background preloader

Cinéma latino-américain

Facebook Twitter

Le cinéma comme articulation des différences culturelles : une approche post-coloniale du cinéma brésilien. 1Cet article expose la problématique de ma thèse de doctorat « Fabulation et figuration de l’altérité dans le cinéma brésilien contemporain : Cidade de Deus du livre au film ».

Le cinéma comme articulation des différences culturelles : une approche post-coloniale du cinéma brésilien

Je commence par la lecture d’un extrait du blog de Fernando Meirelles, le réalisateur de Cidade de Deus, car il traite de la question du cinéma comme producteur de signes de l’identité, de l’identité brésilienne, en occurrence : 1 Meirelles, Fernando. Disponible sur : La réalité brésilienne (...) […] dans Cidade de Deus j’avais m’imposé la contrainte de ne jamais filmer les mômes en train de pointer le pistolet en direction de la caméra, un cadrage cliché de films policiers. Mais, en plein milieu du tournage, je me suis aperçu que nous n’avions pas une image forte et j’ai fini par tourner une scène où Douglas Silva, Dadinho pointait son pistolet en direction de la caméra.

Intentionnellement, je l’ai mis devant un bananier et je lui ai demandé de sourire pendant qu’il dirait. Cinéma mexicain. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinéma mexicain

Histoire du cinéma mexicain[modifier | modifier le code] Les débuts du cinéma mexicain[modifier | modifier le code] Parmi les films des deux français, celui intitulé Un duelo a pistola en el bosque de Chapultepec (Un duel au pistolet dans le bois de Chapultepec) a à cette époque un fort impact sur la population qui ne distingue pas encore la réalité de la fiction.

Ce film pourrait être inspiré par Pedro Esquirel y Dionecio Gonzales - Un duelo mexicano, réalisé trois ans plus tôt par Thomas Alva Edison. Cinéma cubain. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinéma cubain

Histoire du cinéma cubain[modifier | modifier le code] Le 24 janvier 1897, le français Gabriel Veyre organise les premières projections publiques à Cuba. La même année, il tourne les premières prises de vues avec Simulacro de incendio. En 1910, il existe déjà 200 salles sur l'île. Les premiers exploitants sont Santos et Artigas, et sont aussi les premiers producteurs nationaux en lançant neuf films dès 1913 dont Manuel García o el rey de los campos de Cuba réalisé par Enrique Díaz Quesada. Cinéma vénézuélien. Cinéma uruguayen. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinéma uruguayen

Histoire du cinéma uruguayen[modifier | modifier le code] En Uruguay, depuis les débuts du cinéma, on compte un peu plus de 50 longs métrages de fiction. Le premier d'entre eux semble difficile à identifier de façon sûre. Il pourrait s'agir de Pervanche de León Ibáñez Saavedra (grand-oncle de l'ancien président uruguayen Jorge Batlle Ibáñez), mais ce film de 1919 a été détruit par le mari jaloux de l'actrice principale. Cinéma péruvien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinéma péruvien

Le cinéma péruvien est le cinéma qui est réalisé au Pérou. Panorama chronologique[modifier | modifier le code] Les premières projections publiques de cinéma ont lieu en janvier et février 1897 au Jardín Estrasburgo (aujourd'hui "Club de la Unión") sur la Place d'Armes de Lima, en vitascope puis cinématographe. Deux ans plus tard, les premières vues tournées sur place montrent la Cathédrale Saint-Jean de Lima, la route vers La Oroya et Chanchamayo. La première salle destinée au cinéma est inaugurée en 1909, toujours à Lima. Le premier long-métrage péruvien est Luis Pardo d'Enrique Cornejo Villanueva en 1927. Les années 1950 et années 1960 correspondent à un développement de la cinéphilie, autour du ciné-club de Cuzco (1955) et de la revue Hablemos de Cine (1962-1986). Une nouvelle génération de réalisateurs apparaît durant les années 2000, et le cinéma péruvien s’invite régulièrement dans les festivals internationaux :

Cinéma équatorien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinéma équatorien

Histoire du cinéma équatorien[modifier | modifier le code] Les premiers films sont tournés dans les années 1920, mais c'est seulement en 1950 qu'apparaît le premier film parlant. Dans les années 1960 plusieurs films sont réalisés en coproduction avec le Mexique. Des étrangers tournent quelques films au cours des deux décennies suivantes, mais la production nationale reste modeste : on dénombre 17 longs métrages entre 1924 et 1999. Liste de films traitant des dictatures militaires dans les pays latino-américains.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liste de films traitant des dictatures militaires dans les pays latino-américains

Cet article dresse, par pays concerné, une liste de films traitant des dictatures militaires dans les pays latino-américains au XXe siècle. Cinéma colombien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinéma colombien

Le cinéma colombien, au sens large, rassemble les productions cinématographiques réalisées en Colombie ou considérées comme étant colombiennes pour diverses raisons. Cinéma brésilien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. 6th Brazil Filme Fest, The Royal, Toronto.

