background preloader

Cinéma indien et pakistanais

Facebook Twitter

Tollywood. Portail:Bollywood. FANTASTIKINDIA : Cinéma Indien - Bollywood - Kollywood. Ollywood. Gollywood. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gollywood

Affiche du premier film parlant en gujarati, Narsinh Mehta, sorti en 1932. Gollywood ou Dhollywood est le nom donné à l'industrie du cinéma indien, basée à Mumbai, dans l'État du Maharashtra, dans l'ouest de l'Inde, dont les films sont réalisés en gujarati. Après avoir été florissante dans les années 1960 à 1980, l'industrie a connu un déclin. Elle a été relancée ces dernières années. La production de Gollywood tourne autour de 60 films par an[1] et plus d'un millier de films ont été produits depuis sa création[2]. Chhollywood. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chhollywood

Chhollywood est le nom donné à l'industrie du cinéma indien de l’État de Chhattisgarh, dans le centre de l'Inde, dont les films sont réalisés dans la langue chhattisgarhi. Comme « Bollywood », le terme « Chhollywood » est un mot créé en combinant les noms Chhattisgarh (État dans lequel sont implantés les studios de cinéma) et Hollywood. Historique[modifier | modifier le code] Le premier film chhattisgarhi Kahi Debe Sandesh (En noir et blanc) réalisé et produit par Manu Nayak sort en 1965[1],[2] et raconte l'histoire d'amour entre une femme et un homme de deux castes différentes.

Les paroles des chansons du film sont écrites par Dr Hanumant Naidu, et deux chansons du film sont chantées par le chanteur indien Mohammed Rafi[3]. En 2000, l'industrie du film Chhattisgarhi renaît avec la production et la réalisation de Mor Chhainha Bhuinya par Satish Jain (en)[5]. Brijwood. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Brijwood

Brijwood (बृजवुड) est le nom donné à l'industrie du cinéma indien , basée à Aligarh et Mathura, dont les films sont réalisées en braj bhasha[1]. Historique[modifier | modifier le code] L'industrie a vu le jour en 1982 avec la sortie du long-métrage Brij Bhoomi (en) réalisé, produit et interprété par Shiv Kumar Pahtak (en) originaire du district d'Aligarh[2],[3]. En 1983, le Dr Laxminarayan Garg (fils du célèbre poète humoristique hindi Kaka Hathrasi (en)) produit, réalise et compose la musique d'un autre long métrage en braj bhasha Jamuna Kinare (en)[4]. En 2011, Jais Chauhan, acteur et réalisateur de court-métrage donne le nom de « Brijwood » à l'industrie du film en braj bhasha[5]. Sandalwood. Cinéma du Kerala. Cinéma pakistanais. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinéma pakistanais

Le cinéma pakistanais, parfois appelé Lollywood (mot-valise créé en combinant le nom de la ville de « Lâhore » (لاةور) et celui d'un autre symbole de l'industrie cinématographique, en l'occurrence américaine : « Hollywood »), désigne la production cinématographique de la République islamique du Pakistan Histoire[modifier | modifier le code] Débuts[modifier | modifier le code] Pendant les années 1930, les films réalisés à Lâhore étaient très influencés par ceux faits à Hollywood, non seulement sur le plan du scénario et de la réalisation, mais aussi au niveau du jeu des acteurs, du maquillage et de la garde robe.

Les personnages principaux ressemblaient à Douglas Fairbanks ou Errol Flynn. C'est ainsi que A.R. À Lâhore, le pionnier des films parlant fut Hakeem Ram Parsaad, avec le film Heer Raanjha mettant en vedette M. Kollywood. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kollywood

Cet article concerne le cinéma en tamoul. Pour le cinéma indien en général, voir Cinéma indien. Le globe des productions AVM Studios à Chennai (2008) ; les plus anciens studios encore existants de l'Inde. Bollywood. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bollywood

Cet article concerne le cinéma en hindi. Pour le cinéma indien en général, voir Cinéma indien. Bollywood (बॉलीवुड) est le nom donné à l'industrie du cinéma indien, basée à Mumbai (anciennement Bombay), dont les films, à forte tendance musicale, sont réalisés en hindi[1]. Elle est l'industrie la plus importante du cinéma indien et dans le monde, en nombre de films réalisés. Ses films, diffusés dans la majeure partie de l'Inde, s’exportent dans le monde entier, notamment en Asie du Sud-Est, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Il désigne un genre cinématographique qui se caractérise - généralement - par la présence de plusieurs séquences chantées et dansées, sur fond de comédies musicales. Histoire[modifier | modifier le code] Affiche d’Alam Ara (1931) À la suite de pionniers comme Hirelal Sen et H.S. Le cinéma est muet mais la musique se fait entendre. La langue parlée et chantée dans Alam Ara est l'hindi.

Catégorie:Cinéma indien. Cinéma indien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinéma indien

Le cinéma indien, au sens large, rassemble les productions cinématographiques réalisées en Inde ou considérées comme étant indiennes pour diverses raisons. Il a acquis une immense popularité dans le pays et produit dans diverses langues indiennes près de 1600 films chaque année. Au cours de son histoire, depuis le XXe siècle, suivie d'Hollywood et des industries du cinéma chinois[1], le cinéma indien est devenu une entreprise mondiale et est considéré comme l'industrie la plus prolifique du monde[2],[3].

L'industrie cinématographique indienne est le troisième marché télévisuel de la planète. Des films en provenance de l'Inde sont projetés dans près de 90 pays, et est quelquefois présenté comme un concurrent potentiel pour le cinéma américain.