background preloader

Religion et mythologie aztèques

Facebook Twitter

Portail:Mythologie aztèque. Tlaloc. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tlaloc

Tlaloc, appelé aussi Tlalocantecuhtli (« celui qui fait ruisseler les choses », « celui qui sème », en nahuatl) est un dieu aztèque de l'eau, qui tenait un rôle prépondérant dans la mythologie et la religion des Aztèques, comme c'était le cas de tous les dieux de la pluie dans les religions mésoaméricaines. Mythologie[modifier | modifier le code] Attributs[modifier | modifier le code] Les quatre points cardinaux lui étaient aussi attribués.

Religion aztèque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Religion aztèque

Les Aztèques rendaient un culte aux divinités de leur mythologie. L'importance sociale de ses rites et de sa hiérarchie religieuse était particulièrement marquée. Comme d'autres religions mésoaméricaines, elle a eu recours aux sacrifices humains associés à des festivités fixées par le calendrier aztèque. La religion chez les Aztèques est principalement astrale et se caractérise par un panthéon illimité. Quetzalcoatl. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Quetzalcoatl

Quetzalcoatl, ou Quetzalcóatl[1] (littéralement « quetzal-serpent », c'est-à-dire « serpent à plumes de quetzal », en nahuatl), est le nom donné, dans le centre du Mexique, à l'une des incarnations du serpent à plumes, qui était une des principales divinités pan-mésoaméricaines. Au Mexique central, il est connu à l'époque postclassique sous la forme de Ehecatl-Quetzalcoatl[2]. Origine[modifier | modifier le code] Le culte de Quetzalcoatl semble originaire de Teotihuacán. Un chef toltèque de la période post-classique était appelé Quetzalcoatl, il s'agit peut-être du même individu connu sous le nom de Kukulkán et qui aurait envahi le Yucatan à la même période.

Mythologie aztèque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mythologie aztèque

La mythologie aztèque (ou mythologie mexica) est l'ensemble des mythes sur lesquels était basée la religion aztèque. Elle partage de nombreux éléments d'autres anciennes mythologies mésoaméricaines mais elle s'en distingue en particulier par la place prépondérante du dieu tribal originel (selon le Codex de Florence) des Mexicas, Huitzilopochtli, dieu de la guerre et du soleil[1], dont les Aztèques se considéraient comme le peuple élu, chargé d'assurer la marche du soleil en le nourrissant par les sacrifices.

Ce sentiment avait été renforcé par la réforme sociale et religieuse de Tlacaelel sous le règne des empereurs Itzcoatl, Moctezuma Ier et Axayacatl au milieu du XVe siècle. Huitzilopochtli. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Huitzilopochtli

Huitzilopochtli (nom nahuatl qui signifie « colibri de gauche », c'est-à-dire, symboliquement, « guerrier ressuscité ») est une divinité d'origine spécifiquement aztèque, à la différence des autres divinités du panthéon mexica qui ont été importées d'autres mythologies. Ce dieu tribal de la Guerre et du Soleil, protecteur de la tribu aztèque, est en effet le seul à ne pas être représenté dans les civilisations mésoaméricaines antérieures ou contemporaines des Mexicas. Il constitue, avec Tlaloc, la divinité la plus importante de l'empire et possède dans la capitale Tenochtitlan un temple gigantesque, le Templo Mayor (qu'il partage là encore à égalité avec Tlaloc). Sa représentation est assez aisément reconnaissable. Il possède sur le corps des bandes jaunes et bleues, des plumes de colibri sur la jambe gauche et un propulseur en forme de serpent nommé atlatl. Géant (mythologie aztèque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Géant (mythologie aztèque)

Pour les articles homonymes, voir Géant. Dans la mythologie aztèque, les Géants (en nahuatl « Quinametzin ») sont des personnages caractérisés par une stature et une force exceptionnelles. Il convient de distinguer parmi ceux-ci les géants de la mythologie primordiale, fils de Tlalcihuatl et Tlaltecuhtli[1], et les dieux anthropomorphes de la Terre. Ces géants des anciens temps, appelés les Quinamiltli, étaient les enfants de Tlalcihuatl[1] au temps de la création de la Terre. Les grands dieux créateurs Tezcatlipoca[1] et Quetzalcoatl[1] ont pensé que la Terre devrait être habitée par des êtres vifs, et pour cela, les dieux créateurs ont fait descendre du ciel Tlalcihuatl et Tlaltecuhtli. Divinités aztèques créatrices. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Divinités aztèques créatrices

Les divinités créatrices sont, dans la mythologie aztèque, les quatre fils d'Tonacatecuhtli et Tonacacihuatl, les essences masculine et féminine du premier dieu créateur unique de toute chose appelé Ometeotl sur la terre. Ils ont pour noms Tezcatlipoca (dieu de la providence), Xipe-Totec (dieu de la force), Quetzalcoatl (dieu de la sagesse) et Huitzilopochtli (dieu de la volonté)[1]. Ils sont les créateurs d'autres dieux majeurs (entre autres : Xochipilli, Xochiquetzal, Chicomecoatl, Tlazolteotl) et ordonnent l'univers[2]. ↑ (es) Cecilio Agustín Robelo, Diccionario de Mitología Nahua, México, Biblioteca Porrua. Imprenta del Museo Nacional de Arqueología, Historia y Etnología, (ISBN 978-9684327955), p. 112-123↑ (es) Otilia Meza, El Mundo Mágico de los Dioses del Anáhuac, México, Editorial Universo México, (ISBN 968-35-0093-5), p. 33-42. Divinités aztèques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Divinités aztèques

Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Catégorie:Lieu de la mythologie aztèque. Aztlan. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aztlan

Détail du Codex Boturini qui représente l'île d'Aztlán avec à droite le glyphe 1 Silex. Aztlan (toponyme nahuatl généralement traduit par « lieu de la blancheur » ou « lieu des aigrettes ») est l'« altepetl » peut-être mythique à partir duquel les futurs Mexicas auraient commencé leur migration vers le centre du Mexique en l'année 1 Silex, selon les écrits aztèques (en particulier leurs codex) et les témoignages recueillis par les chroniqueurs espagnols au XVIe siècle.

Étymologie[modifier | modifier le code] L'étymologie du mot est énigmatique. Une des deux traductions proposées, « lieu des aigrettes » se heurte à des difficultés linguistiques. Mythe[modifier | modifier le code] Description[modifier | modifier le code] Aztlan aurait été une île située au milieu d'un lac.