background preloader

Cinéma américain et canadien

Facebook Twitter

Kubrick et le Web. Portail:Cinéma québécois. Léo-Ernest Ouimet (16 mars 1877 - 2 mars 1972) était un pionnier du cinéma québécois.

Portail:Cinéma québécois

Il filme sa famille dans ses premières productions, qui sont très populaires auprès du public. Il gagne 5 000 dollars pour acheter une automobile l'année suivante. Son Ouimetoscope vient sept ans avant les premières grandes présentations sur Broadway. Il coûte entre 10 et 35 cents pour entrer et des instruments de musique sont joués à l'intérieur. Les hommes doivent s'asseoir séparés des femmes. Hollywood. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hollywood

Aujourd'hui, toutefois, la plupart des sociétés de production se sont dispersées dans d'autres quartiers proches, comme Westside ; mais plusieurs des studios importants tels que ceux de montage, des effets visuels ou encore de postproduction demeurent toujours à Hollywood, comme les studios de la Paramount Pictures. Présentation[modifier | modifier le code] Le quartier est réputé pour ses studios de cinéma, les sièges sociaux des grands groupes cinématographiques et pour être le principal lieu de résidence de nombreuses stars.

Films classiques américains et britanniques. Hollywood and the Digital Revolution: New Consumers, New Markets, New Business Models. 1In the mid-1990s, Nicholas Negroponte announced in his famous book Being Digital: “I am convinced that by the year 2005 Americans will spend more hours on the Internet (or whatever it is called) than watching network television” (Negroponte, 1995: p. 98).

Hollywood and the Digital Revolution: New Consumers, New Markets, New Business Models

Although this prediction has not yet been fulfilled to the letter, the truth of what he argued is likely to be confirmed in the near future. Reclaiming Independence: American Independent Cinema Distribution and Exhibition Practices beyond Indiewood. 1In 2008, and as the global economic crisis had started making its presence felt in major western markets, the most recent incarnation of US independent cinema, “indiewood,” also started experiencing its own major crisis.

Reclaiming Independence: American Independent Cinema Distribution and Exhibition Practices beyond Indiewood

Within the space of a few months Time Warner shut down its Picturehouse and Warner Independent Pictures divisions while also announcing New Line Cinema’s absorption by sister company Warner Bros. – the latter a surprising move, especially after the global success of Sex and the City: The Movie (Michael Patrick King), which was released by New Line Cinema in May of the same year. Into the Wild : la Nature, ce n’est pas du cinéma ! Like a true Nature'schild We were born, born to be wildWe can climb so highI never wanna die.Steppen Wolf, 1968 1 Le titre du film « Vers L’inconnu », proposé au Canada, n’en donne qu’une traduction interprétative (...) 2 On ne peut pas ne pas penser au « Walk on the wild side » de Lou Reed. 1Que le titre du film de Sean Penn n’ait pas été traduit dans la version française dénote une certaine sécheresse de notre langue1.

Into the Wild : la Nature, ce n’est pas du cinéma !

Cinéma inuit. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinéma inuit

Cinéma canadien francophone. Les westerns de John Ford : Du libéralisme d’avant-guerre au conservatisme d’après-guerre. 1Les premiers historiens américains du western (par exemple Buscombe, 1988) ont voulu considérer le genre comme une tentative de constituer une histoire américaine de l’Ouest, et peut-être même une histoire américaine tout court.

Les westerns de John Ford : Du libéralisme d’avant-guerre au conservatisme d’après-guerre

Un film comme The Big Trail (1930) est par exemple souvent cité comme une œuvre exemplaire. Cette idée trouve de nombreux échos dans notre façon de considérer les œuvres d’art comme des reflets, des traductions, des expressions de situations réelles. Nous aimons beaucoup considérer le film noir comme l’expression des difficultés de l’après-guerre, l’œuvre de Racine comme la manifestation théâtrale du jansénisme ou la peinture renaissante comme l’image de la pensée scientiste caractéristique de cette époque. L’art serait un reflet de la réalité toute entière. Cinéma au Québec. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinéma au Québec