Cinéma brésilien

Le cinéma brésilien date de la fin du XIXe siècle, peu après l’invention des frères Lumière, la projection d’un film a lieu à Rio de Janeiro le 8 juillet 1896. Un an plus tard, une salle de cinéma permanente existait déjà à Rio. Les premiers films brésiliens sont créés dès 1897. Le film Vista da baia da Guanabara (Vue de la baie de Guanabara) est tourné en 1898 par l’Italien Alfonso Segreto à son retour d’Europe à bord du bateau Brésil et présenté le 19 juin, jour considéré depuis comme le jour du Cinéma brésilien, quand bien même l’existence de ce film reste incertaine. Cinéma bolivien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinéma bolivien

L'histoire du cinéma bolivien débute à La Paz le 21 juin 1897 avec la première projection cinématographique publique de Bolivie. Les premières prises de vues locales connues ont été tournées vers 1904[1]. Les premiers films-documentaires boliviens datent de 1912 et sont l’œuvre de Luis Castillo et J. Goytisolo[2]. Corazón Aymara, film perdu réalisé par Pedro Sambarino en 1926 et considéré comme le premier long métrage réalisé en Bolivie, marque la naissance d'un cinéma tourné vers les préoccupations sociales et inspiré par la littérature indigéniste et la forte présence indienne dans le pays.

La guerre du Chaco (1933-1936) met un terme à cette époque. Entre 1930 et 1940, pratiquement aucun film n'est réalisé. Cinéma argentin. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Issu d'une longue tradition, le cinéma argentin est aujourd'hui l'un des plus significatifs du monde hispanique. Présentation générale[modifier | modifier le code] Le cinéma argentin est l'un des plus dynamiques d'Amérique centrale et du Sud. Très prolifique dans les années 1940 et 1950 avec 60 films sortis par an[1]. Il connait une renaissance importante depuis le milieu des années 1990. La production nationale reste quantitativement modérée, mais Buenos Aires est de fait, une ville qui attire soixante à quatre-vingt tournages chaque année[2].

Cinéma chilien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Manuel Rodríguez, 1910 (fragment) Le cinéma du Chili est assez ancien, car il apparaît dès les années 1900. Cependant la culture de la cinématographie se développe surtout depuis les années 1970, avec la fondation d'une cinémathèque nationale et d'un département de cinéma expérimental à l'Université du Chili, qui enseigne le cinéma néerlandais de Joris Ivens. La production de films a été minimale jusqu'en 1967, quand le gouvernement modéré d'Eduardo Frei commença à offrir un soutien économique à l'industrie.

Durant cette époque des réalisateurs comme Raúl Ruiz, Aldo Francia et Helvio Soto apparaissent. Latin American cinema - Wikipedia. Latin American cinema refers collectively to the film output and film industries of Latin America. Latin American film is both rich and diverse, but the main centers of production have been Argentina, Brazil and Mexico. Latin American cinema flourished after the introduction of sound, which added a linguistic barrier to the export of Hollywood film south of the border. History[edit] The origins of early filmmaking is generally associated with Salvador Toscano Barragán.

In 1898 Toscano made Mexico's first film with a plot, titled Don Juan Tenorio. The 1950s and 1960s saw a movement towards Third Cinema, led by the Argentine filmmakers Fernando Solanas and Octavio Getino. In Brazil, the Cinema Novo movement created a particular way of making movies with critical and intellectual screenplays, a clearer photography related to the light of the outdoors in a tropical landscape, and a political message. See also[edit] References[edit] Festival Les Reflets du cinéma Ibérique et Latino-américain à Villeurbanne. Recherche latino-américaniste : liens utiles / cinéma. >> CRICCAL >> Classement par disciplines >> Cinéma Cine cubano (revista, Cuba) Cine documental (revista, Argentina) Cinecritic (revue bimensuelle en espagnol et en français) Cinémas d'Amérique latine (ARCALT, Toulouse) Contrapicado (revista de cine online) El ángel exterminador (revista digital, Argentina) GrupoKane (revista de cine y artes audiovisuales, Argentina) La fuga (revista, Chile) Miradas (revista del audiovisual, Cuba) Miradas de cine (revista de actualidad y análisis cinematográfico, Argentina) Revista digital de la Fundación del nuevo cine latinoamericano Tierra en trance.

Cinélatino, Rencontres de Toulouse. Cinémas d’Amérique latine.