background preloader

Habitation romaine

Facebook Twitter

La maison romaine en Italie : planimétrie, décor et fonction des espaces. Yvon Thébert, « Vie privée et architecture domestique en Afrique romaine », dans Philippe Ariès, Georges Duby, Paul Veyne éd., Histoire de la vie privée, I, De l’Empire romain à l’an mil, Paris, 1985, p. 301-397.

La maison romaine en Italie : planimétrie, décor et fonction des espaces

Aux exceptions notables des travaux de Jean-Pierre Guilhembet dont Habitavi in oculis (Cicéron, Planc. 66).

Domus romaines

Villas romaines. Plan de Rome. Dans le monde romain, les insulae ne sont attestées de façon sûre qu’à Rome et à Ostie.

Plan de Rome

Il semble y en avoir eu également à Alexandrie et à Constantinople. Le mot insula, en latin, a trois sens principaux : 1. l’île ; 2. la parcelle de terrain isolée par des rues ; 3. la propriété foncière avec des habitations collectives (par analogie avec le nom du terrain). D’un point de vue architectural, les insulae sont donc des immeubles d’habitation collectifs, apparus tôt dans l’urbanisme de Rome et qui s’y sont largement développés à cause de l’accroissement de la population. Au Ier siècle a.C., Vitruve résume ainsi la situation : « Vu l’importance de la ville et l’extrême densité de la population, il est nécessaire que l’on multiplie en nombre incalculable les logements. Sur le plan architectural, on peut distinguer trois grands types d’Insulae. Les insulae avec des tabernae (boutiques) au rez-de-chaussée et des appartements loués de façon indépendante au-dessus. Latifundium (Antiquité)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Latifundium (Antiquité)

Un latifundium (du latin latus spacieux, fundus ferme) est, dans l'Antiquité, un grand domaine agricole. L'ordre sénatorial a assis sa puissance économique par la propriété foncière. Les métiers économiques leur étaient interdits depuis la Lex Claudia de -218. Par ailleurs, ils ont peu à peu cessé de payer les loyers, et ont accaparé les terres provoquant la question agraire. Ce type d'exploitations loué par Caton l'Ancien est décrié par Columelle qui estime que ce système est anti-économique[réf. nécessaire]; Pline l'Ancien estime lui que les latifundia ont été la ruine de l'Italie[1]. La Vie de la Rome antique, PUF, Que sais-je ? Du latifundium au latifondo : un héritage de Rome, une création médiévale ou moderne ? Laraire. Insula. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Insula

L’insula est le nom donné à une forme d'habitat urbain durant l'antiquité romaine. Insula, un terme, de multiples significations[modifier | modifier le code] Le sens du mot insula a connu plusieurs évolutions avant de désigner l'« immeuble d’habitation ». De l'étymologie « île » (au milieu de l’eau), on passe à la notion de « parcelle de terrain isolée par des rues » (vici) puis au sens plus précis de « propriété foncière avec des habitations collectives » (par analogie au nom du terrain). Une insula est donc un immeuble d’habitation collectif, apparu tôt dans l’urbanisme de Rome et qui s’y est largement développé. Dans de nombreux ouvrages, l’insula est un édifice ou un groupe d’édifices délimité par une voie (ambitus) permettant d’en faire le tour[1] À cette signification viennent s’en ajouter d’autres ce qui prouve les maints sens du terme.

Habitation de la Rome antique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Habitation de la Rome antique

Les habitations de la Rome antique sont les différents types d'habitats de la société romaine hiérarchisée, de la Rome antique et de l'empire romain à son apogée entre le Ier siècle av. J. -C. et le IVe siècle. Histoire[modifier | modifier le code] Ergastule. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ergastule

C'est aussi une prison souterraine, un cachot dans l'Antiquité romaine. Gustave Flaubert écrit ainsi dans la Tentation de saint Antoine : « une plainte continue monte du fond des ergastules. » Aussi dans Salammbô : « C'était la voix des esclaves dans l'ergastule. » Certains auteurs décrivent l'ergastule comme étant une « prison privée »[1]. Le mot latin ergastulum est aussi à l'origine du mot italien ergastolo, qui signifie une détention à vie. Voir aussi[modifier | modifier le code] Références[modifier | modifier le code] Atrium (architecture) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Atrium (architecture)

Pour les articles homonymes, voir Atrium. Atrium romain avec fontaine et bassin. Une autre théorie avance que le mot atrium est tiré de l'adjectif latin ater, qui signifie noir, noirci et suggère que l'atrium primitif était la pièce unique de la maison, dans laquelle on cuisinait, provoquant ce noircissement. Un atrium impluvium, où l'eau de pluie s'écoule vers l'intérieur Un atrium displuvium, où l'eau de pluie s'écoule vers l'extérieur Les Étrusques possédaient devant leurs maisons des gentilices, une pièce nommée atrium tuscanicum ou « toscan » (par les auteurs latins)[3].

Si l'atrium tuscanicum comporte déjà un compluvium et un impluvium pour recueillir les eaux de pluie, il n'est pas révélé ni reproduit dans les plafonds des atriums des tombes[3] alors que les voûtes des chambres funéraires simulent les deux pentes du toit et la poutre faîtière vue de l'intérieur (columen). On compte quatre sortes d'atriums :