background preloader

Royaumes goths

Facebook Twitter

Ostrogothic coinage at the British Museum. Website survey We want to improve the British Museum website.

Ostrogothic coinage at the British Museum

Please help us by giving your feedback through our survey. You can complete the survey once you have finished using the website. It will take a couple of minutes and all responses are anonymous. Start survey Close The British Museum British Museum shop Coinage of the Ostrogoths in the British Museum Elena Baldi See all objects in this catalogue Share this catalogue This catalogue brings together the British Museum's collection of over 300 coins minted by Odovacar and the Ostrogoths who ruled Italy from the fall of the western Roman Empire to the end of the Gothic Wars when the Emperor Justinian reconquered the territories of the Italian peninsula. Essay Preface. Wisigoths. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wisigoths

Évolution des Ostrogoths et des Wisigoths, Ier – Ve siècles. Alors qu'ils occupaient l'ancienne province romaine de Dacie depuis la fin du IIIe siècle, les Wisigoths ont adopté peu à peu l'arianisme, à partir de l'année 341, c'est-à-dire une forme du christianisme qui affirme que Jésus-Christ n'est pas Dieu, mais un être distinct créé directement par ce dernier.

Cette croyance est en opposition avec l'orthodoxie chrétienne, majoritaire dans l'empire romain quand les Wisigoths s'y installèrent. Officiellement, les Wisigoths sont restés fidèles à cette foi, qualifiée d'« hérésie » par l'Église trinitaire, jusqu'en 589, lorsque le roi Récarède Ier (en espagnol : Recaredo) choisit de se convertir publiquement, faisant ainsi joindre officiellement l'Église trinitaire au royaume wisigothique d'Espagne.

Toutefois, même après cette date, un parti arien demeura fort actif et influent, notamment dans la noblesse. Royaumes goths. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Royaumes goths

Les Royaumes goths désignent les différents emplacements en Europe du Nord, orientale, puis occidentale où se sont succédé en tant que tentatives de sédentarisation des colonnes de peuples en migration sous la souveraineté des Goths. On en trouve en Scandinavie, en Pologne, en Ukraine actuelles pendant l'Antiquité. L'Antiquité tardive, l'empire hunnique en plein acmé pousse les Goths à se séparer et à pactiser avec les Romains afin d'éviter l'assujettissement (subjugation d'un peuple à une culture dominante). Après la disparition de l'empire romain d'Occident, le Ve siècle voit apparaître un royaume ostrogoth à Ravenne dans le nord de la péninsule Italique ainsi qu'un royaume wisigoth à Tolosa (Toulouse) puis Tolède dans les anciennes provinces romaines de Gaule et d'Hispanie.

Le périple et les royaumes des Ostrogoths et des Wisigoths en Europe, Ier-Ve siècles. Royaume wisigoth. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Royaume wisigoth

Royaume WisigothGutthiuda Thiudinassus(got) Regnum Visigothorum (la) Extension du royaume Wisigoth de Toulouse vers 500 apr. J. -C.. Art wisigoth : couronne votive de Suintila, VIIe siècle (Musée Archéologique National, Madrid) Le royaume wisigoth a existé de 418 à 711, à la suite des Grandes invasions et jusqu'au Haut Moyen Âge. Il a d'abord Toulouse comme capitale (il englobe la partie de la France actuelle située entre la Loire et les Pyrénées). Royaume ostrogoth. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Royaume ostrogoth

Situation du Royaume ostrogoth en Europe. Le royaume ostrogoth est un des royaumes goths fondés en Europe par une branche des Goths, les Ostrogoths. C'est le seul à proprement parler qui puisse se dénommer royaume barbare d'Italie, puisqu'il succède à l'Empire romain sur son sol natal à un moment où les Grandes invasions sont dans une phase de mouvement et non de sédentarisation.

Il s'agit donc de l'un des premiers royaumes barbares à succéder à l'Empire. Il est fondé sous le règne de Théodoric le Grand. Ostrogoths. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ostrogoths

Évolution des Ostrogoths et des Wisigoths, Ier-Ve siècles. Caractéristiques du royaume de Théodoric[modifier | modifier le code] Royaume de Théodoric le Grand. Morbus gothicus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Morbus gothicus

Le morbus gothicus[1] ou maladie gothique en latin (enfermedad goda ou mal gótico en espagnol), est le terme utilisé par le chroniqueur franc Frédégaire[2] pour dénoncer les incessantes querelles intestines qui minèrent le royaume des Wisigoths. Dans la tradition des royautés germaniques, la force, conquérante et protectrice, devient le facteur décisif de légitimité et le morbus gothicus dénoncé par Frédégaire, c'est-à-dire le soulèvement armé suivi de la déposition ou de l'assassinat du souverain vaincu ou jugé incompétent, régule la transmission d'un pouvoir partagé entre une série de familles larges entre lesquelles il circule : 8 lignées ont régné en Espagne jusqu'en 672 et deux familles alternent entre 672 et 711 (chute du royaume wisigoth d'Espagne)[3].

