background preloader

Cirques et amphithéâtres romains

Facebook Twitter

Amphithéâtre de Pompéi. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amphithéâtre de Pompéi

L'amphithéâtre de Pompéi fut construit vers 80 av. J. -C.. Situé dans l'angle sud-est de l'enceinte de Pompéi. C'est l'un des plus anciens amphithéâtres permanents du monde romain[2]. Histoire[modifier | modifier le code] Il fut construit à l'initiative et aux frais des deux plus hauts magistrats de la cité, les duumvirs quinquennaux Caius Quinctius Valgus et Marcus Porcius. C'est dans cet amphithéâtre qu'eut lieu en 59 ap. Cirque de Tarragone. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cirque de Tarragone

Le cirque de Tarragone est un cirque romain construit à la fin du Ier siècle [1] , sous le règne de Domitien, dans la ville de Tarraco, l'actuelle Tarragone, capitale de la province romaine Hispania Citerior Tarraconensis en Espagne. C'était l'édifice où se déroulaient les courses de chevaux et de chars. Il était situé entre la Via Augusta et le forum de la province. Sa forme était allongée et mesurait 325 mètres de longueur et 115 mètres de largeur[1], pour une capacité d'environ 24 000 spectateurs[2]. Il présente la particularité d'avoir été édifié à l'intérieur de la ville, fait qui lui donne par conséquent des caractéristiques architecturales très particulières. Amphithéâtre de Mérida. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amphithéâtre de Mérida

Présentation[modifier | modifier le code] Il fut inauguré en 8 av. J. -C. sous le règne de l'empereur Auguste. L’amphithéâtre mesure 126 mètres de grand axe, 65 mètres de petit axe et peut accueillir presque 15 000 personnes à travers ses 26 vomitoires, soit proportionnellement plus que le Colisée de Rome. Amphithéâtre de Carthage. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amphithéâtre de Carthage

La prédation qui sévit sur le site archéologique fait que seule subsiste l'arène, alors que l'édifice faisait l'admiration de voyageurs, y compris au Moyen Âge. Le site fait l'objet de fouilles à la fin du XIXe siècle, mais aussi de restauration et d'aménagements contestables du fait de la tradition chrétienne qui en fait un lieu de martyre. Histoire[modifier | modifier le code] L'amphithéâtre de Carthage est construit à la fin du Ier siècle ou au début du IIe siècle, à l'ouest de la colline de Byrsa. Une inscription datée atteste qu'il est en service en 133-139[1]. Au XIe siècle, Al-Bakri donne une description de l'amphithéâtre, qu'il qualifie de monument le « plus merveilleux de Carthage » : « Cet édifice se compose d'un cercle d'arcades soutenues par des colonnes et surmontées par d'autres arcades semblables à celles du premier rang.

Cirque de Carthage. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cirque de Carthage

Emplacement du cirque de Carthage avec au fond la colline de Byrsa Histoire[modifier | modifier le code] Architecture[modifier | modifier le code] La construction, en périphérie de la ville romaine, est désormais traversée par une route. La longue arène était séparée par une spina. Notes et références[modifier | modifier le code] ↑ a et b Abdelmajid Ennabli et Hédi Slim, Carthage. Hippodrome de Constantinople. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hippodrome de Constantinople

L'hippodrome de Constantinople aujourd'hui. Plan de l'hippodrome dans le centre de Constantinople. L'hippodrome de Constantinople est l'arène hippique monumentale de la capitale de l'Empire byzantin, dans laquelle se déroulaient des courses de chars et d'autres manifestations. Sa construction est commencée par l'empereur Septime Sévère dans la ville qui s'appelait encore Byzance, pour être achevée par Constantin Ier pour sa nouvelle capitale, Constantinople. L'hippodrome a été ensuite utilisé jusqu'à la fin du XIIe siècle, avant d'être partiellement incendié par les Croisés en 1203. Amphithéâtre de Trèves. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amphithéâtre de Trèves

Son arène mesurait 75 mètres de long pour 50 mètres de large, et 25 000 à 30 000 spectateurs pouvaient trouver place dans l'amphithéâtre, ce qui le situait parmi les dix plus grands amphithéâtres romains. Les gradins se constituaient de trois rangées de vingt-quatre rangs de spectateurs. À l'intérieur du mur, 14 petits locaux étaient creusés, vraisemblablement pour les cages des animaux. Sous l'arène, s'étendait un sous-sol où l'on trouvait la machinerie commandant les ascenseurs ainsi que la montée ou la descente des plateaux. Cirque de Trèves. Cirque romain de Vienne. Cirque antique de Lyon. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cirque antique de Lyon

Le cirque antique de Lyon est un cirque romain, monument destiné aux jeux hippiques de la colonie romaine de Lugdunum (Lyon). Si l’on dispose de preuves épigraphiques de son existence, sa localisation fait débat en l’absence de vestiges archéologiques identifiés avec certitude. Preuves de l'existence du cirque de Lyon[modifier | modifier le code] Comme toutes les cités romaines d’une certaine importance, Lugdunum devait posséder les monuments publics habituels de la civilisation romaine : si le théâtre, l’amphithéâtre et les thermes ont été identifiés par leurs vestiges, la présence d’un cirque ou hippodrome est restée une hypothèse vraisemblable mais non étayée jusqu’au XXe siècle. L’archéologie moderne est toutefois prudente, et considère qu’on manque d’éléments se rattachant à des vestiges précis pour affirmer que la mosaïque est réellement une reproduction du cirque de Lyon, et non un décor imaginé par des artistes.

