background preloader

Michel Ange

Facebook Twitter

Brutus (Michel-Ange) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Brutus (Michel-Ange)

Brutus (Bruto en italien) est une sculpture de Michel-Ange, conservé au musée national du Bargello. Michel-Ange avait des idées profondément républicaines. Après le retour des Médicis au pouvoir, il décide de déménager pour toujours à Rome. Son ami, Donato Giannoti, l'avait inspiré pour ses écrits anti Médicis. Le personnage de Brutus est sculpté de manière glorifiante : il est représenté comme le défenseur des valeurs républicaines et le meurtrier de César. Génie de la Victoire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Génie de la Victoire

Le Génie de la Victoire (ou Génie victorieux et initialement Victoire) est une sculpture du grand peintre et sculpteur italien de la Renaissance Michel-Ange, conservée aujourd'hui au Palazzo Vecchio à Florence, exposée dans le Salon des Cinq-Cents. Histoire[modifier | modifier le code] Garçon accroupi (Michel-Ange) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Garçon accroupi (Michel-Ange)

Le Garçon accroupi est une sculpture du grand peintre et sculpteur italien de la Renaissance Michel-Ange, conservée aujourd'hui au Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg. Le Garçon accroupi est une sculpture en marbre de 54 cm et représente un garçon nu, replié sur lui-même, peut-être en train de se retirer une épine du pied. Même si la statue n'est pas bien finie, les traits du visage, les cheveux et les formes du corps sont bien reconnaissables. La statue qui appartenait à l'origine aux Médicis, fut achetée par le banquier John Lyde Browne, un collectionneur anglais qui avait été chargé par la tzarine Catherine II de Russie de lui trouver des œuvres en Europe occidentale afin d'étoffer sa collection. L'œuvre n'a été que récemment été attribuée avec certitude à Michel-Ange. Christ de la Minerve. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Christ de la Minerve

Christ de la Minerve ou Le Christ rédempteur ou encore le Christ portant la croix est une sculpture du grand peintre et sculpteur italien de la Renaissance Michel-Ange, conservée aujourd'hui en l'Église de la Minerve à Rome. Description[modifier | modifier le code] Le Christ de la Minerve, également connu comme le Christ rédempteur ou le Christ portant la croix est une sculpture en marbre de l'époque Haute Renaissance du maître italien Michelangelo Buonarroti, achevée en 1521. L'œuvre se trouve actuellement à gauche du maître-autel de l'église de Santa Maria sopra Minerva à Rome. Histoire[modifier | modifier le code] Ce travail a été commissionné en juin 1514, par le patricien romain Metello Vari. Vers 1515, Michel-Ange a travaillé sur une première version de cette statue dans son atelier de Macello dei Corvi[2] mais a abandonné le projet quand il a découvert une veine noire dans le marbre blanc[3].

Bacchus (Michel-Ange) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bacchus (Michel-Ange)

Bacchus est une sculpture du grand peintre et sculpteur italien de la Renaissance Michel-Ange, conservée aujourd'hui au musée national du Bargello à Florence. Le Bacchus (1497) est une sculpture en marbre du peintre, architecte, poète et sculpteur italien de la haute Renaissance Michel-Ange. La statue d'une hauteur de 203 cm représente Bacchus, le dieu romain du vin, dans un état d'ébriété ce qui était révolutionnaire pour l'époque.

Avec la Pietà, le Bacchus est l'une des deux seules sculptures qui peuvent être attribués avec certitude à la première période romaine de l'artiste. Bacchus est représenté avec des yeux révulsés, son corps chancelant vacille presque hors de l'affleurement rocheux sur lequel il se trouve. Michel-Ange a donné à la sculpture un centre de gravité élevé et une attitude titubante qui avec la couronne symbolique de la vigne, donne l'impression que le vin lui soit monté à la tête. Esclave barbu. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Esclave barbu

L'Esclave barbu est une sculpture du grand peintre et sculpteur italien de la Renaissance Michel-Ange, conservée aujourd'hui à la Galleria dell'Accademia de Florence. Histoire[modifier | modifier le code] Cette statue faisait partie du projet inabouti du Tombeau de Jules II, précisément du troisième contrat de 1532. Description[modifier | modifier le code] « Ces robustes captifs étaient destinés à figurer les Sciences et les Arts enchaînés et comme réduits à l'impuissance par la mort du pontife qui, vivant, les avait protégés. » — Eugène Guillaume, Michel-Ange, sculpteur, Gazette des beaux-arts, Paris, 1876, série 2, tome 13[1] Notes et références[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code]

Jeune Esclave. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jeune Esclave

Le Jeune Esclave est une sculpture du grand peintre et sculpteur italien de la Renaissance Michel-Ange, conservée aujourd'hui à la Galleria dell'Accademia de Florence. Histoire[modifier | modifier le code] Cette statue faisait partie du projet inabouti du Tombeau de Jules II, précisément du troisième contrat de 1532. Description[modifier | modifier le code] « Ces robustes captifs étaient destinés à figurer les Sciences et les Arts enchaînés et comme réduits à l'impuissance par la mort du pontife qui, vivant, les avait protégés. » Esclave s'éveillant. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Esclave s'éveillant

