background preloader

Musiciens baroques

Facebook Twitter

Bach

Georg Philipp Telemann. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Georg Philipp Telemann

Georg Philipp Telemann (14 mars 1681 à Magdebourg - 25 juin 1767 à Hambourg) fut pendant sa longue période créatrice un des plus célèbres compositeurs allemands de l'âge baroque. Par les impulsions novatrices qu'il a données tant à l'art de la composition qu'à la sensibilité musicale, il a puissamment marqué la musique de la première moitié du XVIIIe siècle. Musicien en grande partie autodidacte, Telemann est devenu compositeur malgré les souhaits de sa famille. Après avoir étudié à Magdebourg, Zellerfeld et Hildesheim, il connut ses premiers grands succès de compositeur pendant ses études de droit à Leipzig, où il créa un orchestre amateur, monta des spectacles d'opéra et prit la direction musicale de l'église de l'université.

Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code] Telemann est issu d'une famille cultivée de Magdebourg ; presque tous ses ancêtres ont fréquenté l'université. Œuvres connues. Marc-Antoine Charpentier, musicien du baroque. Jean-Philippe Rameau - Le Site. Claudio Monteverdi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Claudio Monteverdi

Claudio Monteverdi, né à Crémone le et mort à Venise le , est un compositeur italien. Biographie[modifier | modifier le code] 1567-1613. De Crémone à Mantoue[modifier | modifier le code] Né à Crémone dans la patrie des luthiers, élève de Marc'Antonio Ingegneri, il y apprit, en même temps qu'il acquérait une formation humaniste, l’orgue, la viole, le chant et le contrepoint, en usage à la fin de la Renaissance. En 1590, Monteverdi commença à travailler comme maître de musique de la chambre, à la cour de l'exubérant Vincenzo Ier de Mantoue. À Mantoue, comme plus tard à Venise, Monteverdi se consacra aussi bien à l’écriture de madrigaux, composant les Livres II à V, qu'à la musique religieuse et au tout nouveau genre de l'opéra.

Son deuxième ouvrage lyrique, L'Arianna, tragedia in musica, sur un poème d'Ottavio Rinuccini, fut joué à la cour de Mantoue le 28 mai 1608. 1613-1643. Portrait de Claudio Monteverdi Bernardo Strozzi (1640) Jean-Philippe Rameau. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Philippe Rameau

Pour les articles homonymes, voir Rameau. Jean-Philippe Rameau, né le à Dijon et mort le à Paris (paroisse Saint-Eustache), est un compositeur français et théoricien de la musique. Rameau est considéré comme l'un des plus grands musiciens français[1],[2] et comme le premier théoricien de l'harmonie classique : ses traités d'harmonie, malgré certaines imperfections, font toujours figure de référence. Biographie[modifier | modifier le code] De manière générale, la vie de Rameau est mal connue, en particulier la première moitié, c'est-à-dire les quarante années qui précèdent son installation définitive à Paris vers 1722[3].

Jean-Baptiste Lully. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Baptiste Lully

Jean-Baptiste LullyGiovanni Battista Lulli Jean-Baptiste Lully (ou Giovanni Battista Lulli) est un compositeur et violoniste de la période baroque, français d'origine italienne, surintendant de la musique de Louis XIV. Il est né à Florence le [1] et mort à Paris le . François Couperin. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François Couperin

Pour les articles homonymes, voir Couperin. François Couperin, d'après André Boüys. François Couperin, surnommé « le Grand », né le à Paris et mort le à Paris, est un compositeur français, organiste et claveciniste réputé. Héritier d'une longue tradition familiale célèbre avant lui, notamment, par son oncle, Louis Couperin, et qui le sera encore par d'autres membres, tels Marc-Roger Normand et Armand-Louis Couperin, François Couperin reste le plus illustre membre de la famille.

Cependant c'est avant tout son œuvre pour le clavecin, consistant en quatre livres publiés entre 1707 et 1730, qui fait sa gloire et le fait considérer, avec Rameau, comme le grand maître de cet instrument en France. Georg Friedrich Haendel. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Georg Friedrich Haendel

Haendel personnifie souvent de nos jours l'apogée de la musique baroque aux côtés de Jean Sébastien Bach[1],[2]. Né et formé en Saxe[3], installé quelques mois à Hambourg avant un séjour initiatique et itinérant de trois ans en Italie, revenu brièvement à Hanovre avant de s'établir définitivement en Angleterre, il réalisa dans son œuvre une synthèse magistrale des traditions musicales de l'Allemagne, de l'Italie, de la France et de l'Angleterre[4],[5]. Son nom peut se trouver sous plusieurs graphies : en allemand, Händel peut aussi s'écrire Haendel (le « e » remplaçant l'umlaut, orthographe souvent préférée en français) et, après son installation en Angleterre, lui-même l'écrivait sans tréma : Handel, qui est la manière retenue par les anglophones, comme il l'écrivait lui-même[8].

Biographie[modifier | modifier le code] Les origines[modifier | modifier le code] Au XVIIe siècle on est le plus souvent musicien de père en fils. . — Joseph Haydn[17]