background preloader

Epigraphie

Facebook Twitter

2016 Dossier : L’épigraphie grecque et latine au Proche-Orient (Jordanie, Liban, Syrie) Premier cours d'épigraphie : la stèle de l'amphithéâtre de Pouzzoles. Salve, tu qui me legis, Pour commencer notre année, nous allons nous initier à l'épigraphie à partir de textes latins originaux gravés sur la pierre ou peints sur des murs.

Premier cours d'épigraphie : la stèle de l'amphithéâtre de Pouzzoles

Le mot épigraphie lui-même est composé de deux racines grecques : épi, ἐπι, "sur", et graphie, γραφεία, "l'écriture". L'épigraphie, c'est donc l'étude des textes gravés dans des matières qui ne peuvent pas pourrir, comme la pierre, l'argile ou encore le métal. C'est une partie de l'archéologie et de l'histoire extrêmement importante pour les civilisations antiques, puisque toutes les autres matières, périssables, elles, ont disparu.

Voici notre premier texte latin : (photo Véronique GUILLAUME, D.R.). Premier constat : toutes les lettres sont écrites en capitales. Deuxième constat : tout est écrit à la suite, sans espace entre les mots. Exercice 1 : Recopie sur ton cahier les trois premières lignes, telles qu'elles sont écrites, en capitales, en marquant bien les points de séparation des mots. PETRAE - Présentation.

La base PETRAE est un système d’enregistrement des inscriptions latines et grecques mis au point à l’Institut Ausonius, qui recueille les textes épigraphiques de différentes régions où travaillent ses chercheurs et leurs collaborateurs.

PETRAE - Présentation

Chaque fiche présente le texte de l’inscription en version majuscule et minuscule, accompagné des métadonnées sur tous les aspects du monument : support, fragments, champs épigraphiques et éléments du texte (datations, paléographie, apparat critique, traduction, remarques). Les fiches sont reliées aux index et à la bibliographie générale et présentent une documentation graphique importante. Les rubriques numériques et à mot clefs accompagnent d’autres à rédaction libre. Monumenta Asiae Minoris Antiqua XI: Welcome. Clio-Photo. Latin Inscriptions. Home - Epigraphic Database Heidelberg. The Epigraphic Database Heidelberg contains the texts of Latin and bilingual (i.e.

Home - Epigraphic Database Heidelberg

Latin-Greek) inscriptions of the Roman Empire. The epigraphic monuments are collected and kept up to date on the basis of modern research. With the help of search functions specific queries can be carried out - e.g. a search for words in inscriptions and / or particular descriptive data. The search results are often displayed together with photos and drawings. The geographic focus is provided by the provinces of the Roman Empire. The Research Project is made up of three constituent databases A fourth constituent database for the collection of geographic coordinates is at present under construction.

EDH is a partner project of EAGLE (Electronic Archive of Greek and Latin Epigraphy) and a project partner of EAGLE (Europeana network of Ancient Greek and Latin Epigraphy), member of staff Pietro Liuzzo, and PELAGIOS. Google Maps V3 - Einfache Integration. Epitaphes. Beaucoup d’épitaphes à partir du règne d’Auguste ont été rédigées plus ou moins sur le même modèle.

Epitaphes

Dis Manibus ½ sacrum ½ Didiae Charidi ½ vixit annis VII ½ mens(ibus) X diebus VII ½ A(ulus) Didius Mnester ½ praeco a foro ½ filiae dulcissimae et ½ Noniae Charidi ½ matri eius et sibi et ½ suis libert(is) libertabusq(ue) ½ suis posterisq(ue) eorum ½ in front(e) p(edes) II s(emis) in agr(o) p(edes) II Consacré aux dieux mânes. À Didia Charis [Χάρις, au datif Χάριτι]. Elle a vécu sept ans, dix mois, sept jours. Aulus Didius Mnester, crieur public au forum, a fait construire ce tombeau pour sa fille si douce, pour Nonia Charis, la mère de cette enfant, pour lui-même, pour ses affranchis hommes et femmes ainsi que leurs descendants. Les inscriptions funéraires commencent souvent par une adresse « aux dieux Mânes » : D(IS) M(ANIBVS)ou D(IS) M(ANIBVS) S(ACRVM). Viennent alors, au nominatif, les renseignements relatifs à l’identité de celui qui a fait « ériger le tombeau ». Épitaphes d’enfants ÿ. Epigraphische Datenbank Clauss - Slaby.

Épigraphie et électronique. On trouvera ci-dessous, un peu dans le désordre, un certain nombre de ressources qui nous ont paru intéressantes ou utiles.

Épigraphie et électronique

Il s'agit d'une collection très incomplète, mais qui peut rendre des services. Pour des informations plus précises et plus détaillées sur les ressources électroniques en matière d'épigraphie, on se rapportera au Census of Digital Epigraphy de Tom Elliott qui se veut un point de rencontre actif. Un livre aussi pourra être utile : Feraudi-Gruénais F., Latin on Stone : Epigraphic Research and Electronic Archives, Lanham, MD, Lexington Books, 2010, 174 p.

(Roman studies). CR : BMCR. The American Society of Greek and Latin Epigraphy (ASGLE) a ouvert au début de 1997 un site Web, qui entendait rassembler les informations en matière d'épigraphie grecque et romaine. EDR - Epigraphic Database Roma. ISSN 1754-0909 (Online)