Cirque d'Arles. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cirque d'Arles

Le Cirque romain d'Arles est le plus vaste édifice romain de la cité; il est édifié en 149. Il est classé au titre des monuments historiques, depuis 1992. Cirque de Caligula et de Néron. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cirque de Caligula et de Néron

Le cirque de Caligula et de Néron (cirque de Néron, Gaianum ou encore cirque du Vatican ; Circus Vaticanus) était situé entre le mont Janicule et le mont Vatican, à la périphérie de Rome, dans la plaine vaticane, le long de la Via Cornelia. Historique[modifier | modifier le code] Construction[modifier | modifier le code] Sa construction débuta sous le règne de Caligula au Ier siècle de notre ère, vers 40 ap. J. Cirque de Varus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Construction et fonction[modifier | modifier le code] Architecture[modifier | modifier le code] Des vestiges du cirque sont visibles dans la zone située derrière la Basilique Sainte-Croix-de-Jérusalem, construite sur les vestiges d'un salle du Sessorium.

Le tracé du cirque était parallèle à celui de l'aqueduc de Claude. Les dimensions du cirque sont estimées à 565 m de long et 115/125 m de large[1]. Obélisque d'Antinoüs[modifier | modifier le code] L'obélisque d'Antinoüs avait été transporté d'Égypte et érigé sur la Via Labicana en l'honneur du jeune Antinoüs, favori de l'empereur Hadrien, vers 110-130 avant d'être déplacé vers le Sessorium, et mis en place sur la spina du cirque[1].

L'obélisque d'Antinoüs resta enterré, brisé en trois parties, jusqu'en 1570. Circus Maximus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vue d'ensemble du Circus Maximus depuis l'Aventin. Le Circus Maximus (littéralement, « le plus grand cirque »), appelé aussi en français Cirque Maxime ou parfois Grand Cirque (et en italien, Circo Massimo), est le plus vaste et le plus ancien hippodrome de Rome. Cirque de Maxence. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ce cirque était situé hors de la Ville, au 3e mille de la Voie Appienne, où l'empereur fit bâtir un grand complexe en 311 ap. J. -C. : le cirque, mais aussi un palais et un grand mausolée pour son fils défunt Valérius Romulus. Le cirque était réservé à la famille impériale et aux intimes, et il n'y avait de places pour seulement 10 000 spectateurs (contre 150 000 places au Cirque Maxime).

Cirque Flaminius. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Circus Flaminius, en haut à gauche, sur la maquette d'Italo Gismondi. Localisation[modifier | modifier le code] Le terme Circus Flaminius se prête à plusieurs interprétations selon le contexte dans lequel il est utilisé dans les textes antiques. Il peut désigner le cirque romain à proprement parler qui aurait été construit par Caius Flaminius Nepos à la fin du IIIe siècle av. J. Jusqu'en 1960, le Circus Flaminius est confondu avec les vestiges du théâtre de Balbus et de son portique. Catégorie:Amphithéâtre romain par pays. Amphithéâtre gallo-romain. Liste d'amphithéâtres romains. Liste des plus grands amphithéâtres romains. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les plus grands amphithéâtres romains sont classés selon leurs dimensions externes et internes et leurs capacités estimées. Liste (partielle) des plus grands amphithéâtres romains[modifier | modifier le code] Notes[modifier | modifier le code] En italique vert, ce sont les dimensions estimées selon les proportions moyennes des autres amphithéâtres : (dimension du grand-axe) = 2,09 × (longueur de l'arène) ; (dimension du petit-axe) = 2,73 × (largeur de l'arène).

Amphithéâtre civil d'Aquincum. Cirque romain. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un cirque, dans le monde romain, est un édifice public où étaient organisées des courses de chars et de chevaux attelés ou montés, voire des courses à pied, des combats de lutte ou de boxe, bien que ces spectacles d'athlétisme soient ordinairement réservés aux stades. Sous l'Empire, il y a un véritable engouement pour les chevaux et les courses, 64 jours par an étant consacrés aux jeux du cirque, contre 17 sous la République, chaque journée comprenant 24 épreuves, voire plus[1].

Liste des cirques romains. Amphithéâtre romain. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. À la différence des cirques et des théâtres, extrapolés des édifices homologues de la Grèce antique, les amphithéâtres sont des monuments nés dans le monde romain pour y accueillir des spectacles inventés par les Romains.