background preloader

Etrusques

Facebook Twitter

Arts des Etrusques

Histoire des Etrusques. Mythes, religion et rituels des Etrusques. Tombes et nécropoles étrusques. Site étrusque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Site étrusque

Croquis d'une tombe à Véies (illustration tiré du livre de George Dennis, chapitre II : Véies - le cimetière) Fresque d'une tombe du site de Monterozzi Vestiges de temple du site de Fiesole Le site étrusque a pratiquement été la seule source d'informations qui a permis de reconstituer la civilisation des Étrusques car peu de textes de leur langue ou des auteurs romains à leur sujet nous sont parvenus d'autant plus que la prégnance de la Rome antique a pratiquement occulté cette pré-histoire romaine. Vestiges[modifier | modifier le code] Les quelques traces de leur architecture ont souvent été intégrées dans les ouvrages plus récents (murailles et portes à Pérouse), et seuls quelques sites, comme celui de Poggio Civitate, laissent des traces de leurs fabriques.

Portail:Étrusques. Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre. 617 articles sont actuellement liés au portail Le monde étrusque est une ancienne civilisation qui s'est développée dans le nord de la botte italienne pendant l'Antiquité avant l'ascension du monde romain.

Portail:Étrusques

Cette civilisation, à la confluence des mondes grec et celtique, a créé une culture originale qui annoncera celle de Rome. Elle nous a laissé peu de traces, mais on peut encore admirer les magnifiques fresques des tombeaux témoins de sa grandeur, les poteries, a figure nere et a figure rosse, nombreuses dans les musées d'archéologie italiens, côtoyant leurs urnes funéraires figurées et illustrées, et les milliers de traces écrites, devenues moins énigmatiques par les travaux des chercheurs depuis une cinquantaine d'années. Vie quotidienne chez les Étrusques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vie quotidienne chez les Étrusques

La villa qui deviendra romaine avec ses attributions précises. La vie quotidienne chez les Étrusques est difficile à reconstituer, car peu de témoignages littéraires sont disponibles et l'historiographie étrusque fut très controversée au XIXe siècle (voir étruscologie). L'essentiel des connaissances des us et coutumes de la vie quotidienne des Étrusques nous est accessible par l'observation détaillé des mobiliers funéraires de leurs tombes souvent familiales : urnes et sarcophages décorés, accompagnées d'objets courants autant féminins que masculins, détail des fresques, bas-reliefs, découverts la plupart aux XVIIIe et XIXe siècles, vrai début de l'étude scientifique de leur civilisation.

La table[modifier | modifier le code] Ludi scaenici. Ludi circenses. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ludi circenses

Description[modifier | modifier le code] Ces jeux étaient organisés dans le cadre de la confédération étrusque des douze cités (dodécapole) qui, lors de ces manifestations religieuses et spectaculaires, retrouvait son unité. Industrie étrusque. Habitat étrusque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Habitat étrusque

Intérieur de la Tombe de la Cabane L'habitat étrusque nous est connu principalement par les traces archéologiques de leurs pratiques funéraires. Histoire[modifier | modifier le code] Les recherches archéologiques des nécropoles et des vestiges de centres habités étrusques ont progressivement permis de nous faire connaître la planimétrie et l’architecture des habitations. Les premiers renseignements ont été recueillis dans les nécropoles et par l’étude des tombes a camera et des urnes funéraires. Par la suite l’étude des maisons antiques de Marzabotto a permis de progresser dans la connaissance de la période allant du Ve et IVe siècle av. Étrusques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Étrusques

Cet article concerne le peuple étrusque. Pour la langue étrusque, voir Étrusque. Zones d'influence en Méditerranée aux environs du Ve siècle av. Étrurie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Étrurie

Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». Carte de l'Étrurie à son expansion maximum L'Étrurie était le territoire des Étrusques. Il correspond à l'actuelle Toscane, s'étendant durant la période de son expansion maximum, au-delà de l'Apennin tosco-émilien jusqu’à la plaine du Pô et son embouchure, à Hadria, port antique qui donna son nom à la Mer Adriatique. Au sud, le territoire étrusque s'étendait au-delà de Rome (comprise), jusqu’à Capoue.

Les cités[modifier | modifier le code] Alphabet étrusque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alphabet étrusque

Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode. L’alphabet étrusque était l'alphabet utilisé par les Étrusques pour noter leur langue. Il comporte 26 lettres (dans le modèle d'alphabet) dont quatre ne sont jamais utilisées en étrusque (B C D O). Apports des Étrusques aux Romains. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Apports des Étrusques aux Romains

Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Fibule étrusque du VIIe siècle av. J. -C.. Bornage étrusque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bornage étrusque

Le bornage étrusque est le principe du « bornage des biens » instauré par les augures étrusques, très respectueux du droit de propriété. Bornage et pratique rituelle[modifier | modifier le code] Comme les autres coutumes de la vie quotidienne chez les Étrusques, il est intimement lié aux pratiques rituelles, sacrées, divinatoires et sociales de leur culture. Pour la fondation de leurs villes, ils appliquaient un modèle géométrique. « Une prophétie menace ainsi des pires catastrophes quiconque déplacerait les bornes » — Jean-René Jeannot, La Religion dans l'ancienne Étrurie. Calendrier étrusque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le calendrier étrusque (le kalendae[1] qui donnera les calendes chez les Romains) est d'abord un calendrier lunaire[2],[3]. Comme beaucoup des informations qui nous sont parvenues sur leur civilisation, c'est par les inscriptions à destination rituelle que l'on a connaissance de leur calendrier.

L'année est de 304 jours, répartis en 38 « semaines » de huit jours (le neuvième est consacré au marché). Selon certaines sources (Macrobe, Solin), cette année est divisée en dix mois : six de 31 jours, et quatre de 30 jours[3]. Pour d'autres[2], ces 10 mois sont 5 mois de 29 jours et 5 de 30 soit 295 jours, soit : Primus, Secundus, Tertius, ... La division du temps[modifier | modifier le code] Traces archéologiques[modifier | modifier le code] La Tabula Capuana, calendrier religieux divisé en 10 mois[6].