background preloader

Guerres de religion

Facebook Twitter

Sciences Po Violence de masse et Résistance - Réseau de recherche. Les travaux historiographiques les plus récents estiment que la responsabilité de la tuerie revient à la famille royale, pour ce qui est de la décision d’éliminer les « huguenots de guerre » (Sutherland 1973 ; Soman 1974 ; Garrisson 1987 ; Kingdon 1988 ; Diefendorf 1991 ; Crouzet 1994 ; Bourgeon 1995).

Sciences Po Violence de masse et Résistance - Réseau de recherche

La peur d’un complot protestant, à la suite d’un attentat contre leur chef, l’Amiral Gaspard de Coligny, le désir de sauvegarder la concorde politique difficilement obtenue en 1570 ou éviter un tumulte catholique, guidé par l’Espagne, ont motivé la décision du coup de Majesté. Par ailleurs, les catholiques Parisiens, par effet de mimétisme et considérant être investis d’une mission divine, alors que des signes extraordinaires surgissent dans la capitale, se livrent à un massacre populaire, de beaucoup plus meurtrier. Le massacre de la Saint-Barthélemy : un événement fondateur Le massacre de la Saint-Barthélemy constitue un événement historique. Le retour au contexte Bibliographie Davis, N. Contre-Réforme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Contre-Réforme

Pour les articles homonymes, voir Réforme. La Contre-Réforme est le mouvement par lequel l'Église catholique romaine réagit, dans le courant du XVIe siècle, face à la Réforme protestante. L'expression provient de l'historiographie allemande du XIXe siècle et est employée dans un esprit polémique. Une partie des historiens actuels la distinguent du terme de Réforme catholique et ne l'emploient plus en historiographie, car ils estiment que le terme de « Contre-Réforme » limite la Réforme catholique à un simple processus de réaction face au protestantisme alors qu'elle est bien plus profonde[1]. La Contre-Réforme a lieu dans le cadre d’une vaste aspiration à la réforme et au renouveau religieux qui traverse l'Occident chrétien depuis le XVe siècle.

Guerres de Religion (Europe) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Guerres de Religion (Europe)

Les guerres de Religion sont une série de conflits qui, en Europe, opposèrent les protestants et les catholiques du XVIe au XVIIIe siècle. Europe : la guerre de Trente Ans (1618-1648)France : les guerres de Monsieur de Rohan (1621-1629)Royaume-Uni : les guerres des trois royaumes (1639-1651) France : la guerre des Cévennes (1702 — 1704) C'est dans le Saint-Empire romain germanique, où naît le protestantisme (Réforme luthérienne), qu'apparaissent les premières guerres de Religion. La guerre des paysans allemands, qui se déroule de 1524 à 1526, mêle tout à la fois des causes sociales et religieuses.

Catégorie:Guerres de religion. Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Catégorie:Guerres de religion

On entend ici non seulement les « guerres de Religion » au sens strict, de 1562 à 1598, mais toute la période alentour, depuis l'apparition du protestantisme en France jusqu'à l'édit de Fontainebleau de 1685, révoquant l'édit de Nantes, en tant qu'elle concerne les luttes religieuses, politiques et militaires entre « l'Église » officielle, donc l'État, et « la religion » qui prétendait la réformer. Les articles traitant de la période suivante de l'histoire du protestantisme français sont dans la Catégorie:Histoire du Désert. Sous-catégories Cette catégorie comprend les 4 sous-catégories suivantes. Pages dans la catégorie « Guerres de religion » Cette catégorie contient les 92 pages suivantes. Le Massacre de la Saint-Barthélemy. Date de publication : Juin 2015 Professeur d'histoire moderne, Université Lyon 2 - Membre de l'équipe Religions, Sociétés et Acculturation Lien copié Contexte historique François Dubois, peintre protestant né à Amiens en 1529, a échappé aux massacres qui se sont produits à Paris le 24 août 1572 et les jours suivants, puis dans une douzaine de villes provinciales.

Le Massacre de la Saint-Barthélemy

Réfugié à Genève, la capitale calviniste, Dubois réalise un grand tableau dénonçant les violences commises par les catholiques parisiens les plus exaltés. Si à Rome le peintre Vasari célèbre l’extermination de l’hérésie dans des fresques commandées par le pape, en revanche les protestants se montrent extrêmement discrets sur les massacres. Analyse des images. Jacques Berchtold, Marie-Madeleine Fragonard, (éds.), La mémoire des guerres de religion. La concurrence des genres historiques (xvie-xviiie siècles) 1Issu d’un colloque organisé par l’EA 174 « Formes et idées de la Renaissance aux Lumières » (Université de Paris III), ce recueil de quinze articles interroge et explore les différents genres, formes et figures de la transmission de la mémoire des guerres de religion en France, depuis les guerres elles-mêmes jusqu’au xviiie siècle.

