background preloader

Méthodes de datation

Facebook Twitter

2008 Le temps en questions. Méthodes de datation et approche chronologique. Laboratoire de dendrochronologie et d'expertise du bois - LEB2d. La datation en archéologie. La radiodatation par la méthode Argon-Argon La datation en archéologie répond à deux objectifs : placer une occupation de site ou un événement particulier (comme une éruption volcanique) dans le temps, et quantifier sa durée.

La datation en archéologie

Pour cela, deux grandes catégories de datation sont utilisées : la datation relative d’abord, dont la méthode la plus importante est la (...) Les techniques de datation. Les grands types de méthodes de datation On dénombre deux grands types de méthodes de datation : les méthodes de datation absolue ou objective, et les méthodes de datation relative.

Les techniques de datation

Les premières donnent la date de l’échantillon sans avoir besoin de tenir compte du contexte (qui intervient alors dans l’interprétation des résultats). Les secondes en revanche se basent avant tout sur des analyses comparatives, soit par rapport au contexte de découverte, soit par rapport à un corpus Corpus Un corpus est un ensemble de documents, artistiques ou non (textes, images, vidéos, etc.), regroupés dans une optique précise. de référence ; elles peuvent aussi se fonder sur une analyse globale du matériel trouvé sur le site en prenant en compte l’évolution de ce matériel en fonction des couches stratigraphiques. 2008 Le temps en questions. Méthodes de datation et approche chronologique. Les différentes méthodes de datation des minéraux et les périodes couvertes.

Untitled Document. Laboratoire Romand de Dendrochronologie. Dendrochronologie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dendrochronologie

Observation d'un échantillon pour une étude dendrochronologique Depuis peu[Quand ?] , on l'applique aussi aux herbacées. Principes[modifier | modifier le code] Foret utilisé pour le prélèvement d'échantillons. Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références. Sous des latitudes moyennes, les arbres poussent en produisant du bois lorsque les conditions climatiques sont favorables (du début du printemps à la fin de l'été). En prenant des échantillons dans différents sites d'une même région et ayant poussé à des époques différentes mais se recoupant, il est possible de recomposer une séquence sur plusieurs siècles et de créer une chronologie de référence permettant de réaliser des études paléo-climatiques.

Notes[modifier | modifier le code] Thermoluminescence. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thermoluminescence

Thermoluminescence de fluorite. La thermoluminescence est un phénomène physique lié à la capacité de certains cristaux d'accumuler l'énergie cédée par les rayonnements ionisants issus de la radioactivité et de restituer cette énergie sous forme de lumière lorsqu'ils sont chauffés. Historique[modifier | modifier le code] Il est classique d’attribuer à l'alchimiste bolonais Vincenzo Cascariolo (en 1603) la découverte accidentelle de la thermoluminescence suite à l’observation de l’émission de lumière par des nodules de barite qu’il avait fait chauffer. Ces nodules provenant de la région de Bologne avaient alors pris le nom de pierre de Bologne ou pierre magique[1]. En 1663, le physicien et chimiste irlandais Sir Robert Boyle observe également le phénomène de thermoluminescence en chauffant du diamant.

Le phénomène était bien décrit au XVIIIe siècle à partir d’échantillons de fluorite (variété chlorophane)[2]. Principe[modifier | modifier le code] Archéomagnétisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Archéomagnétisme

L'archéomagnétisme est une branche du paléomagnétisme qui se concentre sur l'étude des empreintes du champ magnétique terrestre enregistrées dans les matériaux archéologiques. Un matériau ferromagnétique ou ferrimagnétique comme la magnétite contenue dans l'argile, chauffé au-delà de la température de Curie, perd son aimantation spontanée. Quand la température redescend, il prend une aimantation dite thermorémanente, parallèle (paléodirection) et proportionnelle (paléointensité) au champ agissant.

Les argiles cuites ont donc la propriété d'enregistrer une image du champ magnétique terrestre à un instant donné (celui de leur dernière chauffe) et en un lieu donné[1]. L'orientation et l'amplitude du champ magnétique de la Terre à un endroit particulier varient avec le temps, et peuvent être utilisées pour connaître l'âge des matériaux. Cas d'utilisation[modifier | modifier le code]