background preloader

Astronomie

Facebook Twitter

Astronomie & Astrophysique. Observatoire de Paris centre de recherche et enseignement en astronomie et astrophysique relevant du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. ESO. France. Astronomie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Astronomie

L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer leur origine, leur évolution, ainsi que leurs propriétés physiques et chimiques. Avec plus de 5 000 ans d’histoire[1], les origines de l’astronomie remontent au-delà de l’Antiquité dans les pratiques religieuses préhistoriques. L’astronomie est l’une des rares sciences où les amateurs jouent encore un rôle actif. Elle est pratiquée à titre de loisir par un large public d’astronomes amateurs. Histoire[modifier | modifier le code] Sur tous les continents et depuis la haute antiquité, l'observation du ciel a une grande importance (Codex Duran). INSU : Institut national des sciences de l'Univers. Héliocentrisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Héliocentrisme

L'héliocentrisme est une théorie physique qui s'oppose au géocentrisme en plaçant le Soleil (plutôt que la Terre) au centre de l'Univers. D’après les variantes plus modernes, le Soleil n'est plus le centre de l'Univers, mais un point relatif autour duquel s'organise notre propre système solaire. Même si le sens de cette affirmation a varié depuis les premières théories héliocentriques, ce modèle reste globalement accepté pour décrire le système solaire. La théorie de l'héliocentrisme s'est opposée à la théorie du géocentrisme, lors de la controverse ptoléméo-copernicienne, entre la fin du XVIe siècle et le début du XVIIIe siècle : l'héliocentrisme fut l'objet d'interdits religieux, d'abord de la part des Protestants (Luther condamna Copernic), puis après une période d'intérêt par l'Église catholique en 1616. Galilée fut condamné à se rétracter en 1633 pour son livre le Dialogue sur les deux grands systèmes du monde.

Géocentrisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Géocentrisme

Reproduction du système géocentrique de Ptolémée Le géocentrisme est un modèle physique ancien selon lequel la Terre se trouve immobile, au centre de l'univers. Cette théorie date de l'Antiquité et a été notamment défendue par Aristote et Ptolémée. Elle a duré jusqu’à la fin du XVIe siècle à la renaissance pour être progressivement remplacée par l'héliocentrisme, selon lequel la Terre tourne autour du Soleil. Le modèle de Ptolémée a été abandonné à la suite de la précision croissante des mesures qui ne permettait plus de tolérer les erreurs qu'il engendrait. Cosmologie des premiers Grecs[modifier | modifier le code] Dans la cosmologie des premiers philosophes grecs (vers 600 av.

Les philosophes pythagoriciens (fin du VIe siècle av. Eudoxe de Cnide imagine 27 sphères concentriques mais ne tournant pas suivant le même axe, ce qui permet d'expliquer les différences de latitude des planètes. Héraclide du Pont (v. 388 - v. 310 av. Chronologie de l'astronomie du Système solaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chronologie de l'astronomie du Système solaire

Chronologie de l’astronomie du Système solaire. Avant notre ère[modifier | modifier le code] Début de notre ère[modifier | modifier le code] 140 - Ptolémée rédige l'Almageste, sommet de l'astronomie géocentrique antique, qui comporte notamment des tables très précises des mouvements des astres et extraordinairement correctes pour l'époque. XVIe siècle[modifier | modifier le code] 1512 - Nicolas Copernic énonce pour la première fois sa théorie héliocentrique dans le Commentariolus1543 - Copernic montre que sa théorie héliocentrique simplifie les tables de mouvements des planètes dans le De Revolutionibus de Orbium Coelestium1577 - Tycho Brahe utilise la parallaxe pour prouver que les comètes sont des objets distants et non un phénomène atmosphérique. Chronologie des découvertes des satellites naturels du Système solaire.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chronologie des découvertes des satellites naturels du Système solaire

Cet article tente de dresser une chronologie des découvertes des satellites naturels des planètes et planètes naines du Système solaire. Méthodologie[modifier | modifier le code] Astronomie mésopotamienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Astronomie mésopotamienne

L’astronomie mésopotamienne désigne les théories et les méthodes astronomiques développées dans l’ancienne Mésopotamie, en particulier durant le Ier millénaire av. Astronomie arabe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Astronomie arabe

Dans l’histoire de l'astronomie, l’astronomie arabe, ou astronomie musulmane, renvoie aux travaux astronomiques accomplis par la civilisation islamique, particulièrement au cours de l’Âge d'or de l'Islam (VIIIe siècle-XVIe siècle), et transcrites pour la plupart en langue arabe. Ces découvertes ont été effectuées pour l’essentiel dans les sultanats du Moyen-Orient, d’Asie centrale, dans l’Al-Andalus, en Afrique du Nord, puis plus tard en Chine et en Inde. Astronomie grecque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Astronomie grecque

L'astronomie grecque est l'astronomie écrite dans la langue grecque lors de l'Antiquité. Elle n'est pas limitée géographiquement à la Grèce ou à l'ethnie grecque car la langue grecque est une langue véhiculaire lors de l'époque hellénistique, à la suite des conquêtes d'Alexandre le Grand. L'astronomie grecque est en partie caractérisée par la recherche d'explications rationnelles et physiques aux phénomènes célestes.

Elle a été influencée par les Babyloniens et, dans une moindre mesure, par l'astronomie égyptienne. En retour, elle a influencé les astronomies indienne, arabe et occidentale. Space in Videos. Home. Planétarium en ligne. Google Sky. ©2016 Google - Terms of Use Crédits image : DSS Consortium, SDSS, NASA/ESA.

Google Sky

WIKISKY.ORG.