background preloader

Colonisation des Amériques

Facebook Twitter

Nouvelle France

Vice-royauté du Pérou. Nouvelle-Espagne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nouvelle-Espagne

Cet article ou cette section lié à la géographie doit être recyclé. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date) Une réorganisation et une clarification du contenu est nécessaire. Discutez des points à améliorer en page de discussion. Localisation de la Nouvelle-Espagne à son apogée La Nouvelle-Espagne (de l'espagnol « Nueva España ») était une division administrative de l'ancien empire espagnol ; il s'agissait, plus précisément, d'une vice-royauté de la monarchie catholique espagnole. Le territoire de cette vice-royauté s'est étendu à la totalité de l'actuel Mexique, à presque toute l'Amérique centrale (du Mexique à la frontière méridionale du Costa Rica), à plusieurs États des États-Unis (Californie, Arizona, Nouveau-Mexique, Texas) et aux Philippines. La Louisiane française, 1682 - 1803.

La France pouvait-elle garder le canada (1759-1763) - Université Rennes 2 - CREA. Maître de conférences honoraire – Université Rennes 2 Thèmes de recherche - L’ordre public, la délinquance et le fait divers en France au XIXe siècle (jusqu’en 1914)- Police, magistrature et officiers de police judiciaire en France (jusqu’en 1914)- Histoire des idées politiques et des représentations collectives afférentes (avant 1914) Recherches actuelles- Poursuite des travaux prosopographiques sur les magistrats de l’ordre judiciaire au XIXe siècle et sur les généraux originaires de l’Ouest pendant la Première guerre mondiale- Publication en cours des « Adresses au Prince-Président à l’occasion de l’Acte du Deux décembre »- Participation à la publication des Mémoires d’Edmond Vadot (dir.

La France pouvait-elle garder le canada (1759-1763) - Université Rennes 2 - CREA

P. Parcours de rechercheThèse : Le maintien de l’ordre public en Ille-et-Vilaine de 1870 à 1914, thèse de doctorat d’État, Rennes, 1986, 3 vol. dactyl., 986 p. + 1 vol. d’annexes. Histoire coloniale de l'Amérique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Histoire coloniale de l'Amérique

Guerres intercoloniales. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Guerres intercoloniales

En Amérique du Nord, quatre grandes guerres intercoloniales ont opposé la France à l'Angleterre (puis la Grande-Bretagne) entre 1689 et 1763. Ces quatre conflits se sont déroulés en Amérique comme conséquence de guerres européennes. Bien que certaines de ces guerres impliquent aussi l'Espagne et les Pays-Bas, dans chaque guerre il y a d'un côté la France, son empire de la Nouvelle-France, et ses alliés amérindiens contre l'Angleterre, ses Treize Colonies, et ses propres alliés amérindiens. Aux États-Unis, les guerres sont appelées les French and Indian Wars (guerres françaises et indiennes), un nom qui omet de décrire l'autre partie des belligérants à savoir les britanniques et leurs alliés.

Les quatre guerres, et leurs guerres européennes associées, sont : Échange colombien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Échange colombien

L’échange colombien (aussi appelé le grand échange) est un échange biologique intercontinental survenu pendant la période historique, à la suite de la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb. Déportation des Acadiens. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Déportation des Acadiens

La Déportation des Acadiens est une expression utilisée pour désigner l'expropriation massive et la déportation des Acadiens, peuple francophone d'Amérique, lors de la prise de possession par les Britanniques des colonies françaises en Amérique du Nord, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. À l'époque, l'élimination de communautés conquises au moyen de la déportation ne constituait pas une mesure exceptionnelle.

Français et Britanniques utilisèrent souvent ce procédé au cours de leur histoire coloniale. Mais ce qui apparaît comme différent par rapport aux usages en cours, c'est que les Acadiens furent déportés plus de quarante ans après leur conquête (1713), fait déjà en soi très exceptionnel, et qu'ils ne furent pas relocalisés dans des territoires français, mais au contraire dans un milieu hostile, c'est-à-dire dans des territoires britanniques, car considérés comme des « sujets indésirables de Sa Majesté ». Répartition des Acadiens. Colonisation française des Amériques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Colonisation française des Amériques

Amérique du Nord[modifier | modifier le code] Premières tentatives de colonisation[modifier | modifier le code] Les Français ont d'abord exploré le « Nouveau Monde » en cherchant un passage vers les Indes. L'exploration française de l'Amérique du Nord debute sous le règne du roi François Ier. En 1524, il envoie (grâce aux navires du Normand Jéhan Ango) Giovanni da Verrazano explorer la région entre la Floride et Terre-Neuve, afin de découvrir un passage vers l'océan Pacifique.

Cartier revient à Charlesbourg-Royal et y trouve la colonie luttant pour sa survie. Colonisation européenne des Amériques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Colonisation européenne des Amériques

Colonisation européenne en 1750. Colonisation britannique des Amériques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Colonisation britannique des Amériques

Au début du XVIIe siècle, les colonies de la côte Est (treize colonies qui deviendront les États-Unis), des provinces maritimes du Canada et des petites îles des Antilles comme la Jamaïque et la Barbade se développent avec succès. L'invasion des colonies espagnoles d'Amérique du Sud est bloquée par l'échec en 1741 de la prise de Carthagène des Indes. Cette expansion dans les Amériques est considérée par certains historiens comme la fin du premier empire britannique ; la seconde phase a lieu en Asie et en Afrique. À l'origine, les colonies les plus lucratives sont celles produisant du sucre : aux Antilles, l’esclavage devient le pilier de l’économie locale. Les colonies continentales produisent du tabac, du coton et du riz dans le Sud, celles du Nord fournissant du bois et des fourrures. Lentement, ces colonies prennent le dessus sur leurs voisins, notamment les Hollandais (New York), puis les Français à Louisbourg et à Québec.

Chute de l'Empire aztèque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chute de l'Empire aztèque

Sources[modifier | modifier le code] Les principales sources primaires sur ce sujet sont l’Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne (Historia verdadera de la conquista de la Nueva España) du chroniqueur Bernal Díaz del Castillo, qui participa à toutes les expéditions de Hernán Cortés, et les lettres personnelles de Cortès lui-même. Récit des évènements[modifier | modifier le code] Principaux repères chronologiques[modifier | modifier le code] 1492 - 1518 : prologue[modifier | modifier le code] Il est difficile d'imaginer que l'arrivée des Espagnols dans les Antilles en 1492, leur établissement progressif dans ces îles ainsi que le trafic maritime qui l'accompagnait, ait complètement échappé aux Aztèques sur le continent[1].

Février 1519 - novembre 1519 : sur la route de Tenochtitlan[modifier | modifier le code] Amérique du Nord britannique.