background preloader

Guerre de Sécession

Facebook Twitter

Native Americans in the American Civil War - Wikipedia. Ely S.

Native Americans in the American Civil War - Wikipedia

Parker was a Union Civil War Colonel who wrote the terms of surrender between the United States and the Confederate States of America.[1] Parker was one of two Native Americans to reach the rank of brigadier general during the Civil War. Native Americans in the Confederate army[edit] At the beginning of the American Civil War, Pike was appointed as Confederate envoy to the Native Americans. Native Americans served in both the Union and Confederate military during the American Civil War.[2][4] Many of the tribes viewed the Confederacy as the better choice due to its opposition to a central federal system which lacked a respect for the sovereignty of Indian nations. In addition, some Native American tribes, such as the Creek and the Choctaw, were slaveholders and found a political and economic commonality with the Confederacy.[5] A Chance for Active Service.

Union Army. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Union Army

Défilé militaire des troupes de l'Union en 1865 sur Pennsylvania Avenue après la victoire contre les Confédérés. L'Armée de l'Union ou en anglais : Union Army ou Northern Army ou the Federal Army désigne l'Armée des États-Unis lors de la Guerre de Sécession. Elle était composée de la petite United States Army (l'armée régulière qui comptait 16 000 hommes en 1861), massivement renforcée d'unités fournies par les États du Nord, composées de volontaires aussi bien que de conscrits. L'Armée de l'Union combattit et défit l'Armée du Sud ou Armée des États confédérés (en anglais : Confederate States Army, C.S.A.). Elle compta jusqu'à 2 500 000 hommes, dont environ 9,5 % étaient des Afro-Américains. Union Army. Union (guerre de Sécession) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Union (guerre de Sécession)

Carte montrant la répartition des États pendant la guerre de Sécession : Territoires de l'Union États de l'Union qui pratiquaient l'esclavage États confédérés Territoires non réclamés avant ou pendant la guerre de Sécession Drapeau des États-Unis de 1861 à 1863. Les États du Sud y sont toujours représentés par le nombre d'étoiles puisque leur sécession était considérée comme illégale par les États du Nord. En 1863, une étoile est ajoutée pour représenter le nouvel État de Virginie-Occidentale. Durant la guerre de Sécession, l'Union est le nom utilisé pour faire référence aux 23 États des États-Unis qui ne faisaient pas partie de la Confédération.

Pendant la guerre civile américaine, ceux fidèles au gouvernement fédéral et opposés à la sécession vivant dans les « border states » et les États confédérés se sont nommés « Unionistes ». Ulysses S. Grant. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ulysses S. Grant

Pour les articles homonymes, voir Grant. Après avoir quitté ses fonctions, Grant se lança dans un tour du monde de deux ans et tenta sans succès d'obtenir la nomination républicaine pour l'élection présidentielle de 1880. Ses mémoires, rédigées alors qu'il mourait d'un cancer de la gorge, connurent un large succès critique et populaire et plus d'1,5 million de personnes assistèrent à ses funérailles en 1885. Admiré après sa mort, les évaluations historiques (en) de sa présidence sont néanmoins devenues très défavorables en raison de la corruption de son administration ; son engagement en faveur des droits civiques et son courage dans sa lutte contre le Ku Klux Klan sont cependant reconnus. Scalawag. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Scalawag

Ancien général confédéré, James L. Alcorn (1816-1894), gouverneur puis sénateur du Mississippi, ami politique de son collègue noir Hiram Rhodes Revels, était un des principaux meneurs des scalawags. Il ne faut pas les confondre avec les carpetbaggers, issus des États du Nord : les scalawags, bien plus nombreux que ceux-ci, occupèrent les postes les plus importants (notamment ceux de gouverneurs) entre la seconde moitié des années 1860 et la première moitié des années 1870. Né en Écosse au XVIIe siècle, où il désignait la situation misérable des habitants du village de Scalloway, le terme scalawag était synonyme de « vagabond » dans l'argot anglais, avant de passer dans le langage familier américain, qui l'utilise sur les marchés aux bestiaux pour qualifier des animaux de mauvaise condition physique et par conséquent peu fiables.

Robert Lee. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Robert Lee

Pour les articles homonymes, voir Lee. Après la guerre, il devient président de l'université de Washington, qui fut rebaptisée Washington and Lee University après sa mort. Il soutient le programme du président Andrew Johnson prônant la reconstruction, tout en s'opposant aux propositions des Républicains radicaux pour donner aux esclaves libérés le droit de vote et de retirer le droit de vote aux ex-Confédérés. Refaire les États-Unis. Notes. Reconstruction (États-Unis) Portail:Guerre de Sécession. Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Portail:Guerre de Sécession

Introduction [ modifier ] Liste des généraux de la Confédération. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liste des généraux de la Confédération

Liste des officiers généraux de la Confédération ou Sudistes, durant la guerre de Sécession : Légende[modifier | modifier le code] Grades[modifier | modifier le code] Liste des généraux de l'Union. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liste des généraux de l'Union

Liste des officiers généraux de l’armée de l'Union, durant la guerre de Sécession : Grades[modifier | modifier le code] Abréviations[modifier | modifier le code] Type de l'amée (USA) : armée des États-Unis (régulière)(USV) : armée des volontaires des États-UnisType de grade (C) : commission (nomination en exercice)(B) : brevet(N) : nomination non confirmée(R) : retraiteInformations générales † : tué au combatmb : mortellement blessé A[modifier | modifier le code] Liste des batailles de la guerre de Sécession. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liste des batailles de la guerre de Sécession

Cette liste des batailles de la guerre de Sécession répertorie les 391 principales batailles ayant opposés les États confédérés aux États de l'Union durant la guerre de Sécession. Ces 391 batailles sont considérées par le National Park Service comme étant les plus importantes du conflit, sur un nombre total d'affrontements estimé à plus ou moins 10 000. Le classement s'effectue premièrement par ordre chronologique puis par État américain.

