background preloader

Epoque hellénistique

Facebook Twitter

L’Orient méditerranéen de la mort d’Alexandre aux campagnes de Pompée. L’Orient méditerranéen, de la mort d’Alexandre le Grand aux campagnes de Pompée (323-63 av.

L’Orient méditerranéen de la mort d’Alexandre aux campagnes de Pompée

J. -C.), forme un ensemble géographique en pleine mutation, où se constituent de puissants royaumes et s’épanouissent vieilles cités et fondations nouvelles. Depuis les Détroits et le Pont-Euxin jusqu’à la frontière égyptienne, depuis les îles de la côte micrasiatique jusqu’à l’Halys ou l’Euphrate, un espace territorial aux formes mouvantes et aux populations diverses devient le théâtre de bouleversements décisifs que les historiens de l’Antiquité perçoivent avec acuité en raison du renouvellement de la documentation épigraphique et archéologique. Les conflits des Diadoques finissent par définir dans une stabilité relative plusieurs dynasties, comme les Séleucides ou les Attalides, qui intègrent les héritages macédoniens ou achéménides, mais qui inventent aussi un nouveau langage idéologique pour mieux asseoir leur légitimité et leur pouvoir.

Comment revisiter le mythe d’Alexandre le Grand ? Troisième guerre gréco-punique. Deuxième guerre gréco-punique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Deuxième guerre gréco-punique

La deuxième guerre gréco-punique est en fait une succession de conflits qui se déroulèrent de 410 à 340 av. J. -C., opposant Carthage à Syracuse. Royaumes indo-grecs. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Royaumes indo-grecs

Drachme d'argent de Ménandre I (155-130 av. n. è.). Face: légende en grec, ΒΑΣΙΛΕΩΣ ΣΩΤΗΡΟΣ ΜΕΝΑΝΔΡΟΥ (BASILEOS SOTEROS MENANDROU) lit. "Du roi Ménandre Sauveur". Pile: légende en Kharosthi: MAHARAJA TRATASA MENADRASA " Sauveur roi Ménandre ". Athena tournée vers la droite, avec foudre et bouclier. Gréco-bouddhisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gréco-bouddhisme

Bouddha, art du Gandhara, Ier-IIe siècle - Musée de Tokyo Le gréco-bouddhisme est un syncrétisme culturel entre la culture hellénistique et le bouddhisme qui s’est développé entre le IVe siècle av. J. -C. et le Ve siècle de notre ère dans les royaumes fondés par les généraux d’Alexandre le Grand et leurs successeurs, et dans l’Empire Kouchan qui a pris leur suite (Asie centrale, actuels Afghanistan et Pakistan). Il a évolué sur une période de près de 800 ans dans un contexte de syncrétisme entre différentes cultures, principalement iranienne, nord-indienne, hellénistique, parthe et peut-être tokharienne.

Il a donné lieu à une production picturale originale (art gréco-bouddhique) qui exercera une grande influence sur l’art bouddhique des siècles suivants, caractérisée entre autres par l’apparition des premières représentations iconiques du Bouddha. Catégorie:Époque hellénistique. Lagides. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lagides

Royaume ptolémaïque Πτολεμαϊκὴ βασιλεία Ptolemaïkḕ Basileía (grc) 323 – 30 avant notre ère Royaume lagide en 300 av. Séleucides. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Séleucides

Les Séleucides sont une dynastie hellénistique issue de Séleucos Ier, l'un des diadoques d'Alexandre le Grand, qui constitue un empire syro-iranien formé de la majeure partie des territoires orientaux conquis par Alexandre, allant de la Syrie à l'Indus. Le cœur politique de l'empire se situe en Syrie antique. Les Séleucides règnent jusqu'au IIe siècle av. Antigonides. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Antigonides

Les Antigonides sont une dynastie hellénistique fondée par le diadoque Antigone le Borgne au IVe siècle av. J. Généalogie des Séleucides. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Généalogie des Séleucides

Cette page représente la généalogie des Séleucides, dynastie d'origine macédonienne qui régna sur la Syrie, ainsi que sur d'autres parties de l'Asie, de 305 à 64 av. J. Attalides. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Attalides

