background preloader

Invasions et royaumes barbares

Facebook Twitter

Huns

Royaumes anglo-saxons. Royaumes burgondes. Royaumes francs. Royaumes goths. Royaumes suèves. Royaumes vandales. Catégorie:Roi des Alamans. Migrations germaniques. Royaumes barbares. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Royaumes barbares

Les royaumes barbares sont les premiers royaumes fondés sur le territoire de l'Empire romain d'Occident par les peuples germaniques après les invasions barbares qui s'étendent du IVe au VIe siècle. Historiographie[modifier | modifier le code] À partir des grandes invasions, les nouveaux peuples parvenus sur les terres de l'Occident romain installent des royaumes qui furent qualifiés à tort de « barbares », ensembles mal définis à partir desquels la royauté se structurera.

Le terme de « royaume » prête aussi à discussion, puisque les foedus les instaurant ont disparu, et les papes ne sacrent pas encore les rois. À compter du Ve siècle, les peuples conquis forment la population de ces ensembles, appelés potentats par certains auteurs[Qui ?]. Royaume lombard. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Royaume lombard

Le royaume lombard succède, pendant l'époque tardive des « invasions barbares », à la Préfecture, devenue exarchat romain de Ravenne, qui elle-même avait mis fin au royaume ostrogoth d'Italie. Les territoires conquis par les Lombards ne se limitent pas seulement à l'actuelle Lombardie. Les Lombards agrandissent leur domination sur des vastes régions de l'Italie, du nord au sud, sans toutefois jamais parvenir à une conquête totale de la péninsule. Vingt ans après, ils ont perdu le combat : Charlemagne met fin au royaume en 774 par une invasion suivie d'une dévolution du pouvoir. Cette terre devenue la Lombardie devient une possession du Saint-Empire romain germanique en 952. Mise en place[modifier | modifier le code] Quand, venant de Norique et de Pannonie (actuelles Autriche orientale et Hongrie), les Lombards entrent en Italie, ils n'ont jamais connu l'autorité impériale.

Royaume de Frise. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Royaume de Frise

Royaume de FriseMagna Frisia(la) Voir aussi[modifier | modifier le code] Liste des souverains de la Frise. Royaume alaman. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Royaume alaman

Les dénominations de royaume barbare d'Alémanie ou de royaume des Alamans ne désignent pas un territoire unifié dirigé par un seul et unique roi, mais une confédération de petits royaumes cohabitant dans un espace géographique dénommé Alémanie (Alamannia dans sa forme latine[1]) pour la première fois en l'an 289. Il a donné le nom moderne d'Alémanique. La zone correspond à la province romaine de Germanie supérieure, avec des territoires situés aujourd'hui en Suisse, au pays de Bade et en Alsace.

Germains. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Germanique » redirige ici.

Germains

Pour les autres significations, voir Germain. Les peuples germaniques ou Germains (du latin germanus, d'étymologie incertaine) sont des ethnies indo-européennes originellement établies en Europe septentrionale. Mieux connus dans le monde latin à partir du Ier siècle, principalement à travers l'œuvre de l'historien Tacite, l'expansion originelle des Germains est attestée à l'âge du bronze danois. C'est à cette période que la linguistique fait remonter la différenciation linguistique en trois grands groupes : Germains orientaux, Germains occidentaux et Germains septentrionaux.

Origines[modifier | modifier le code] Au phénomène de diffusion correspondraient probablement le bon accès au fer en Scandinavie et un climat refroidissant. Contextualisation[modifier | modifier le code] Le contexte de ce paragraphe est donc chronologiquement du IIe au Ve siècle apr. Liste des souverains de la Frise. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liste des souverains de la Frise

La liste des souverains de la Frise est difficile à établir. Ceux des VIIe et VIIIe siècles, qu'ils soient nommés ducs ou rois, sont historiquement vérifiables et connus par les chroniques mérovingiennes, leur contemporains parmi les Francs. Dans ces chroniques contemporaines, ils sont qualifiés de dux, une expression latine désignant le chef et à l'origine du titre de « duc » et de ses dérivés dans d'autres langues (duke, duce, doge, duque, etc.) Ils sont restés indépendants jusqu'à la mort de Radbod. Finn, fils de Folcwald, est une figure semi-légendaire. Après être passée sous la domination franque, la Frise est gouvernée par des comtes francs et par des podestats élus par les Frisons.

Invasions barbares. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Invasions barbares

La recherche historique regroupe sous l’expression invasions barbares les mouvements migratoires des populations essentiellement germaniques, à partir de l’arrivée des Huns dans l’Est de l’Europe centrale aux environs de 375 jusqu’à celles des Lombards en Italie en 568 et des Slaves dans l'Empire romain d'Orient en 577. Ces invasions entraînèrent le départ des populations autochtones, leur assimilation ou leur assujettissement aux nouveaux arrivants[1]. Bien qu’ayant eu lieu au cours de l’Antiquité tardive, ces mouvements migratoires relient cette époque et le Moyen Âge. Selon les approches trans-disciplinaires reliant l'histoire et l'étude des paléoenvironnements, une des causes de ces mouvements pourrait être la série de dégradations climatiques commençant au IVe siècle de notre ère et s'achevant au Xe siècle avec l'« embellie de l'an mil »[2].

Survol général[modifier | modifier le code] Terminologie[modifier | modifier le code] Chronologie des invasions barbares en Hispanie.