Légende[modifier | modifier le code] La réconciliation après la guerre de Sécession. Rédigé une « proclamation d'amnistie » en faveur des territoires de la Confédération occupés par les troupes de l'Union. La grâce était accordée à tous les citoyens qui prêteraient un serment d'allégeance à la Constitution fédérale et promesse était faite aux Etats concernés de rétablir leur indépendance dès que 10 % de leurs électeurs auraient prêté serment et mis en place un gouvernement d'Etat abolissant l'esclavage. Au Congrès, cette clémence se heurta à l'opposition farouche des républicains radicaux qui exigeaient que l'indépendance ne soit accordée qu'après que la moitié des électeurs d'un Etat sudiste aient juré n'avoir jamais soutenu les confédérés — à l'évidence, une condition impossible à remplir.

Abraham Lincoln mit un veto suspensif au projet de loi du Congrès en refusant de le signer avant la fin de la session parlementaire, le rendant ainsi caduc. En réaction, le Congrès invalida les députés et les sénateurs élus sur le programme d'Abraham Lincoln. La guerre de Sécession. . Cité dans Geoffrey C. Ward, Ric Burns et Ken Burns, The Civil War: An Illustrated History of the War Between the States, London, Pimlico, 1998, p. xvi ; James M. McPherson, Drawn with the Sword : Reflections on the American Civil War, Oxford, Oxford University Press, 1996, introduction, et Richard Bensel, Yankee Leviathan: The Origins of Central State Authority in America, 1859-1877, Cambridge, Cambridge University Press, 1990. .

Jefferson Davis. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Davis. Après sa capture en 1865, Davis fut accusé de trahison mais fut libéré au bout de deux ans sans avoir été jugé. Bien que devenu moins populaire chez les blancs du Sud que son ancien général Robert Lee, il resta un symbole par son refus d'accepter la défaite et son opposition à la Reconstruction. Guerre de Sécession. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Outre un nombre indéterminé de victimes civiles, cette guerre provoque la mort de 620 000 soldats, dont 360 000 nordistes et 260 000 sudistes. La très grande majorité des soldats étaient natifs des États-Unis. Concernant la participation non américaine, on a avancé le nombre de 600 000 étrangers, principalement européens ; parmi eux on a recensé environ 26 000 Français dont environ 40 % combattirent avec le Nord, et 60 % environ avec le Sud.

Les données étant très imprécises, on ne sait si ces chiffres comprennent ou non les 3 000 citoyens français de la Légion française (French Brigade) de La Nouvelle-Orléans, sous le commandement des officiers comme Philippe de Marigny de Mandeville, Albin Rochereau, Félix Ferrier, Brogniet, Charles Janvier[3]. Genèse de la guerre de Sécession. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Les origines de la guerre de Sécession sont un ensemble complexe d'éléments historiques, sociaux et économiques. Les retombées économiques[modifier | modifier le code] États limitrophes (guerre de Sécession) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Carte militaire historique des frontières des États du Sud.

Phelps & Watson, 1866 De plus, deux territoires non encore constitués en États — le Territoire indien (aujourd'hui l'État d'Oklahoma), et le Territoire du Nouveau-Mexique (aujourd'hui les États d'Arizona et du Nouveau-Mexique) — autorisaient aussi l'esclavage, bien que très peu d'esclaves pouvaient réellement se trouver dans ces territoires, en dépit du statut légal dans leurs institutions. États confédérés d'Amérique.

Confederate States Army. Civil War Trust: Saving America's Civil War Battlefields. Civil War Glass Negatives and Related Prints - About this Collection - Prints & Photographs Online Catalog. All images are digitized | All jpegs/tiffs display outside Library of Congress | View All This online collection provides access to about 7,000 different views and portraits made during the American Civil War (1861-1865) and its immediate aftermath. The images represent the original glass plate negatives made under the supervision of Mathew Brady and Alexander Gardner as well as the photographic prints in the Civil War photographs file in the Prints & Photographs Reading Room. These negatives and prints are sometimes referred to as the Anthony-Taylor-Rand-Ordway-Eaton Collection to indicate the previous owners.

Carpetbagger. Campagnes de la guerre de Sécession. Aux Etats-Unis, les « blessures à vif » de la guerre de Sécession. « La nation américaine porte encore les cicatrices de ces terribles années », estime la presse, 150 ans jour pour jour après la fin du conflit. « La nation américaine porte encore les cicatrices de ces années horribles, au cours desquelles plus de soldats ont été tués que lors des deux guerres mondiales réunies. » Comme le Los Angeles Times, la presse américaine a profité de la date du 9 avril, cent cinquante ans jour pour jour après la fin du conflit, pour constater que les blessures de l'époque sont encore à vif.

American Civil War - Wikipedia. The war had its origin in the factious issue of slavery, especially the extension of slavery into the western territories. Four years of intense combat left 620,000 to 750,000 soldiers dead, a higher number than the number of American military deaths in World War I and World War II combined, and much of the South's infrastructure was destroyed. The Confederacy collapsed and 4 million slaves were freed (most of them by Lincoln's Emancipation Proclamation). The Reconstruction Era (1863–1877) overlapped and followed the war, with the process of restoring national unity, strengthening the national government, and granting civil rights to freed slaves throughout the country. Abraham Lincoln.