background preloader

Littérature courtoise

Facebook Twitter

Le Chevalier au papegau. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Chevalier au papegau

Le Chevalier au papegau est un récit médiéval anonyme daté de la fin du XIVe siècle ou du début du XVe. C'est un roman tardif de la légende arthurienne rédigé en prose et en moyen français. Il relate les aventures du roi Arthur, représenté sous les traits d'un chevalier errant, armé de sa fameuse épée Excalibur, mais dénommée dans ce récit « Chastiefol ». Arthur Pendragon est accompagné durant son périple, par un compagnon ailé, un papegau, sorte de perroquet, animal exotique, très prisé par les riches seigneurs à l'époque médiévale en raison de sa rareté et de ses qualités, esthétique, linguistique et de fidélité.

Ce papegau ou papegai tient le rôle de ménestrel à ses côtés. Le roman commence le jour de la Pentecôte quand Arthur est couronné dans la cité de Camelot. Le Chevalier au Papegau est le seul roman arthurien dont le héros soit le roi Arthur Pendragon lui-même. Roman d'Énéas. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Roman d'Énéas

L'histoire[modifier | modifier le code] Le Roman d'Énéas est une adaptation de l' Énéide de Virgile que l'auteur traduit du latin, parfois fidèlement, parfois en se permettant des libertés qui font de ce texte une véritable création littéraire. Comme chez Virgile, le roman relate les voyages et les combats du troyen Énée, ancêtre mythique du peuple romain.

Le clerc du XIIe siècle transforme néanmoins l'épopée latine, récit de fondation concentré sur le thème guerrier, en une œuvre romanesque qui développe largement la thématique de l'amour. Sommaire[modifier | modifier le code] L’histoire commence avec la description de la ville de Troie en flammes. Contexte historique et géographique[modifier | modifier le code] Le Roman de Thèbes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Roman de Thèbes

Résumé[modifier | modifier le code] Cependant le siège n'en finit pas, et les deux camps hésitent à mettre un terme à la querelle. Le clerc ajoute deux épisodes qui augmentent la tension dramatique d'une guerre éprouvante. Tout d'abord, les Grecs, conduits par Hippomédon, mènent une expédition de ravitaillement auprès des Bulgares. Dans le même temps, les Grecs capturent le fils de Daire le Roux, influent noble thébain, qui, pour sauver son fils et pour achever le conflit, propose à Étéocle de partager le royaume avec son frère.

Le conflit s'achève dans un ultime bain de sang. Le clerc achève son récit en décrivant les ravages de la guerre dans la région et en appelant à tenir une conduite plus mesurée. Roman courtois. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Roman courtois

Pour les articles homonymes, voir Courtois. Un roman courtois est un long récit écrit au Moyen Âge (XIe et XIIe siècle) en vers octosyllabiques ou en prose. Il met en scène des chevaliers qui combattent pour leurs dames. Les romans courtois représentent la notion d'amour courtois. Contrairement aux chansons de geste qui s'inspiraient de la matière de France, le roman courtois prend pour inspiration la matière de Rome ou la matière de Bretagne. Le roman courtois[modifier | modifier le code] Le roman est un récit, en langue romane (d'où le nom de genre), écrit d'abord en vers octosyllabiques, puis en prose, où dominent les aventures fabuleuses et galantes.

Dans les romans courtois tous les exploits chevaleresques ont pour but de plaire à la Dame du cœur et de faire valoir les qualités individuelles du héros. Amour courtois. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amour courtois

Pour les articles homonymes, voir Courtois. L’amour courtois (aussi appelé fin'amor ou fol'amor) est la façon réglementée de tenter de séduire une femme de qualité sans l'offenser et surtout sans avoir de rapport avec elle, dont on retrouve des traces au Moyen Âge dans la poésie et la littérature[1]. Origines[modifier | modifier le code] Cour d'amour en Provence, Manuscrit du XIVe siècle, Bibliothèque nationale de Paris L’expression d’amour courtois a été forgée en 1883 par Gaston Paris, grand historien de la poésie médiévale[2].

Interprétations[modifier | modifier le code] Il existe différentes écoles quant à l’interprétation de l’amour courtois. Le sentiment de l'amant est censé s'amplifier, son désir grandir et rester pourtant en partie inassouvi. Cette codification du jeu amoureux est étroitement lié à la codification de la chevalerie. Littérature courtoise. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Littérature courtoise

Les œuvres courtoises expriment l'idéal chevaleresque, mais elles contiennent une nouvelle valeur : le service amoureux. L'appellation « courtoise » vient du mot « court » qui, en ancien français, désignait la cour seigneuriale. La cour imaginaire du roi Arthur dans les romans de la Table ronde devient l'idéal des cours réelles : les habitudes raffinées et les beaux usages s'y imposent comme règle. La fidélité à une Dame, l'art de bien parler et chanter, la politesse, la générosité s'opposent, d'une part, aux manières grossières des guerriers et, d'autre part, deviennent signe de reconnaissance de la classe aristocratique. Aussi, les aristocrates, commencent-ils à s'orienter vers une littérature plus attentive au cœur et à l'esprit.