background preloader

Esclavage

Facebook Twitter

Histoire de l'esclavage.

Antiesclavagisme et abolition de l'esclavage

Commerce des esclave, traites négrières. USI Home Page. [Site du CNMHE, Comité national pour la Mémoire et l'Histoire de l'Esclavage] Slavery in the United States. Slavery in the United States was the legal institution of chattel slavery that existed in the United States of America in the 17th to 19th centuries.

Slavery in the United States

Slavery had been practiced in British North America from early colonial days, and was recognized in the Thirteen Colonies at the time of the Declaration of Independence in 1776. When the United States was founded, even though some free persons of color were present, the status of slave was largely limited to those of African descent, creating a system and legacy in which race played an influential role. Slavery in the colonial United States - Wikipedia. Enslaved populations in the Thirteen Colonies in 1770.[1] The origins of slavery in the colonial United States (1600–1776) are complex and there are several theories that have been proposed to explain the trade.

Slavery in the colonial United States - Wikipedia

It was largely tied to European colonies' need for labor, especially plantation agricultural labor in their Caribbean sugar colonies operated by Great Britain, France, Spain, and the Dutch Republic. Slavery among Native Americans in the United States - Wikipedia. Slavery among Native Americans in the United States includes slavery by Native Americans as well as slavery of Native Americans roughly within the present-day United States.

Slavery among Native Americans in the United States - Wikipedia

Tribal territories and the slave trade ranged over present-day borders. Some Native American tribes held war captives as slaves prior to and during European colonization, some Native Americans were captured and sold by others into slavery to Europeans, and a small number of tribes, in the late eighteenth and nineteenth centuries, adopted the practice of holding slaves as chattel property and held increasing numbers of African-American slaves. Portail:Esclavage. Parcours historique. North American Slave Narratives. Mémoire de la traite négrière de l'esclavage et de leurs abolitions. Des journées de commémoration de l’abolition de l’esclavage sont aussi célébrées à Mayotte le 27 avril, le 22 mai en Martinique, le 27 mai en Guadeloupe, le 10 juin en Guyane et le 20 décembre à La Réunion.

Mémoire de la traite négrière de l'esclavage et de leurs abolitions

De la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen en 1789 à la première abolition en France en 1794, puis à la seconde en 1848 ; de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en 1948 à la reconnaissance en France en 2001, de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité, le combat abolitionniste depuis plus de deux siècles se situe au cœur du droit à la dignité humaine. Si la traite atlantique et les systèmes esclavagistes avaient disparu à la fin du dix-neuvième siècle, l’engagement pour l’abolition de l’esclavage est toujours d’actualité. Selon la définition des Nations Unies, une personne asservie est un individu dont le mouvement ou la possibilité de prendre des décisions sont à ce point réduit qu’il n’a pas le droit de choisir son employeur. Marronnage. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marronnage

Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Le marronnage était le nom donné à la fuite d'un esclave hors de la propriété de son maître en Amérique, aux Antilles ou dans les Mascareignes à l'époque coloniale. Le fuyard lui-même était appelé marron ou nègre marron, negmarron, voire cimarron (d'après le terme espagnol d'origine).

Étymologie[modifier | modifier le code] Le terme de « marron » vient de l’espagnol cimarrón : « vivant sur les cimes » ; (cima = cime) qui apparaît dès la conquête d’Hispaniola ; c’est un mot emprunté aux Arawaks et qui désigne des animaux qui, de domestiques, retournent à l'état sauvage comme le cochon. Lieux de fuite[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : L'esclavage par l'image. Problem loading page. Histoire de l'esclavage. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Histoire de l'esclavage

L’histoire de l'esclavage est celle des différentes formes prises par la condition sociale d'êtres humains privés par d'autres du droit de propriété sur eux-mêmes. Si l'esclavage est mentionné dans les premières civilisations écrites, les conditions de son émergence sont, en l'absence de sources, impossibles à déterminer avec précision. Le statut et la fonction de l'esclave ont varié selon les époques et les lieux : les sources et les justifications de l'esclavage, la position et les tâches matérielles conférées aux esclaves ainsi que les conditions de sortie de la condition d'esclaves sont autant d'éléments qui confèrent sa spécificité à chaque configuration historique.

Récits autobiographiques d'anciens esclaves 1760-1865. Esclavage en Afrique. Esclavage des Amérindiens. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Esclavage des Amérindiens

Illustration de la rébellion Demerara de 1823 L'esclavage des Amérindiens a pris de nombreuses formes dans le nord et le sud de l'Amérique. Certaines formes d'esclavage existaient chez différents peuples indigènes précolombiens, particulièrement en Mésoamérique ; après la prise de pouvoir des conquistadors européens, l'esclavage a été étendu, sous des formes variées (comme l'encomienda dans l'Empire espagnol) proches du servage et de la définition de l'esclavage contemporain, à un nombre beaucoup plus important d'Amérindiens.

