background preloader

Films policiers

Facebook Twitter

Festivals de films policiers

Les affiches françaises du film noir américain - Une exposition de la bibliothèque du film. Giallo. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Giallo

Origine du nom[modifier | modifier le code] Il tire son origine d'une collection de romans policiers publiés par les éditions Mondadori de 1929 jusqu'aux années 1960. Leurs couvertures jaunes cachaient des romans et des nouvelles de type whodunit à l'image de leurs cousins américains. La ressemblance avec ces derniers était accentuée par les pseudonymes anglo-saxons utilisés par la plupart des auteurs et par la présence majoritaire de romans anglophones traduits en italien dans les premiers gialli. Publiés sur du papier de faible qualité, le succès de ces romans attira l'attention d'autres maisons d'édition qui ne tardèrent pas à sortir leurs propres œuvres sous la couverture jaune devenue traditionnelle. Genre cinématographique[modifier | modifier le code] Développement[modifier | modifier le code] Le giallo devient très vite un genre à part entière avec ses règles et une tonalité typiquement italienne.

Néo-polar italien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Néo-polar italien

Le néo-polar italien, connu sous le nom de polar bis italien ou poliziottesco / poliziesco all'italiana dans la langue originale, a été un genre cinématographique italien en vogue entre les années 1970 et le début des années 1980. Sa thématique repose sur des enquêtes policières concernant la plupart du temps des faits divers de l’époque, celles-ci étant traitées sur un mode emphatique, démagogique ou comique.

Film policier. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Film policier

Les débuts du genre[modifier | modifier le code] Très tôt, et notamment avec l’avènement des courses-poursuites, policiers et voleurs sont apparus sur la pellicule. Aux États-Unis, en 1912, la société Keystone s'en est fait une spécialité, avec l'utilisation récurrente des Keystone Cops, une équipe de policiers bondissants mais totalement inefficaces. Des la fin des années 1910, des personnalités célèbres du roman policier, genre pourtant récent en littérature, sont apparus comme héros de séries. On suit alors les aventures de policiers, comme Nick Carter ou Sherlock Holmes, mais aussi celles de criminels, comme Fantatômas. Film noir. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Film noir

Les serial killers au cinéma. Le film de serial Killer est un sous-genre tardif du film de gangsters, lui même relevant du genre du film policier.

Les serial killers au cinéma

Le serial killer est aussi un psychopathe qui relève de la psychanalyse. Le terme de serial killer, tueur en série, a été popularisé assez tard. En 1982 encore, la publicité de livres sur Jack l'éventreur ou Ted Bundy parlait de mass murderers. C'est entre 1983 et 1994, sous les présidences de Ronald Reagan et de George Bush, en pleine réaction à la contestation des années 70, que le sujet est devenu une obsession générale, débattu jusqu'au Congrès, fondé au demeurant sur des stéréotypes pseudo-scientifiques établis par le FBI que diffusaient la presse, la littérature et le cinéma. Il existe trois grands types de serial-killers. La seconde catégorie regroupe ceux qui souffrent d'une pulsion consciente et souffrante comme pourrait l'être celle de Ben Laden haïssant la culture occidentale.

Le film noir au cinéma. Dans Le film Noir (éditions de La Matinière) Patrick Brion rappelle l'origine du terme : Le terme "Film noir" est donné en France aux productions d'Hollywood qui n'ont pas été vu pendant l'occupation.

Le film noir au cinéma

Films d'atmosphère, ils illustrent une morale tragique : quelque que soit la direction que tu prendras, le destin finira par te rattraper. C'est l'âge d'or du cinéma criminel américain. Polar - Faire du crime un grand art. Les films de détective au cinéma. La clé (Roy William Neil, 1946)

les films de détective au cinéma

Neo-noir - Wikipedia. History[edit]

Neo-noir - Wikipedia

Le film de gangsters. Le film de gangsters naît en france avec Fantomas (1913) et en Allemagne avec Mabuse (1922).

Le film de gangsters

Ces films, importants mais isolés, ne constituent pourtant pas encore un genre. C'est dans une Amérique en proie à la crise et à la prohibition (1919-1933) que nait véritablement le film de gansters où, entre 1930 et 1934, il devient un genre dominant. Dès 1935, l'Amérique ne croit pourtant plus au succès des gangsters. Elle en fait des sujets de tragédie et ils s'effacent devant les héros des films noirs. la description du crime organisé, la survivance du thème de la femme fatale et l'apparition de la figure du serial killer vont toutefois permettre la périnité du genre Nous envisagerons d'abord une brève histoire de ce parcours avant de proposer nos top20 et top50 .

La femme fatale au cinéma. Gilda (Charles Vidor ,1946) Si, dès le milieu des année 30, l'Amérique ne croit plus au succès des gangsters, elle retrouve dans le mythe de la femme fatale de quoi succomber encore au charme du crime.

La femme fatale au cinéma

Les plus remarquables sont Ava Gardner dans Les tueurs (1946), Rita Hayworth dans Gilda (1946) et La dame de Shanghai (1947), Joan Benett dans La femme au portrait (1944) et La rue rouge (1945), Barbara Stanwyck dans Assurance sur la mort (1946), Lana Turner dans Le facteur sonne toujours deux fois (1946) et Jane Greer dans La griffe du passé (1947). Dans Mulholland drive, Laura Elena Harring prend des façons de femme fatale mais n'est que la victime de son amante.