background preloader

Aztèques

Facebook Twitter

The Aztec empire : Solís Olguín, Felipe R. Catalog of an exhibition held at Solomon R.

The Aztec empire : Solís Olguín, Felipe R

Guggenheim Museum, New York, October 15, 2004-February 13, 2005 "This exhibition is organized by the Solomon R. Guggenheim Museum in collaboration with the Consejo Nacional para la Cultura y las Artes (CONACULTA) and the Instituto Nacional de Antropologia e Historia (INAH)"--T.p. verso Includes bibliographical references (p. 370-374) "The Aztec Empire is the most extensive and historically accurate survey of the art and culture of the Aztecs and their contemporaries ever assembled outside Mexico. Publisher New York, N.Y. : Guggenheim Museum Publications Pages 382Possible copyright status The publication, and the images and texts within it, may be protected by copyright; use of such materials beyond fair use or other exceptions provided under applicable copyright law may violate the copyright laws of the United States and/or the laws of other countries.

This book has an editable web page on Open Library.

Teotihuacan

Chute de l'Empire aztèque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chute de l'Empire aztèque

Sources[modifier | modifier le code] Les principales sources primaires sur ce sujet sont l’Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne (Historia verdadera de la conquista de la Nueva España) du chroniqueur Bernal Díaz del Castillo, qui participa à toutes les expéditions de Hernán Cortés, et les lettres personnelles de Cortès lui-même.

Récit des évènements[modifier | modifier le code] Principaux repères chronologiques[modifier | modifier le code] 1492 - 1518 : prologue[modifier | modifier le code] Il est difficile d'imaginer que l'arrivée des Espagnols dans les Antilles en 1492, leur établissement progressif dans ces îles ainsi que le trafic maritime qui l'accompagnait, ait complètement échappé aux Aztèques sur le continent[1]. Février 1519 - novembre 1519 : sur la route de Tenochtitlan[modifier | modifier le code] De Cuba à San Juan de Ulua[modifier | modifier le code] Entrée de Cortés à Tabasco. Templo Mayor. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Templo Mayor

Le Templo Mayor (« Grand Temple » en espagnol), était le nom de la grande pyramide à degrés de Tenochtitlan, la capitale des Aztèques, ainsi que, par synecdoque, du centre cérémoniel dans lequel elle se situait[s 1] (également appelé Recinto sagrado en espagnol, c'est-à-dire « Enceinte sacrée »). Après la conquête espagnole, au XVIe siècle, le Templo Mayor fut détruit et son emplacement exact fut oublié, à la suite des multiples chantiers de construction de la ville moderne, Mexico, jusqu'à ce que des fouilles archéologiques en mettent au jour les fondations à partir de 1978.

Pour exhumer le site du Grand Temple, les archéologues ont fait raser des immeubles, des magasins et coupé une artère de la capitale mexicaine. Des fouilles ont mis en évidence treize phases de construction, étalées entre 1375 et 1519, notamment celle du double escalier de la pyramide, haute de 45 mètres. Nahuatl. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nahuatl

Probablement parlé à l'origine dans les déserts du nord du Mexique avant que les peuples nahuas n'émigrent vers le sud en plusieurs vagues[5], le nahuatl a été parlé dans le centre du Mexique au moins depuis le VIIe siècle[6]. Au cours des siècles précédant la conquête espagnole du Mexique, le nahuatl a évolué sous l'influence des langues voisines et est devenu à partir du XIIe siècle une langue véhiculaire dans une grande partie de la Mésoamérique[5] ; au XVe et au XVIe siècle, avec l'émergence de l'Empire aztèque, c'est l'usage du nahuatl utilisé par les habitants de la capitale aztèque Mexico-Tenochtitlan qui s'est étendu. MQB DP Teotihuacan. Mexico-Tenochtitlan. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mexico-Tenochtitlan

Dans la partie occidentale du lac Texcoco, Mexico-Tenochtitlan occupait la partie sud de l'île au centre de la carte, au-dessous de la ligne rouge, la partie nord étant Mexico-Tlatelolco (reconstitution de Hanns J. Mexicas. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mexicas

Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. Empire aztèque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Empire aztèque

L’expression empire aztèque (ou empire mexica) est couramment employée dans l'historiographie mésoaméricaniste pour désigner les territoires sous domination mexica, c’est-à-dire soumis au paiement d'un tribut régulier au dirigeant aztèque ; dans la langue utilisée par les Aztèques, le nahuatl, ces territoires étaient désignés par l'expression « mexica tlatocayotl » signifiant « soumis au pouvoir du tlatoani de Mexico ». Ce territoire partageant souvent des caractéristiques politiques, sociétales et culturelles très similaires voire identiques à celles des provinces tributaires de l’« Excan Tlatoloyan » (triple alliance des « altepeme » de Mexico-Tenochtitlan, Texcoco et Tlacopan), l’expression « empire aztèque » est également employée pour désigner ce plus ample territoire.

Aztèques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aztèques