background preloader

Art paléochrétien

Facebook Twitter

Synthèses et nouveautés autour du « premier art chrétien » 1 André Grabar, Le Premier Art chrétien (200-395), Paris, 1966.

Synthèses et nouveautés autour du « premier art chrétien »

Il s’agit, pour Grabar, de l’aboutis (...) 2 Nenad Cambi, Emilio Marin éd., G. B. de Rossi, Père fondateur de l’archéologie chrétienne, (colloq (...) 1Située entre l’Antiquité romaine et le Moyen Âge, la période à laquelle les textes ici recensés sont dédiés a longtemps été considérée comme une sorte de no man’s land. La notion de « premier art chrétien » qui a fini par définir la production de cette époque, canonisée dans son usage francophone par André Grabar, est en réalité aussi complexe qu’ambiguë1.

L’historiographie ancienne tend en effet à embrasser une vaste période qui va du iiie siècle à la fin du vie siècle, une périodisation dont les racines sont à chercher dans le milieu romain de la moitié du xixe siècle, à la suite de Giovanni Battista De Rossi2. 2Après la Seconde Guerre mondiale, ce domaine vécut une véritable efflorescence, accompagnée d’un changement radical de sa perception. Parcours : Baouit L'église sud du monastère. Le monastère de Baouit en Moyenne-Égypte fut dégagé des sables au début du XXe siècle.

Parcours : Baouit L'église sud du monastère

Les nombreux fragments envoyés au musée furent remontés à leur place d’origine au sein d’une structure moderne édifiée dans la salle 2 de la section copte du département des Antiquités égyptiennes en 1997. Les premières églises sont le plus souvent de plan basilical. L’église sud de Baouit est divisée en trois nefs par deux rangées de colonnes de granit, remplois de l’époque romaine. Un abondant décor, sculpté et peint, orne les murs et souligne la structure architecturale. Les tympans sculptés au-dessus des portes constituent des endroits privilégiés pour les scènes chrétiennes.

Itinéraire jusqu'à la prochaine œuvre : Prenez la direction de l’aile Denon. Age of Spirituality: Late Antique and Early Christian Art, Third to Seventh ... - Metropolitan Museum of Art (New York, N.Y.) Catégorie:Architecture paléochrétienne. Monuments paléochrétiens de Ravenne. Early Christian Monuments of Ravenna Ravenna was the seat of the Roman Empire in the 5th century and then of Byzantine Italy until the 8th century.

Monuments paléochrétiens de Ravenne

It has a unique collection of early Christian mosaics and monuments. All eight buildings – the Mausoleum of Galla Placidia, the Neonian Baptistery, the Basilica of Sant'Apollinare Nuovo, the Arian Baptistery, the Archiepiscopal Chapel, the Mausoleum of Theodoric, the Church of San Vitale and the Basilica of Sant'Apollinare in Classe – were constructed in the 5th and 6th centuries. They show great artistic skill, including a wonderful blend of Graeco-Roman tradition, Christian iconography and oriental and Western styles. Aux origines de l’art paléochrétien. Sarcophage de Junius Bassus. Sarcophage paléochrétien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sarcophage paléochrétien

Un sarcophage paléochrétien est un sépulture sculptée dans la pierre, datant du christianisme ancien (art paléochrétien), entre les IIe et Ve siècle. Mosaïque de l'Ecclesia Mater. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mosaïque de l'Ecclesia Mater

Mosaïque de l'Ecclesia Mater Histoire[modifier | modifier le code] L'œuvre date du IVe siècle, selon Aïcha Ben Abed[1], ou du Ve siècle, selon Mohamed Yacoub[2]. Elle a été découverte en 1904 dans les ruines d'une chapelle dédiée à des martyrs[3], située à l'ouest de Tabarka[4]. Le site a livré de nombreuses dalles funéraires du milieu du IVe siècle à la fin du VIe siècle[5], dont la mosaïque de l'Ecclesia Mater est la plus précieuse[6]. Cette dalle de production locale[7] est conservée au musée national du Bardo sous le numéro d'inventaire A. 307. Mosaïque chrétienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mosaïque chrétienne

La mosaïque chrétienne est l'utilisation dans les bâtiments consacrés à ce culte ainsi que dans des lieux privés de la technique déjà ancienne de la mosaïque, utilisée de manière continue. Définition[modifier | modifier le code] Le pavement de la Basilique d'Aquilée comporte de très nombreux motifs, dont une belle scène de pêche avec dans un chrisme le nom du mosaïste, Théodore.