Chez les Goths d'Italie, quatre monarques seront assassinés en l'espace de six ans entre 535 et 541 : Amalasonte, Théodat, Hildebad et Éraric. Marquisat de Gothie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marquisat de Gothie

Pour les articles homonymes, voir Gothie. Histoire[modifier | modifier le code] Son territoire correspond aussi à une partie de la riche province Narbonnaise gallo-romaine où la noblesse wisigothique s'était implantée dès 412 ; et également le territoire de l'ancienne Gaule où les Wisigoths se sont maintenus après la chute de leur royaume (507), résistant aux attaques franques de Clovis et de ses successeurs. Dans cette période ce territoire, pas encore la Gothie, est parfois appelé Septimanie. Les ducs goths de Septimanie donnent plusieurs rois au royaume wisigoth, dont : Liuva, lire 568 ;Léovigild (vers 569/570) ;Gundomar, duc de Septimanie avant de devenir roi en 610 ;Sisenand, duc autour de 630.Bulgar, noble wisigoth proche du roi Gundomar.

Liste des souverains wisigoths. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liste des souverains wisigoths

Extension maximale du royaume wisigoth de Toulouse en 500. Cet article dresse la liste chronologique des souverains wisigoths. Grandes invasions[modifier | modifier le code] Royaume wisigoth[modifier | modifier le code] Capitale à Toulouse[modifier | modifier le code] Capitale à Tolède[modifier | modifier le code] Liste des souverains ostrogoths. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liste des souverains ostrogoths

Cet article dresse la liste chronologique des souverains ostrogoths. Liste des souverains[modifier | modifier le code] Goths de Scandinavie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Suède au XIIe siècle. En jaune, les Suiones, en bleu, les Geats, et en vert, les Guts. Goths de Crimée. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Carte du territoire des Goths de Crimée Les Goths de Crimée étaient une ethnie gothe installée dans les régions situées au nord de la mer Noire, en particulier en Crimée. Constituant la moins puissante et la moins connue des principautés gothiques, elle subsiste sur le temps le plus long. Histoire[modifier | modifier le code] Selon Herwig Wolfram, qui se réfère à Jordanès, les Ostrogoths fondent au IVe siècle de notre ère au nord de la mer Noire un immense royaume[2], que les Huns ont soumis au temps du roi Ermanaric (ou Hermannrich, c'est-à-dire le « roi des seigneurs »[3]) durant leurs migrations à travers la steppe pontique.

Selon Peter Heather et Michael Kulikowski, les Ostrogoths n'ont pas réellement d'existence propre jusqu'au Ve siècle, et émergent progressivement d'autres groupes goths et non-goths[4]. Goths. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Aigle en or massif issu d'un trésor wisigoth de Dacie. Les Goths (prononciation : [go][1]) sont un peuple germanique dont les deux branches, les Ostrogoths et les Wisigoths, engagées à maintes reprises dans des guerres contre et avec Rome pendant la période des grandes invasions de la fin de l'Antiquité, constituent au Ve siècle leurs propres royaumes avant de s'effondrer, respectivement en 553 et 711. L'origine des Goths est controversée. Au IIIe siècle, formant un seul peuple, ils sont fixés dans la région des actuelles Ukraine et Biélorussie. Culture de Wielbark. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Expansion territoriale de la culture de Wielbark avant la migration vers la Mer Noire. Culture d’Oksywie Expansion vers la Suisse kachoube Expansion en Posnanie Expansion en Mazovie Expansion en Petite Pologne Empire romain Emplacement des sites archéologiques des cultures de Wielbark et d'Oksywie dans le delta de la Vistule ; noms actuels et du XIXe siècle. La culture de Wielbark (aussi appelée culture de Willenberg en allemand) est une culture proto-historique que les archéologues identifient avec celle des Goths ; elle est apparue dans la première moitié du Ier siècle dans la vallée de la basse Vistule, en Poméranie Orientale, où elle a supplanté la culture d'Oksywie, liée à la culture de Przeworsk. Découverte[modifier | modifier le code] La culture de Wielbark tire son nom d'un village où les Allemands ont découvert en 1873 un cimetière de plus de 3 000 tombes[1], attribuées aux peuples Goths et Gépides.

. — Tacite, La Germanie[5] Culture de Tcherniakhov. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La culture de Tcherniakhov est une culture pré-slave du IIe au Ve siècle qui s'est développée de la Biélorussie à la Moldavie en passant par l’Ukraine. Le site éponyme est le village de Tcherniakhov dans l'Oblast de Kiev en Ukraine, fouillé dans les premières années du XXe siècle. Vers l'an 300, cette civilisation s'étendit en Roumanie où on la retrouve comme la culture Sânta-Ana de Mureș.

Son existence est attestée par un millier de sites archéologiques.