background preloader

Odilon Redon

Facebook Twitter

Odilon redon dossier pedagogique. Orphée (Moreau) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Orphée (Moreau)

Pour les articles homonymes, voir Orphée. Orphée (ou Jeune Fille thrace portant la tête d'Orphée) est un tableau réalisé par Gustave Moreau en 1865 et conservé aujourd'hui au Musée d'Orsay à Paris. Cette peinture possède une place importante dans l’œuvre de Moreau car elle fait partie de ses premiers succès et elle lui a valu d'être reconnu par les cercles officiels. A rebours des peintres réalistes et impressionnistes qui rejetaient l'art académique ainsi que ses représentations galvaudées de scènes historiques et mythiques, Gustave Moreau fut de ceux qui préférèrent réinventer cette approche notamment à travers ce tableau. Gustave Moreau s'inspire du mythe d'Orphée pour cette toile.

Avec Orphée, Moreau réinvente la mort du poète pour stimuler l'imagination du spectateur. Odilon Redon. Un parcours chronologique pour (re)découvrir l'œuvre d'un des génies de l'art moderne : Odilon Redon.

Odilon Redon

De l'époque angoissée des Noirs (fusains, lithographies) jusqu'à la profusion colorée des dernières œuvres, Odilon Redon (1840-1916) a profondément marqué la génération symboliste, puis celle des Nabis et des Fauves, les jeunes peintres de la couleur. Il a été l'explorateur des méandres de la pensée, de l'aspect ésotérique de l'âme humaine, empreint des mécanismes du rêve.

Parcourez toute l'exposition sur votre iPad en téléchargeant sur l'Appstore le catalogue de l'exposition L'exposition est organisée par la Rmn-Grand Palais, le musée d'Orsay et le musée Fabre, et réalisée en collaboration avec le département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque nationale de France Commissaire général Rodolphe Rapetti, conservateur général du Patrimoine, chercheur associé à l’Institut national d’histoire de l’art Scénographie Hubert Le Gall.

Odilon Redon. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Odilon Redon

Pour les articles homonymes, voir Redon. Biographie[modifier | modifier le code] Odilon Redon : Mon portrait (huile sur bois, 1867, musée d'Orsay) Son père épouse une créole d’origine française, en Amérique. Ils reviennent en France cinq ou six ans plus tard. De nature fragile, il est confié à une nourrice puis à son oncle, à la campagne. Odilon Redon Sommeil de Caliban. Sommeil de Caliban Esclave sauvage et difforme de Prospero, duc de Milan exilé sur une île déserte et maléfique, Caliban, fils de sorcière, est un esprit insoumis et rebelle, l'un des personnages de La tempête de Shakespeare.

Odilon Redon Sommeil de Caliban

Ce gnome aux grandes oreilles s'est endormi au pied d'un arbre, le bras relevé et appuyé sur le gros tronc blanc. Il est surveillé par trois petit visages flottants. La plus grande des têtes est enfermée dans une double auréole verte et jaune, la deuxième est munie de petites ailes, tandis que la troisième se réduit à une tâche claire. Sans doute s'agit-il d'Ariel, esprit des airs au service de Prospero et de ses aides, venus espionner Caliban.Le ciel est d'un bleu intense, sur le quel se détachent branchent et feuilles feuilles légèrement esquissées, aux nuances de vert, violet et ocre.

Odilon Redon Paul Gauguin. Paul Gauguin Ce portrait de Gauguin est vraisemblablement inspiré par la disparition de l'artiste le 8 mai 1903 aux Marquises.

Odilon Redon Paul Gauguin

En novembre, Redon fait paraître un texte à la louange de Gauguin, "raffiné sauvage, grandiose et délicat". Fait unique dans son oeuvre, il consacre plusieurs hommages au peintre qu'il avait probablement rencontré en 1886. Dans les années 1890, les deux artistes sont reconnus comme les maîtres du symbolisme, d'un art de la suggestion.Le profil noir de Gauguin se détache ici sur un médaillon à la manière des reliefs funéraires ou des médailles antiques. Redon n'a pas cherché à faire un portrait ressemblant et ne reprend que le caractéristique nez "inca" et la longue chevelure qui faisaient la fierté de Gauguin.

Odilon Redon Les yeux clos. Les yeux clos Dans les années 1890, Odilon Redon interprète parfois en couleur certains de ces dessins ou gravures.

Odilon Redon Les yeux clos

Peint en 1890, Les Yeux clos, qui est sans doute un portrait de son épouse Camille Falte, reprend ainsi la composition d'un dessin antérieur.Les yeux fermés du sommeil ou de la mort évoquent le monde intérieur, le rêve, l'absence ou l'apparition, thèmes féconds chez Odilon Redon, comme il le raconte dans A soi-même, son journal intime publié en 1922. Odilon Redon Le chemin à Peyrelebade. Le chemin à Peyrelebade Issu d'une famille aisée de Bordeaux, Redon n'a que deux jours quand il est mis en nourrice à Peyrelebade, village du Médoc.

Odilon Redon Le chemin à Peyrelebade

Odilon Redon Baronne Robert de Domecy. Baronne Robert de Domecy Il s'agit là de l'un des rares portraits à l'huile réalisés par Redon pour l'épouse de son ami, le baron de Domecy.

Odilon Redon Baronne Robert de Domecy

Ce portrait de femme vêtue de brun et de rouge aux traits mélancoliques, est empreint d'une réelle gravité. La baronne est représentée de trois-quarts, installée dans un fauteuil dont on n'aperçoit que l'accoudoir. Elle occupe la moitié droite du tableau dont l'essentiel est réservé au fond. Odilon Redon Arï Redon au col marin. Portrait d'Arï Redon au col marin Après la mort d'un premier enfant, la naissance d'Arï en 1889 est accueillie avec joie par Odilon Redon : "Une tendresse attentive entoura l'enfant unique qui ne cessa d'apporter par sa présence la joie au foyer et dont le père bien souvent fixa les traits" (Roseline Bacou, La donation Arï et Suzanne Redon, 1984).Dans ce portrait de 1897, le profil de l'enfant apparaît sur la droite.

Odilon Redon Arï Redon au col marin

Ce type de présentation décentrée est chère aux jeunes nabis, qui témoignent à Redon estime et admiration. Autour de Redon. Le Cyclope (Odilon Redon) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Cyclope (Odilon Redon)

Le Cyclope est un tableau d'Odilon Redon (1840-1916). Il s'agit d'une peinture à l'huile sur carton marouflé sur un panneau de bois ayant pour dimensions 64 cm sur 51 et fut réalisée vers 1914. Elle est actuellement conservée au musée Kröller-Müller à Otterlo, aux Pays-Bas. Cette œuvre représente un cyclope en haut d'une colline (on peut tout de suite voir l’allusion faite à l'homme montagne[réf. nécessaire]). Mais ce cyclope est différent de l'image de créature dangereuse qu'en donne la mythologie. Le mythe qui a inspiré cette œuvre est un extrait de L'Iliade d’Homère quand Ulysse est accueilli par le cyclope Polyphème ou des Métamorphoses d'Ovide[1].La jeune femme est Galatée (en) « Fiche du tableau » [archive], sur le site du musée Kröller-Müller Portail de la peinture.

La Naissance de Vénus (Redon) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Naissance de Vénus est un tableau peint en 1912 par Odilon Redon et exposé au Museum of Modern Art de New York (État de New York)