L'esclavage des indigènes est avéré à partir de la fin du XVe siècle[réf. nécessaire] puis s'est développé massivement à l'époque coloniale, et au moins jusqu'au XIXe siècle. Époque précolombienne[modifier | modifier le code] En Mésoamérique les formes les plus courantes de l'esclavage étaient celles des prisonniers de guerre et les débiteurs. Époque moderne[modifier | modifier le code] Esclavage aux États-Unis. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Esclavage aux États-Unis

L'esclavage aux États-Unis (1619-1865) commence peu après l'installation des premiers colons britanniques en Virginie et se termine avec l'adoption du XIIIe amendement de la Constitution américaine. Succédant à une forme de servitude temporaire — l’indenture —, un esclavage à fondement racialiste s'institutionnalise progressivement, à un rythme variable selon les colonies, dans la seconde moitié du XVIIe siècle, sous l’effet de décisions de justice et d'évolutions législatives.

Progressivement aboli dans les États du Nord du pays dans les années qui suivent la Révolution américaine, l'esclavage occupe une position centrale dans l'organisation sociale et économique du Sud des États-Unis. Les esclaves sont utilisés comme domestiques et dans le secteur agricole, en particulier dans les plantations de tabac puis de coton, qui s'impose au XIXe siècle comme la principale culture d'exportation du pays.

Origines[modifier | modifier le code] Dossier archéologie : Sur les traces de l'esclavage. Controverse de Valladolid. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Controverse de Valladolid

Ne doit pas être confondu avec la conférence de Valladolid, une réunion théologique qui se tint à l'université de Valladolid en 1527. La controverse de Valladolid est un débat qui opposa essentiellement le dominicain Bartolomé de Las Casas et le théologien Juan Ginés de Sepúlveda en deux séances d'un mois chacune (l'une en 1550 et l'autre en 1551) au collège San Gregorio de Valladolid, mais principalement par échanges épistolaires.

Ce débat réunissait des théologiens, des juristes et des administrateurs du royaume, afin que, selon le souhait de Charles Quint, il se traite et parle de la manière dont devaient se faire les conquêtes dans le Nouveau Monde, suspendues par lui, pour qu'elles se fassent avec justice et en sécurité de conscience [1]. Ce débat eut lieu sous le pontificat du pape Jules III. Lors de ce procès, on officialise que les Amérindiens ont un statut égal à celui des Blancs. Chronologie de l'esclavage. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chronologie de l'esclavage

Il s'agit d'une chronologie sur le thème de l'esclavage. Les dates d'abolition définitives sont en gras. Les abolitions provisoires en italique. IIe siècle av. J. Ier siècle av. 73-71 av. Ier siècle[modifier | modifier le code] IIe siècle ap. 130 : Une loi est promulguée à Rome interdisant d'exécuter sans jugement les esclaves.170 : Marc Aurèle ordonne de traiter humainement chrétiens et esclaves dans l'Empire romain. Les essentiels de la littérature. Bernardin de Saint-Pierre : « Je ne sais si le café et le sucre sont nécessaires au bonheur de l’Europe, mais je sais bien que ces deux végétaux ont fait le malheur de deux parties du monde. On a dépeuplé l’Amérique afin d’avoir une terre pour les planter, on dépeuple l’Afrique afin d’avoir une nation pour les cultiver. » Frontispice Henri Bernardin de Saint-Pierre (1737-1814), auteur ; Jean-Michel Moreau dit Moreau le Jeune (1741-1814), illustrateur, Amsterdam, Ed.

Merlin, 1773. 2 vol. AAME : 5 Things About Slavery You Probably Didn't Learn In Social Studies: A Short Guide To 'The Half Has Never Been Told' Edward Baptist’s new book, “The Half Has Never Been Told: Slavery And The Making Of American Capitalism”, drew a lot of attention last month after the Economist said it was too hard on slave owners. What you might not have taken away from the ensuing media storm is that “The Half Has Never Been Told” is quite a gripping read.

Baptist weaves deftly between analysis of economic data and narrative prose to paint a picture of American slavery that is pretty different from what you may have learned in high school Social Studies class. The whole thing is well worth reading in full. Baptist positions his book in opposition to textbooks that present slavery like a distant aberration of American history, cramming 250 years into a few chapters in a way “that cuts the beating heart out of the story.”