background preloader

Goya

Facebook Twitter

La Famille de Charles IV. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Famille de Charles IV

La Famille de Charles IV est un portrait collectif peint en 1800 par Francisco de Goya et conservé au Musée du Prado à Madrid. Il représente la famille royale de Charles IV d’Espagne. Goya commença à travailler sur le croquis au printemps de 1800[1]. La version finale fut peinte entre juillet 1800 et juin 1801[2], l'envoi de la facture date de décembre 1801. Catégorie:Gravure de Goya. Les Désastres de la guerre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Désastres de la guerre

Les Désastres de la guerre Couverture de la première édition de 1863 des Désastres de la guerre. Les Désastres de la guerre (en espagnol : Los Désastres de la Guerra) est une série de 82 gravures réalisées entre 1810 et 1815 par le peintre et graveur espagnol Francisco de Goya (1746–1828). Les gravures sont également restées à la Quinta del Sordo après le départ de Goya pour Bordeaux. À sa mort, elles sont devenues la propriété de son fils Javier, qui les a conservées dans des caisses jusqu'à son décès en 1854. Bien que Goya ne les ait pas éditées de son vivant, nous possédons un exemplaire complet relié : celui qu'il a offert à son ami Juan Agustín Ceán Bermúdez et qui est aujourd'hui conservé au British Museum. Contexte historique et datation[modifier | modifier le code] Contexte historique[modifier | modifier le code] Comme d'autres libéraux espagnols, Goya se retrouve en position délicate, à la suite de l'invasion française.

Los caprichos. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Los caprichos

Capricho n.º 1. -En prélude de ses Caprichos, série de satires sur la société espagnole de son temps, Goya s'est représenté de façon satirique, comme un personnage important Los caprichos (Les Caprices, terme qui signifie « fantaisie ») est une série de 80 gravures du peintre espagnol Francisco de Goya, consistant en une satire de la société espagnole de la fin du XVIIIe siècle, surtout de la noblesse et du clergé.

Dans la première moitié se trouvent les gravures les plus réalistes et satiriques, où Goya critique le comportement de ses congénères en se fondant sur la raison. Dans la seconde moitié, il abandonne la rationalité pour l'absurde ; ses gravures fantastiques montrent des visions délirantes d'êtres étranges. Il emploie une technique mixte d'eaux-fortes, d'aquatinte et de pointe sèche. Les Caprichos ont été édités en 1799, mais quand Manuel Godoy perdit le pouvoir, le peintre empêcha l'édition précipitamment, de peur de l'Inquisition. La tauromaquia.

Disparates. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Disparates

Los Disparatesou Proverbios Disparate no 13 : Modo de volar. Les Disparates, appelées aussi Proverbios, sont une série de gravures exécutées par Francisco de Goya entre 1815 et 1823. Cette série, qui regroupe 22 gravures — sans doute incomplète — a été réalisée avec aquatinte et eau-forte, et comprend des retouches à la pointe sèche et au brunisseur. La série des Disparates est restée inédite jusqu'en 1864 : cette année-là, l'Académie royale des beaux-arts de San Fernando publie un tirage de 18 gravures sous le titre Proverbios, les noms donnés à chacune des gravures étant des proverbes espagnols. Sur seulement 14 épreuves, les titres sont écris à la main par Goya et commencent par le mot Disparate[2]. Contexte[modifier | modifier le code] Lorsqu'il entreprend ce travail, Francisco de Goya approche de sa soixante-dixième année et sort d'une grave maladie : ce sont là ses dernières gravures, qu'il cachera en Espagne avant de s’exiler à Bordeaux.

Liste des œuvres de Francisco de Goya. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liste des œuvres de Francisco de Goya

L’œuvre de Francisco de Goya commence approximativement en 1771 avec ses premières fresques pour la basilique du Pilar à Saragosse et termine en 1827 avec ses dernières toiles, dont la Laitière de Bordeaux. Durant ces années, le peintre produisit presque 700 peintures, 280 gravures et plusieurs milliers de dessins. L’œuvre évolua depuis le rococo, typique de ses cartons pour tapisseries jusqu’aux très personnelles peintures noires, en passant par les peintures officielles pour la cour de Charles IV d’Espagne et de Ferdinand VII d’Espagne. La thématique goyesque est ample : le portrait, les scènes de genre (chasse, scènes galantes et populaires, vices de la société, violence, sorcellerie), les fresques historiques, religieuses, ainsi que des natures mortes. L’œuvre de Goya conservée au musée du Prado est particulièrement importante tant par sa qualité que par sa quantité. Cartons pour les tapisseries[modifier | modifier le code] Catégorie:Tableau de Francisco de Goya.

Peintures noires. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Peintures noires

Saturno devorando a un hijo, la plus célèbre des Pinturas negras de Goya. Les Peintures noires (en espagnol : Pinturas negras, 1819-1823) est une série de quatorze fresques de Francisco de Goya peintes avec la technique de l’huile al secco (sur la surface de plâtre d’une paroi) pour décorer les murs de sa maison, appelée la Quinta del Sordo (« Maison de campagne du Sourd »), que le peintre avait acquise en février 1819 ; ces fresques furent transférées sur toile entre 1874 et 1878. Elles sont actuellement conservées au Musée du Prado, à Madrid. La série de peintures à l’huile auxquelles Goya ne donna aucun titre, fut cataloguée en 1828 par un ami de Goya, Antonio de Brugada[1] et se compose des toiles suivantes (entre parenthèses, le nom sous lequel elles sont connues en France) : Les Peintures noires dans leur contexte original[modifier | modifier le code] Diagramme avec la localisation originale des Peintures noires dans la Quinta del Sordo.

Gravures de Goya. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gravures de Goya

Sa production s'étend sur toute sa carrière, des estampes religieuses, dont Huida a Egipto (« Fuite en Égypte ») au début des années 1770, aux Taureaux de Bordeaux, des lithographies réalisées en 1824-1825, en passant par les Caprichos, Les Désastres de la guerre, La Tauromaquia et les Disparates, en montrant à chaque fois une grande maîtrise de toutes les techniques de gravures. Goya et la gravure[modifier | modifier le code] Goya est un peintre dont l’apprentissage progresse lentement et son œuvre de maturité est relativement tardive. Il n’est pas étonnant qu’il n’obtienne pas le premier prix au concours de peinture de troisième catégorie convoqué par l’académie royale des beaux-arts de San Fernando en 1763, pour lequel le jury vote pour Gregorio Ferro[6], sans mentionner Goya. Goya aurait commencé à travailler sur ses premières gravures peu après son retour en Espagne, mi-1771[N 2]. Les cahiers préparatoires[modifier | modifier le code] Francisco de Goya. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Francisco de Goya

Pour les articles homonymes, voir Goya. signature.