background preloader

Colonisation de l'Afrique

Facebook Twitter

Afrique orientale allemande. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Afrique orientale allemande

Afrique orientale allemandeSchutzgebiet Deutsch-Ostafrika L'Afrique orientale allemande en bleu foncé et les autres colonies allemandes contemporaines en bleu clair Histoire[modifier | modifier le code] Fondation[modifier | modifier le code] L’histoire de la colonie débute avec Carl Peters, fondateur de la Société pour la colonisation allemande. Les forces d’occupation allemandes étaient peu nombreuses et s’appuyaient sur quelques officiers pour maintenir l’ordre, collecter les impôts et gérer les cultures commerciales telles que le coton, le café et le sésame.

La rébellion des Maji-Maji qui éclata en 1905 fut rapidement maîtrisée par le gouverneur d’alors, le comte Gustav Adolf von Götzen. Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code] Soldats allemands en Afrique Orientale en 1914. Le Traité de Versailles partagea la colonie allemande. Afrique centrale allemande. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Afrique centrale allemande

Carte de l'Afrique centrale allemande La formation de la colonie de l'Afrique centrale allemande (en allemand : Deutsch-Mittelafrika) est l'un des buts de guerre allemands les plus importants pendant la Première Guerre mondiale. Le but majeur de la politique coloniale allemande est en effet de constituer un empire colonial fermé en Afrique centrale en reliant les colonies d'Afrique orientale allemande, le Sud-Ouest africain allemand et le Cameroun.

Les négociations anglo-allemande concernant la répartition des possessions portugaises et belges en Afrique apportent les premiers projets concrets. En juillet 1913, les deux partenaires se mettent d'accord sur la revendication de l'Allemagne sur l'Angola, excepté le secteur frontalier de la Rhodésie du Nord, et sur Sao Tomé-et-Principe, ainsi que sur la revendication anglaise sur le Mozambique et la Lugenda en cas de difficultés financières du Portugal. Histoire du Sud-Ouest africain allemand. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Histoire du Sud-Ouest africain allemand

Le Sud-Ouest africain allemand était une colonie allemande établie en 1884 sur la côte atlantique entre la colonie du Cap et la colonie portugaise d'Angola. Elle fut transférée par la Société des Nations à l'Union de l'Afrique du Sud après la fin de la Première Guerre mondiale. Depuis le 21 mars 1990, l'ancienne colonie allemande est indépendante sous le nom de Namibie. La fondation de la colonie (1883-1889)[modifier | modifier le code] Drapeau de l'Empire allemand Le 10 avril 1883 un commerçant allemand, Adolf Lüderitz envoie son ami Henrich Vogelsang et des explorateurs en reconnaissance dans le Sud-Ouest Africain. Adolf Lüderitz (1834-1886) Heinrich Göring succède dès 1885 à Nachtigal. Après la bataille d'Osana où les Hereros infligent une cuisante défaite aux Namas de Hendrik Witbooi, le chef Maharero signe son premier traité de protection avec le commissaire allemand.

Drapeau de guerre allemand utilisé par la troupe coloniale. Traité de Berlin (1885) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Traité de Berlin (1885)

Le traité de Berlin est signé, à la suite de la Conférence de Berlin, par la France, le Royaume-Uni, l'Italie, les États-Unis, la Belgique, la Hollande, la Suède et l'Allemagne. Il détermine les règles de comportement auxquelles les puissances acceptent de se soumettre dans le cadre de leurs politiques africaines respectives. C'est aussi le moment de la création de l'État Indépendant du Congo. Les nombreuses questions laissées en suspens par cette conférence (Égypte, Maroc, sources du Nil, souveraineté sur le Niger, République boer, Éthiopie) qui seront à l'origine de conflits diplomatiques violents prouve que rien ou presque ne fut réglé à Berlin en 1885. (fr) Découpage colonial [archive]

Revue Afrique & histoire 2009/1. Éditorial Page 9 à 11 Combats pour l'histoire de l'Afrique Dossier : Dans les plis de la structuration coloniale : ombres et délinquances Page 13 à 24 Délinquance et zones équivoques de la structuration coloniale.