Au Québec, la production cinématographique et vidéo et sa diffusion reposent sur des sources de financement publiques et privées. À l’image de la société québécoise, le contenu qui y est créé est, en grande partie, d’expression française, mais demeure, à un certain point, attaché à la culture nord-américaine. Le Québec possède le second cinéma francophone par l’importance du nombre de productions après le cinéma français[1]. En 2009, on comptait 25,3 millions d'entrées dans les cinémas et ciné-parcs de la province. Les films québécois représentaient 13 % des ventes[2]. Cinéma acadien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinéma acadien

Le cinéma acadien est le cinéma qui est réalisé par les Acadiens, principalement en Acadie[note 1]. Les Acadiens forment une minorité francophone dans les provinces Maritimes majoritairement anglophones. Histoire[modifier | modifier le code] Premières apparitions au grand écran[modifier | modifier le code] Cinéma canadien anglophone. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cinéma canadien anglophone

Le cinéma canadien désigne l'ensemble de la production de films généralement tournés au Canada par les studios canadiens. Le Canada se manifeste parallèlement par des films qui ont du mérite à rester hors du modèle hollywoodien. Le documentaire, outre les pionniers Colin Low et Wolf Koenig, fait preuve de sa vitalité à travers l’œuvre de Donald Brittain ou de Robin Spry. Il était une fois le cinéma - La passion du cinema. Le cinéma est devenu au XXème siècle la forme d’art la plus répandue, supplantant largement la peinture et la lecture, le théâtre et l’opéra.

Chaque année, des milliards de spectateurs se pressent dans les salles obscures pour passer un moment de rêve et s’extraire de l’ordinaire. Catégorie:Cinéma américain. Portail:Cinéma américain. Lumière sur ... Clinton Elias Eastwood Jr, usuellement appelé Clint Eastwood (prononcé /klɪnt istwʊd/), est un acteur, réalisateur, producteur et compositeur américain, né le à San Francisco. D’abord reconnu pour ses rôles d’aliénés, moralement ambigus, ou encore d’anti-héros, dans des films d’action violents ou des westerns, il a ensuite endossé des rôles plus touchants dans des films empreints d’un certain classicisme, influencés par le cinéma de John Ford et de Howard Hawks. John Wayne: 26 Free Western Films Online. 35 grands films québécois. 1.J.A. Martin photographe.

Stanley Kubrick, aux croisements d'une œuvre. Martin Scorsese, histoires de New York. 1999. À l'exception de quelques prises de vue pour Le Temps de l'innocence, Scorsese n'a pas tourné dans sa ville depuis Les Affranchis en 1989. C'est donc un New York transformé qu'il va mettre en scène dans À tombeau ouvert.

D'emblée, il annonce la couleur, avec une phrase en exergue : « film The takes place in New York City ». Fritz Lang : une vie à l'œuvre. Conférence de Bernard Eisenschitz - Cinémathèque française. Frank Capra mai 1982. Frank Capra à travers ses films. Né en 1897, Frank Capra a six ans lorsque sa famille quitte Palerme pour s'installer à Los Angeles.

Malgré l’extrême pauvreté de celle-ci, il va au collège, puis au lycée, et parvient même à décrocher un diplôme d’ingénieur à force de sacrifices (il paye ses études et envoie de l’argent à sa mère en menant pas moins de trois métiers de front). Il s’engage dans l’armée (déçu, il ne part pas au front mais il est nommé instructeur) et, à la fin de la Première Guerre mondiale, se retrouve sans emploi. Frank Capra (1897-1991) - Une vie comme un scénario. Par Perrine Kervran. Citizen Welles. Buster Keaton, le pionnier de l'extrême (1895 - 1966) David Cronenberg : exposition virtuelle. Le cinéma américain : un impérialisme culturel ? 1En ces temps d’unilatéralisme américain souvent honni, le cinéma est un sujet fréquemment choisi pour malmener la toute puissance américaine. Cet article entend montrer que la domination américaine des écrans mondiaux n’est pas nouvelle et qu’elle est d’autant plus indéniable qu’elle s’est accrûe du fait de la mondialisation des échanges commerciaux.

Les majors d'Hollywood : des gardes-barrières centenaires. Cinéma américain.