L'Esclave s'éveillant est une sculpture du grand peintre et sculpteur italien de la Renaissance Michel-Ange, conservée aujourd'hui à la Galleria dell'Accademia de Florence. Histoire[modifier | modifier le code] Cette statue faisait partie du projet inabouti du Tombeau de Jules II, précisément du troisième contrat de 1532. Description[modifier | modifier le code] « Ces robustes captifs étaient destinés à figurer les Sciences et les Arts enchaînés et comme réduits à l'impuissance par la mort du pontife qui, vivant, les avait protégés. »

L'Esclave mourant. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Esclave mourant

L'Esclave mourant est une sculpture du peintre italien et sculpteur de la Renaissance Michel-Ange, conservée aujourd'hui au musée du Louvre à Paris, avec L'Esclave rebelle. Ces deux figures d'esclaves (exécutées entre 1513 et 1516), destinées initialement au Tombeau de Jules II, furent écartées dès 1542 de la version définitive du tombeau. Ces deux statues, qui restent inachevées, ont été offertes en 1546 par Michel-Ange à son ami Roberto Strozzi, qui, en exil, en a lui-même fait don ensuite au roi de France François Ier. Des collections de Montmorency, puis au château d'Écouen au XVIe siècle, ensuite dans celles de Richelieu, elles sont saisies comme biens d'émigrés sous la Révolution en 1792. Elles sont présentées au musée du Louvre dès le 28 août 1794. Articles connexes[modifier | modifier le code] Atlas esclave. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Atlas esclave

Pour les articles homonymes, voir Atlas. L'Esclave rebelle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Esclave rebelle est une sculpture du grand peintre et sculpteur italien de la Renaissance Michel-Ange, conservée aujourd'hui au musée du Louvre à Paris, avec L'Esclave mourant. Ces deux figures d'esclaves (exécutées entre 1513 et 1516), destinées initialement au Tombeau de Jules II, furent écartées dès 1542 de la version définitive du tombeau. Ces deux statues, qui restent inachevées, ont été offertes en 1546 par Michel-Ange à son ami Roberto Strozzi, qui, en exil, en a lui-même fait don ensuite au roi de France François Ier. Des collections de Montmorency, puis au château d'Écouen au XVIe siècle, ensuite dans celles de Richelieu, elles sont saisies comme biens d'émigrés sous la Révolution en 1792. Elles sont présentées au Louvre dès le 28 août 1794. Elle fait 209 cm de haut. Bibliographie[modifier | modifier le code] (it)Umberto Baldini.

Annexes[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Page du Louvre [archive] La Nuit (Michel-Ange) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Nuit (en italien, Notte) est une statue en marbre réalisée par Michel-Ange entre 1526 et 1531. Elle fait partie de la décoration de la Sagrestia Nuova, la nouvelle sacristie de la Basilique San Lorenzo de Florence. Ses dimensions sont de 155 × 150 cm. Il s'agit de l'une des quatre allégories des « Parties du Temps », qui se trouve à gauche sur le sarcophage du tombeau de Julien, duc de Nemours. Les yeux clos, elle est accompagnée de ses attributs emblématiques : un croissant de lune et une étoile en bandeau, un silex (qui donne le feu), un hibou, un masque tragique (de satyre ?) Le Jour (Michel-Ange) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Jour (en italien, Giorno) est une statue en marbre réalisée par Michel-Ange entre 1526 et 1531.

Le Crépuscule (Michel-Ange) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Crépuscule (Crepuscolo) est une statue en marbre réalisée par Michel-Ange entre 1524 et 1531. Elle fait partie de la décoration de la Sagrestia Nuova, dans la Basilique San Lorenzo de Florence. Ses dimensions sont 155 × 170 cm.Il s'agit de l'une des quatre allégories des Parti della Giornata, et se trouve à gauche sur le sarcophage du tombeau de Laurent de Médicis, duc d'Urbin. (it) Marta Alvarez Gonzáles, Michelangelo, Mondadori Arte, Milan, 2007. (ISBN 978-88-370-6434-1)(en) Rona Goffen, « Mary’s Motherhood According to Leonardo and Michelangelo », Artibus et Historiae, vol. 20,‎ , p. 35–69.

(it) « Notice du catalogue » [archive], sur Polomuseale.firenze.it. L'Aurore (Michel-Ange) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Aurore (en italien Aurora) est une statue en marbre réalisée par Michel-Ange entre 1524 et 1527. La Madone Médicis (Michel-Ange) Madone de Bruges. Léa (Michel-Ange) Rachel (Michel-Ange) Pietà Rondanini. Pietà di Palestrina. Pietà Bandini. Le Martyre de saint Pierre (Michel-Ange) Conversion de saint Paul (Michel-Ange) La Création d'Adam (Michel-Ange) Sibylle de Delphes. Moïse (Michel-Ange) Pietà (Michel-Ange) David (Michel-Ange) Liste des œuvres de Michel-Ange. Le Jugement dernier (Michel-Ange) Michel-Ange.