Revue Afrique & histoire 2009/1

Partage de l'Afrique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Partage de l'Afrique

Pour les articles homonymes, voir Partage. Cet article est incomplet dans son développement ou dans l’expression des concepts et des idées. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Son contenu est donc à considérer avec précaution. Conquête de l'Algérie par la France. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Conquête de l'Algérie par la France

Conquête de l'Algérie par la France La reddition d'Abd el-Kader, le 23 décembre 1847 par Régis Augustin. Batailles Campagne contre la Régence d'Alger (1830-1837) Conférence de Berlin. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Conférence de Berlin

L'Afrique coloniale en 1913 : la partition d'un continent. Allemagne Belgique Espagne France Grande-Bretagne Italie Portugal États indépendants (Empire d'Éthiopie, Liberia) La conférence de Berlin marqua l’organisation et la collaboration européenne pour le partage et la division de l’Afrique. Aussi connue comme la conférence de l'Afrique de l'Ouest[1], elle commença le 15 novembre 1884 à Berlin et finit le 26 février 1885. À l'initiative du Portugal et organisée par Bismarck, l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie, la Belgique, le Danemark, l'Empire ottoman, l’Espagne, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la Russie, la Suède-Norvège ainsi que les États-Unis y participèrent. Contexte[modifier | modifier le code] Durant de longues années, l'intérieur du continent africain, souvent difficile d'accès, n'a pas intéressé les puissances européennes qui se contentaient d'y établir des escales ou des comptoirs de commerce.

Afrique-Occidentale française. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Afrique-Occidentale française

Pour les articles homonymes, voir AOF. Afrique-Occidentale française Carte de l'Afrique-Occidentale française (en bleu sombre : les colonies fédérées en 1895, en bleu clair : les territoires associés ultérieurement) L'Afrique-Occidentale française (A. -O.F.) était un gouvernement général regroupant au sein d'une même fédération huit colonies françaises d'Afrique de l'Ouest entre 1895 et 1958.

Afrique-Équatoriale française. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Afrique-Équatoriale française

Pour les articles homonymes, voir AEF. Afrique-Équatoriale française Carte de l'Afrique-Équatoriale française (en vert). L'Afrique-Équatoriale française (A. -É.F.) était un gouvernement général regroupant au sein d'une même fédération quatre colonies françaises d'Afrique centrale entre 1910 et 1958. Une organisation comparable, l'Afrique-Occidentale française (A. Histoire[modifier | modifier le code] La fondation de la colonie française du Gabon — embryon du vaste domaine appelé à former la future Afrique-Équatoriale française — intervient dès 1842. Bien vite, les ambitions coloniales de la France se heurtent à celles du sultan Rabah, un aventurier soudanais devenu le dernier « souverain » du Bornou.

Le régime des concessions est introduit de façon massive à partir de 1899. Afrique portugaise. Afrique française du Nord. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir AFN. L'Afrique française du Nord (AFN), appelée souvent Afrique du Nord, est l'ensemble géographique et administratif dénommé ainsi des anciennes colonies, dépendances et départements sous contrôle ou autorité française de 1830 au 2 juillet 1962. Présentation[modifier | modifier le code] L'Afrique française du Nord comprenait : l'Algérie française, d'abord en tant que colonie et ensuite en tant qu'ensemble de départements français ;le Protectorat français de Tunisie ;le Protectorat français au Maroc (non compris les zones, enclaves et présides espagnols). Sa dénomination aujourd'hui a un sens historique, auquel on rattache également et notamment les anciens combattants dits d'AFN. Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code]

Afrique française. Afrique espagnole. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Territoire colonisés par l'Espagne en Afrique L'Afrique espagnole fait référence à la colonisation de l'Afrique du Nord à l'époque moderne. Au XVIe siècle, après les grandes découvertes, l'histoire maritime semble dominée par l'apparition de deux empires : l'empire portugais à l'est du cap de Bonne-Espérance s'appuyant sur l'Afrique orientale et l'océan Indien, et l'empire espagnol reposant sur les Caraïbes, l'Amérique centrale avec une avancée dans le Pacifique en direction des Philippines.

Ce bouleversement ne peut faire oublier, pendant une bonne partie du XVIe siècle, le rôle stratégique essentiel de la Méditerranée, théâtre d'affrontement privilégié entre la Croix et le Croissant. La situation géographique du Far West méditerranéen[modifier | modifier le code]