés à un type de musique donné — on parle parfois de théorie musicale. Catégorie:Structure musicale. Arpège. Analyse musicale. Analyse harmonique (musique) Accord (musique)