Jacques Berchtold, Marie-Madeleine Fragonard, (éds.), La mémoire des guerres de religion. La concurrence des genres historiques (xvie-xviiie siècles)

Les contributions, assez ponctuelles et d’intérêt inégal, n’ont guère d’autre lien entre elles que la thématique générale et une documentation limitée aux auteurs français. Massacre de la Saint-Barthélemy. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Massacre de la Saint-Barthélemy

Liste des édits de pacification. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liste des édits de pacification

Chronologie des édits de pacification en France[modifier | modifier le code] Notes et Références[modifier | modifier le code] Ligue catholique (France) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ligue catholique (France)

Pour les articles homonymes, voir Ligue. Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Les huit guerres de religion (1562-1598) 1ère guerre (1562-1563) Le massacre par le duc François de Guise d’une centaine de protestants assistant au culte dans une grange de la ville de Wassy, le premier mars 1562, est considéré comme l’événement qui a déclenché la première guerre de religion.

Les huit guerres de religion (1562-1598)

A l’appel de Louis de Bourbon, prince de Condé, les protestants prennent les armes. Condé s’empare d’Orléans le 2 avril. La guerre s’étend à tout le royaume. Elle est marquée par des violences sauvages dans un camp comme dans l’autre. Henri IV - le règne interrompu. Premier site de référence consacré à Henri IV et à son époque, avec des parcours à la découverte de l'homme, de son œuvre et de sa légende : parcours historique, musical, visuel, frise chronologique. Plus de 500 ressources en ligne (archives avec leurs transcriptions, documents iconographiques, 60 extraits musicaux, fiches et animation pédagogiques.

Vous consultez actuellement la version accessible du site Internet sur Henri IV et son époque, pour consulter la version animée (= version flash) sélectionnez cette entrée dans le menu à gauche de votre écran. Bienvenue sur le site Henri 4 /1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player et que soit activé le javascript sur votre navigateur. /2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site. /3/ Vous pouvez consulter la version mobile du site. La révocation de l'édit de Nantes (1685). (Migrations religieuses : Motifs et développements des flux migratoires) Guerres de religion (France) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

En France, on appelle guerres de religion une série de huit conflits, qui ont ravagé le royaume de France dans la seconde moitié du XVIe siècle et où se sont opposés catholiques et protestants, appelés aussi huguenots. Ces troubles coïncident avec un affaiblissement de l’autorité royale. Les rois François Ier et Henri II n'ont permis aucune contestation de leur pouvoir. Lorsqu´ Henri II meurt accidentellement le 10 juillet 1559, ses successeurs François II puis Charles IX sont trop jeunes pour pouvoir imposer leur autorité. Ils ne peuvent pas empêcher les Français de s’entre-déchirer. Les rois étant trop jeunes pour gouverner, différents camps politiques tentent de s’imposer pour contrôler le pouvoir royal.

En 1572, la reine d'Angleterre Élisabeth Ire s'allie à la France contre l'Espagne. Pour abaisser la France, l'Espagne et l'Angleterre ne cessent de prêter la main aux sujets rebelles. Plus récemment, William T. L'amiral Gaspard de Coligny. Chronologie des guerres de religion en France. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. On peut distinguer huit guerres de religions en France : 1562-1563, 1567-1568, 1568-1570, 1572-1573, 1574-1576, 1576-1577, 1579-1580 et 1585-1598, la dernière se transformant en guerre classique contre le roi d'Espagne qui a soutenu la ligue[1]. En fait, la France connait 36 années de troubles avec seulement deux périodes d'accalmie relative[1]. Première guerre de religion (1562–1563)[modifier | modifier le code] Les prémices du conflit[modifier | modifier le code] 2-3 avril 1559 : les Traités du Cateau-Cambrésis mettent fin aux Guerres d'Italie2 juin 1559 : Édit d'Écouen10 juillet 1559 : mort d'Henri II23 décembre 1559 : exécution d'Anne du Bourg17 mars 1560 : Conjuration d'Amboise31 octobre 1560 : arrestation du prince de Condé5 décembre 1560 : mort de François II13 décembre-31 janvier 1561 : tenue des États générauxseptembre-octobre 1561 : Colloque de Poissy.

Chefs militaires des guerres de religion. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les personnalités sont classées par religion, puis par maison et rang nobiliaire. Le tableau indique pour chacune d'entre elles le numéro des guerres auxquelles elles ont participé. Légende des couleurs : Armée royale Armée rebelle : protestants, malcontents et ligueurs Principaux chefs catholiques[modifier | modifier le code] Principaux chefs protestants[modifier | modifier le code] Ces capitaines commandent des troupes moins importantes, et sont actifs surtout dans une région, où ils ont joué un rôle souvent très important et marqué leur province :