background preloader

Sanctuaires et temples grecs

Facebook Twitter

Délos

Olympie. Sanctuaire panhellénique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sanctuaire panhellénique

Un sanctuaire panhellénique (du grec ancien pan : tout et hellen : grec) est un sanctuaire de la Grèce antique dans lequel les Grecs issus de différentes cités honorent en commun le ou les mêmes dieux. Les sanctuaires panhelléniques rassemblent la communauté grecque lors des Jeux panhelléniques ( Jeux Olympiques ). Ils attirent les pèlerins de toute la Grèce pour la consultation de leur oracle (par exemple le sanctuaire panhellénique de Delphes ou encore de Némée, en Grèce).

La Pythie donne à Delphes des oracles en réponse aux hommes et aux dieux. Sanctuaires panhelléniques : Portail de la Grèce antique. Sanctuaire grec. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sanctuaire grec

Cet article ou une de ses sections doit être recyclé (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}. Héraion de Samos. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Héraion de Samos

L'Héraion de Samos est un grand sanctuaire ionien, au sud de l'île de Samos, à 6 km au sud-ouest de l'ancienne cité, sur un terrain marécageux, près de la mer. Le site du sanctuaire, avec son unique colonne debout, est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, avec le Pythagoréion voisin, depuis 1992. Culte et mythologie[modifier | modifier le code] Pythagoreion et Heraion de Samos. Pythagoreion and Heraion of Samos.

Pythagoreion et Heraion de Samos

Pythagoréion. Temple d'Apollon Épikourios à Bassae. Temple of Apollo Epicurius at Bassae.

Temple d'Apollon Épikourios à Bassae

Room 16: Greece: Bassai sculptures. Open 10am–11am daily Access to the gallery outside of these hours may be arranged by prior appointment with the Department of Greece and Rome.

Room 16: Greece: Bassai sculptures

Please email greekandroman@britishmuseum.org Please note that this service is only available from Monday – Friday as the department is not staffed on the weekend. The Temple of Apollo Epikourios ('Apollo the Helper') was built high on a rocky ridge of Mount Kotylion at Bassae in south-west Arcadia, a region of the Greek Peloponnese.

Temple d'Apollon à Bassae. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Temple d'Apollon à Bassae

Le temple d'Apollon Épicourios (ou Épikourios) à Bassae est un temple de la Grèce antique situé à Bassae (latin : Bassae, du grec ancien : Βάσσαι, grec moderne : Βάσσες, nom signifiant « les ravins »), à 8 km NO de la cité antique de Phigalie et à 7 km S du village moderne d'Andritsaina. Perché à 1 130 mètres dans les montagnes arcadiennes, en plein Péloponnèse, il est orienté face au nord sur une des terrasses ouest du mont Cotylion. Description[modifier | modifier le code] Naos : deux rangées de colonnes ioniques engagées, une colonne corinthienne unique C'est un bâtiment périptère, de forme allongée, d'environ 40 m sur 16 m, ce qui lui donne une apparence archaïque. Ce temple hexastyle (six colonnes de face) possède une colonnade extérieure de style dorique en calcaire gris local d'une extrême sévérité, les métopes, souvent ornées, étant ici vierges de toute sculpture.

Artémision : le lieu. Cette situation géographique particulière explique en partie les rapports qu'entretinrent toujours pouvoirs politique et religieux à Éphèse.

Artémision : le lieu

L'anecdote de la chaîne tendue entre la citadelle et le péribole sacré, , rappelle qu'ils ont toujours été à la fois étroits et distants, essentiels et complexes. Éphèse est une des rares cités dont la divinité poliade se tient ostensiblement à l'écart de l'espace public. Au cours des siècles, la ville et la mer s'éloignèrent, mais, malgré les difficultés de construction, le sanctuaire ne fut jamais déplacé et se trouva donc de plus en plus à l'écart. Il est clair que cet isolement n'était pas pour déplaire à Artémis. L'Artémision, qui contribuait pour une large part à la renommée de la cité, garda donc toujours son autonomie.

Temple d'Artémis à Éphèse. Sanctuaire d'Asclépios et théâtre d'Épidaure. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sanctuaire d'Asclépios et théâtre d'Épidaure

Le théâtre d'Épidaure a été édifié au IVe siècle av. J. -C. ou au début du IIIe siècle av. Sanctuaire d'Asclépios en Epidaure. Sanctuary of Asklepios at Epidaurus In a small valley in the Peloponnesus, the shrine of Asklepios, the god of medicine, developed out of a much earlier cult of Apollo (Maleatas), during the 6th century BC at the latest, as the official cult of the city state of Epidaurus.

Sanctuaire d'Asclépios en Epidaure

Its principal monuments, particularly the temple of Asklepios, the Tholos and the Theatre - considered one of the purest masterpieces of Greek architecture – date from the 4th century. The vast site, with its temples and hospital buildings devoted to its healing gods, provides valuable insight into the healing cults of Greek and Roman times. Temple d'Aphaïa. Catégorie:Édifice religieux de la Grèce antique. Dodone. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Localisation du sanctuaire de Dodone Les origines légendaires de l’oracle[modifier | modifier le code] Grand autel de Pergame. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Découvert en 1871 par l’ingénieur allemand Carl Humann, il est transporté et reconstitué à Berlin en 1886, aux termes d’un accord de 1879 entre l’Allemagne et l’Empire ottoman ; il est désormais conservé au musée de Pergame, l'un des Musées d'État (Staatliche Museen) de Berlin.

Depuis plusieurs décennies, l’État turc réclame sa restitution[2], en vain. La restauration du monument est en cours depuis 2014. La réouverture est prévue pour 2019 dans le cadre d’un grand plan de rénovation des Staatliche Museen. Pergame[modifier | modifier le code] Pergame était la capitale des Attalides, et une des plus grandes cités des royaumes hellénistiques qui se développèrent après la mort d'Alexandre le Grand.

Maquette de la partie haute de Pergame, avec le Grand Autel au centre, musée de Pergame. Cap Sounion. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le cap Sounion (en grec ancien Ἄκρον Σούνιον / Ákron Soúnion ; en grec moderne Aκρωτήριο Σούνιο / Akrotírio Súnio ou Κάβο κολώνες / Kávo kolónes ou Καβοκολώνες / Kavokolones ; en latin Sunium promontorium, en vénitien Capo Colonne ; appelé cap Colonna avant le XXe siècle) est un cap de Grèce qui s'avance à 45 kilomètres au sud-est d’Athènes dans la mer Égée et qui constitue l'extrémité de l'Attique. Il est surtout renommé pour les ruines d'un temple dédié à Poséidon.

Il est classé parmi les parcs nationaux de Grèce[1]. La première mention du cap dans la littérature antique remonte à l’Odyssée (III, 278), qui parle du « Sounion, le saint cap d'Athènes » (Σούνιον ἱρὸν […] ἄκρον Ἀθηνέων / Soúnion hiròn […] ákron Athênéôn). Les esclaves fugitifs, venant des mines du Laurion, s’y réfugient dès le VIIIe siècle av. Temple de Poséidon[modifier | modifier le code]