background preloader

Outils d'impression et de gravure

Facebook Twitter

Pointe sèche. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pointe sèche

La pointe sèche est à la fois un outil et le terme désignant un procédé de gravure en taille-douce. Histoire[modifier | modifier le code] Dame im Café, 1919/1921, Pointe sèche de Lesser Ury. Dürer est l'artiste qui utilisa en premier cette technique de manière significative. Rembrandt s'en servira pour donner une atmosphère plus tragique aux scènes gravées. Technique[modifier | modifier le code] La pointe sèche est un outil pointu généralement en tungstène dont l’extrémité sert à graver des traits dans le métal.

Le travail sur la plaque se fait à main levée avec un appui-main, voire sur un chevalet. Impression[modifier | modifier le code] La présence des barbes très fragiles rend l'opération délicate, et limite rapidement le nombre de tirages. Il est déconseillé de multiplier les états pendant l'élaboration de la gravure. Notes et références[modifier | modifier le code] Annexes[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Catégorie:Machine à imprimer. Presse typographique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Presse typographique

Pour les articles homonymes, voir Presse. L'atelier de Joost Amman en 1568 La presse typographique est un dispositif destiné à imprimer des textes et des illustrations sur du papier, en exerçant une forte pression sur la feuille de papier placée sur une forme imprimante, ensemble de caractères en relief ou gravure sur bois, préalablement encrés, de manière que l'encre se dépose sur le papier. L'opération répétée permet d'obtenir un grand nombre d'exemplaires identiques.

C'est la mise au point de la presse, conjointement à l'emploi des caractères mobiles en plomb et de l’encre grasse spécifique, qui constitue l'invention majeure de Johannes Gutenberg, celle de l'imprimerie en Occident. Presse lithographique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Presse lithographique

Presse lithographique Krause, 1934, Munich La presse lithographique est un dispositif d’impression spécifique pour les lithographies. Composition et fonctionnement[modifier | modifier le code] L’élément de base de la lithographie est constitué d’une pierre en calcaire particulier, sur lequel on dessine directement, ou on reporte un dessin, une photographie (voir l’article détaillé Lithographie). La pierre lithographique peut atteindre des dimensions et un poids respectables. Les presses anciennes continuent à être utilisées pour le tirage des estampes et lithographies d’art. Presse à taille-douce. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Presse à taille-douce

Presse à taille-douce métallique. Presse à taille-douce en bois. Une presse à taille-douce est un dispositif d'impression des gravures en creux, c’est-à-dire utilisant des plaques métalliques où le motif a été gravé ; l’encre étendue sur la plaque et demeurant dans les creux se reportant sur le papier sous l’effet d’une forte pression. La presse à taille-douce se compose d’un bâti généralement sur pieds, ou posé sur une table pour les petits modèles, et de deux rouleaux, entraînés par une roue à rayons ou par une manivelle (deux vis permettent de régler l’espace entre les cylindres et donc la pression qu’ils exercent).

Burin (gravure) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Burin (gravure)

Le burin est l’un des principaux instruments utilisés en taille-douce pour réaliser des gravures à la ligne. Ce terme désigne également la plaque gravée au burin ainsi que les impressions qui en sont tirées. « Le mode d'impression propre à cette technique se nomme impression en taille-douce, cette dernière n'étant pas uniquement celle de la gravure au burin, mais s'appliquant à l'ensemble de l'impression de la gravure en creux. Notons cependant que pour certains puristes, qui veulent en conserver le premier sens, la taille-douce est uniquement la gravure au burin »[1].

Au XIXe siècle, le burin sert aussi dans la gravure sur bois de bout. Burin vu de profil, avec son champignon sectionné Le sillon s'appelle une taille et sa principale caractéristique est d'être nette et sans rebord, soit très fine, soit très profonde. Le burin est donc une composante de la chalcographie[2].