background preloader

Cinéma italien

Facebook Twitter

Portail:Cinéma italien. → Le titre étonnant du film à sketches RoGoPaG (1963) vient des premières lettres de noms de ses quatre réalisateurs : Rossellini, Godard, Pasolini et Gregoretti.

Portail:Cinéma italien

Le sketch de Pasolini, La Ricotta, provoqua la mise sous séquestre du film par la censure italienne pour « offense à la religion d'État ». Le film fut alors exploité en Italie sans ce sketch, sous le titre Laviamoci il cervello (Lavons-nous le cerveau). → À l'école primaire, le futur acteur Totò fut puni par son professeur par un coup de poing à la mâchoire. Ce coup la lui déboîta jusqu'à sa mort, ce qui explique sa mâchoire de travers tout au long de sa carrière. Neorealisme»accueil. 100 films italiens à sauver. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. 100 films italiens à sauver (100 film italiani da salvare) est une initiative qui a pour finalité de mettre en avant 100 pellicules de films qui ont contribué au changement de la mémoire collective de l'Italie entre 1942 et 1978.

100 films italiens à sauver

Historique[modifier | modifier le code] Le projet a été initié lors des Journées des auteurs lors de la Mostra de Venise de 2008, avec la collaboration de Cinecittà Holding et le soutien du Ministère des Biens Culturels. La liste a été établie par Fabio Ferzetti (critique cinématographique d'Il Messaggero) avec la collaboration de Gianni Amelio, Gian Piero Brunetta (it), Giovanni De Luna (it), Gian Luca Farinelli, Giovanna Grignaffini, Paolo Mereghetti, Morando Morandini (it), Domenico Starnone et Sergio Toffetti[1],[2],[3]. Western spaghetti. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Western spaghetti

Cet article ou cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées(indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Vous pouvez aider en ajoutant des références. Voir la page de discussion pour plus de détails. Le western-spaghetti[1],[2], ou western italien, est un sous-genre de western qui doit son nom à un sarcasme du cinéma américain quant à ses origines italiennes. Malgré cette ironie, le genre sera largement reconnu et plébiscité grâce à quelques films mythiques de très grande qualité. Caractéristiques[modifier | modifier le code] Si les catégories de base du western traditionnel (film d'action, qui se situe au XIXe siècle ou au tout début du XXe siècle dans l'Ouest américain) se retrouvent bien dans la déclinaison italienne du genre, celle-ci se démarque des productions américaines typiques à plusieurs niveaux.

L'actualité du cinéma italien - L'Italie à Paris. Filmitalia. Direzione Generale per il Cinema. CinemaItaliano.info - Tutto il nuovo cinema italiano lo trovi qui. Cinéma sicilien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinéma sicilien

L'histoire du cinéma en Sicile commence dans les premières années du XXe siècle avec les premiers enregistrements cinématographiques. Des maisons de productions existent depuis ce temps en Sicile. Au cours du siècle le cinéma s'est développé et l'île est devenu un lieu de tournage pour de nombreux films. Néo-polar italien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Néo-polar italien

Le néo-polar italien, connu sous le nom de polar bis italien ou poliziottesco / poliziesco all'italiana dans la langue originale, a été un genre cinématographique italien en vogue entre les années 1970 et le début des années 1980. Sa thématique repose sur des enquêtes policières concernant la plupart du temps des faits divers de l’époque, celles-ci étant traitées sur un mode emphatique, démagogique ou comique. La différence stylistique entre le néo-polar italien et le film noir réside dans la prédominance de l’action et de la violence, toutes deux plutôt exacerbées et explicites.

En outre, le titre évoque plutôt des films où l’on parle de policiers et de leurs goût pour la vengeance que de films avec un happy-end rassurant où la loi a le dernier mot. Giallo. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Giallo

Origine du nom[modifier | modifier le code] Il tire son origine d'une collection de romans policiers publiés par les éditions Mondadori de 1929 jusqu'aux années 1960. Leurs couvertures jaunes cachaient des romans et des nouvelles de type whodunit à l'image de leurs cousins américains. La ressemblance avec ces derniers était accentuée par les pseudonymes anglo-saxons utilisés par la plupart des auteurs et par la présence majoritaire de romans anglophones traduits en italien dans les premiers gialli. Comédie à l'italienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Comédie à l'italienne

La comédie à l'italienne (italien : commedia all'italiana), est un genre cinématographique né en Italie dans les années 1950 et 1960. Les origines[modifier | modifier le code] Les années 1950[modifier | modifier le code] Néoréalisme (cinéma) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Néoréalisme (cinéma)

Le néoréalisme (en italien : neorealismo) est le nom du mouvement cinématographique qui fait son apparition en Italie au cours de la Seconde Guerre mondiale. En opposition parfaite avec l'insouciance et la légèreté de la période des « Téléphones blancs » (Telefoni bianchi), il couvre la période allant de 1943 à environ 1955[1] La principale caractéristique de ce courant est de présenter le quotidien en l'état, en adoptant une position moyenne entre scénario, réalité et documentaire et en se servant souvent de gens de la rue à la place d'acteurs professionnels, en quelque sorte en romançant la « vraie vie ». Selon André Bazin, le néo-réalisme est l'école italienne de la libération. Cinéma de propagande fasciste.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinéma de propagande fasciste

Le cinéma de propagande fasciste est l'« instrument cinématographique » du régime fasciste italien dans la première moitié du XXe siècle qui lui a servi à propager ses propres valeurs et idéaux aux masses populaires. Ce fut un phénomène artistique qui réussit à créer dans certains cas des œuvres cinématographiques de valeur. Comme le cinéma du Troisième Reich et le cinéma soviétique, le cinéma italien de la période fasciste a été soutenu par l'État et employé comme outil de propagande politique. Cinecittà. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinecittà

Genèse[modifier | modifier le code] L'idée de Cinecittà, la « città del cinema » (la ville du cinéma), est née dans les années 1930 dans l'esprit de Luigi Freddi, chef de la Direction générale du Cinéma italien (Direzione generale della Cinematografia) du gouvernement fasciste de l'époque. Il s'agissait de créer le plus grand complexe de création cinématographique européen capable de concurrencer les États-Unis et leur imposant et omniprésent Hollywood. Le but était aussi de créer un cinéma de propagande fasciste. La première pierre est posée le 26 janvier 1936 par Benito Mussolini et seulement quinze mois après, il procède à son inauguration le 28 avril 1937.

Naissance de l'industrie cinématographique italienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La naissance de l'industrie cinématographique italienne est en général datée entre 1903 et 1909. Elle aboutit à un « âge d'or » qui culmine en 1914. Cet article déborde des débuts proprement dits pour couvrir toute la période qui va jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale. Les premières maisons de production[modifier | modifier le code] En Italie, le cinéma était connu depuis l'époque des Frères Lumière, grâce à des salles de cinéma créées dès 1896 et en raison d'une production pionnière de documentaires dont les centres de production se trouvaient essentiellement à Florence et à Turin.

Roberto Rossellini , une passion didactique. Michelangelo Antonioni - Un travelling. Cinéma italien.