background preloader

Monarchie romaine

Facebook Twitter

Rois romains

Alba Longa, histoire d’une légende - Publications de l’École française de Rome. Alba Longa et sa légende demeurent pour la science une énigme : alors qu’elle explore les origines de Rome avec une intensité sans précédent, elle ne sait que penser de cette ville introuvable, de ce lac débordant, de ces forêts ombreuses, de ces rois fantômes.

Alba Longa, histoire d’une légende - Publications de l’École française de Rome

Quel rôle jouèrent les monts Albains dans la culture latiale ? A-t-on eu raison, depuis plus de cinq siècles, de chercher inlassablement Albe, cette cité d’où seraient venus les jumeaux fondateurs de Rome ? Quelles furent les relations entre ce territoire albain et Rome, entre la Ligue latine et la Ville ? Géographie historique et culturelle, sciences de la terre, archéologie, histoire des religions, philologie : le recours à un très large éventail de disciplines aboutit ici à une synthèse, d’où le souci de la réflexivité épistémologique n’est jamais absent.

Pour comprendre le légendaire albain, il fallait le replacer dans son cadre.Les anciennes fouilles du XIXe siècle sont donc restituées dans leur contexte. Sénat de la Monarchie romaine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sénat de la Monarchie romaine

Origines du Sénat[modifier | modifier le code] Origine du nom et création du Sénat[modifier | modifier le code] Le terme « Sénat » dérive du mot latin senex qui signifie « vieil homme »[1]. « Sénat » peut être traduit littéralement par « conseil des doyens ». Les populations ayant fondé Rome des siècles avant la légendaire fondation de Rome en 753 av. J. Les membres[modifier | modifier le code] Les cent membres qui le composent à l'origine sont appelés « pères » et leurs descendants « patriciens ». Il est plus probable cependant que l'arrivée de nouveaux patres au Sénat ait été graduelle, au fur et à mesure qu'ils atteignent un prestige suffisant.

Magistrats de la Monarchie romaine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Magistrats de la Monarchie romaine

Des sources utilisées dans cet article ou section sont trop anciennes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date) Améliorez sa pertinence à l'aide de sources plus récentes. Sous la Monarchie romaine, le roi est le seul magistrat de l'exécutif[1]. Son pouvoir, en pratique, est absolu. Roi de Rome[modifier | modifier le code] Le roi cumule les pouvoirs exécutif[1], religieux, judiciaire et législatif. Élection d'un nouveau roi[modifier | modifier le code] Histoire de la constitution de la Monarchie romaine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Histoire de la constitution de la Monarchie romaine

Des sources utilisées dans cet article ou section sont trop anciennes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date) Améliorez sa pertinence à l'aide de sources plus récentes. La constitution de la Monarchie romaine investit le roi du pouvoir souverain. Il existe deux contrôles rudimentaires sur ce pouvoir qui prennent la forme d’un conseil d’anciens (le Sénat) et d’une assemblée populaire (les comices curiates). Premiers Romains[modifier | modifier le code] Les plus simples des communautés indo-européennes se composent d’un petit nombre de clans. Constitution de la Monarchie romaine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Constitution de la Monarchie romaine

Des sources utilisées dans cet article ou section sont trop anciennes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date) Améliorez sa pertinence à l'aide de sources plus récentes. Les comices curiates ont d’autres fonctions. C’est une assemblée utilisée par les citoyens pour prendre connaissance des annonces. Quand un roi meurt, un interrex est nommé pour faciliter l’élection d’un nouveau roi. Sénat[modifier | modifier le code] Le mot « Sénat » dérive du mot latin « senex », qui signifie « vieil homme »[1]. Les patres en sont venus à reconnaître la nécessité d’un dirigeant unique. Assemblées de la Monarchie romaine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Assemblées de la Monarchie romaine

Des sources utilisées dans cet article ou section sont trop anciennes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date) Améliorez sa pertinence à l'aide de sources plus récentes. Sous la Monarchie romaine, les assemblées législatives n'ont pas de réels pouvoirs politiques. Une assemblée, les comices curiates, a quelques pouvoirs législatifs[1]. Monarchie romaine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Monarchie romaine

La Royauté romaine (en latin : Regnum Romanum) est la première et la plus mal connue des périodes de l'histoire de la Rome antique. Selon la tradition, la royauté commence avec la fondation de Rome par Romulus et Rémus en l'an 753 av. J. -C., et se termine à la révolution de 509 av. J. Les récits des auteurs antiques rédigés plusieurs siècles après la période de la royauté sont plus ou moins largement mis en doute par la critique historique moderne, qui en souligne la faible fiabilité en raison d'éléments légendaires ou anachroniques, et de son caractère orienté, idéalisant les premiers rois pour noircir le dernier Tarquin.

À l'issue de cette période, Rome apparaît lorsque l'archéologie complète la tradition comme une cité-état organisée, avec ses temples et son urbanisation, la principale ville du Latium ouverte aux influences grecques et étrusques. Fondation de Rome.