Le royaume de Pergame, en rose sous influence séleucides, en jaune. Les Attalides forment une dynastie hellénistique qui règne sur la cité de Pergame, ancienne ville d'Asie mineure située en Éolide, après la mort de Lysimaque, l'un des généraux d'Alexandre le Grand. Philétairos, un des généraux de Lysimaque prend à son tour le contrôle de la ville en 282 et fonde la dynastie du royaume de Pergame. Révolte des Maccabées. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Révolte des Maccabées

La Révolte des Maccabées est à la fois une révolte juive contre la dynastie hellénistique des Séleucides, et un conflit interne au peuple juif opposant des traditionalistes hostiles à l’évolution de la tradition juive au contact de la culture grecque et des Juifs hellénisants plus favorables au métissage culturel. Cet épisode, qui se situe au IIe siècle av. J. -C., entre -175 et -140, est raconté dans les deux premiers livres des Maccabées et a conduit à la fondation de la dynastie des Hasmonéens.

Contexte historique[modifier | modifier le code] Guerre contre Nabis. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». Guerre étolienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Première Guerre crétoise. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Monnaie à l'effigie de Philippe V de Macédoine La première Guerre crétoise[N 1] (-205 à -200) (en grec : Κρητικός πόλεμος[N 2] / Krêtikós pólemos) est une guerre opposant le roi Philippe V de Macédoine, la ligue étolienne, plusieurs cités de Crète (dont Olous et Hierapytna sont les plus importantes) et des pirates spartiates aux forces de Rhodes, rejointes ensuite par Attale Ier de Pergame, par Byzance, Cyzique, Athènes et Knossos.

En -205, les Macédoniens viennent de terminer la Première guerre macédonienne contre Rome. Désireux de prendre le contrôle de l'ensemble du monde grec, Philippe pense tirer profit du fait que Rome soit en guerre avec Carthage pour monter une alliance avec la Ligue étolienne et des pirates de Sparte dans le but de défaire Rhodes, son principal rival. Il s'allie également à plusieurs cités crétoises, telles qu'Hierapytna et Olous[1]. Contexte[modifier | modifier le code] Statue de Marcus Aemilius Lepidus. Guerre des Alliés (220-217) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Guerre des Alliés est un conflit ayant opposé d'une part la ligue achaienne et le royaume de Macédoine, et d'autre part la ligue étolienne.

En -224/3 le roi Antigone Doson avait fondé avec la ligue achaienne et d'autres États grecs une alliance militaire baptisée « ligue hellénique », qui avait triomphé de Sparte en 222, conduisant à une suprématie de la ligue achaienne dans le Péloponnèse. La ligue étolienne, rivale de ces derniers, était alliée aux cités d'Élis et de Messène, qui commençaient à se rapprocher des Achaiens.

Pour contrer ces mouvements, les Étoliens avaient envoyé des troupes dans le Péloponnèse en 221, provoquant une déclaration de guerre avec la ligue achaienne en -220 et l'entrée de Messène dans l'alliance achaienne. Hormis quelques États restés neutres dont Athènes, toute la Grèce fut concernée par le conflit ; Sparte finit par rejoindre le camp étolien, tandis que les cités de Crète se déchirèrent (Guerre de Lyttos).

Guerres de Syrie. Guerre de Cléomène. Guerre chrémonidéenne. Guerre lamiaque. Judaïsme hellénistique. Chronologie de la période hellénistique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». La dislocation de l’empire et la formation des royaumes hellénistiques (323-281)[modifier | modifier le code] Ptolémée occupe la Cyrénaïque et détourne le convoi funéraire d'Alexandre. Royaume gréco-bactrien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les royaumes gréco-bactriens sont un ensemble d'États hellénistiques fondés par des souverains grecs implantés en Asie centrale, centrés sur la Bactriane et la Sogdiane.

Guerres de Macédoine. Succession d'Alexandre le Grand. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le « legs » d'Alexandre[modifier | modifier le code] La descendance d'Alexandre[modifier | modifier le code] Alexandre aurait eu, non pas un, mais deux fils de Roxane[réf. nécessaire]. Il est dit du premier qu'il serait mort en bas âge. Diadoque. Bilan du règne d'Alexandre le Grand. Alexandre le Grand. Parcours : Alexandre le Grand – Un célèbre inconnu. Au royaume d'Alexandre le Grand, La Macédoine antique, Musée du Louvre. Époque hellénistique. Guerres des diadoques.