L'église Sainte-Pudentienne, à Rome, comporte également une très ancienne mosaïque absidale. Dans le narthex de la basilique Saint-Pierre de Rome se trouve, très restaurée, une fameuse mosaïque remontant à l'Antiquité, qui ornait l'ancienne basilique : la « barque de saint Pierre » (visible près de la voûte, face à la porte centrale, en se tournant vers la place Saint-Pierre).

Sites[modifier | modifier le code] (ébauche) Notes et références[modifier | modifier le code] Fresque paléochrétienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fresque paléochrétienne

Les fresques paléochrétiennes sont une expression de l'art chrétien de l'Antiquité. Ces peintures se trouvent essentiellement dans les catacombes, plus rarement dans des églises antiques. Une grande partie des fresques paléochrétiennes conservées se trouve à Rome. Les fresques des IIe, IIIe et IVe siècles présentent des caractéristiques qui les lient à l'art gréco-romain de l'époque, que ce soit dans le rendu ou dans certains motifs (guirlandes de fleurs, oiseaux, etc.). Cependant, un des aspects qui les distingue de l'art "profane" est le caractère "spirituel" de cet art : les personnages sont représentés avec les yeux grand ouverts, regardant de face, au loin. Les thèmes sont variés. Catégorie:Monument paléochrétien de Ravenne. Catégorie:Art paléochrétien. Baptistère de Kélibia. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Baptistère de Kélibia

Baptistère quadrilobe de Kélibia avec son riche décor mosaïqué et les textes qui le couvrent Christian Courtois a dit à son propos qu'elle était « un des plus beaux ensembles de mosaïques chrétiennes qui aient été trouvés en Afrique, et même, en son espèce, dans l'ensemble du monde romain »[1]. Histoire et découverte[modifier | modifier le code] La cuve a pour sa part été datée de la deuxième moitié du VIe siècle. Une copie du baptistère a été réalisée pour une exposition en Allemagne[5]. Description[modifier | modifier le code] Baptistère dans son lieu d'exposition actuel, avec le seuil et son inscription Le baptistère était situé au sud-ouest de la basilique[3], dans une sorte de kiosque autonome de la basilique à laquelle était relié son angle nord[1]. Le pavement comporte un seuil sur lequel est inscrit : Pax fides caritas (Paix, foi, charité)[6]. Art paléochrétien. Art copte. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Art copte

L'art copte désigne l'ensemble des productions artistiques des populations chrétiennes d'Égypte pendant la période comprenant la fin de l'occupation romaine, la période byzantine et une partie de la période islamique. On considère donc en général qu'il représente la période comprise entre le IIIe siècle et le XIIe siècle. Architecture paléochrétienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Architecture paléochrétienne

L'architecture paléochrétienne est une période de l'architecture chrétienne s'étendant du IIIe au VIe siècle apr. J. -C., principalement dans l'Antiquité tardive et jusqu'au Haut Moyen Âge (ce dernier est parfois entièrement inclus dans la période de l'art paléochrétien selon les auteurs). À l'époque moderne, aux XVIIIe et XIXe siècles, un retour aux origines suscite un style néo-paléochrétien, tel celui de l'église Saint-Philippe-du-Roule[1]. Édifices paléochrétiens[modifier | modifier le code] à Rome: Notes et références[modifier | modifier le code] Archéologie paléochrétienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'archéologie paléochrétienne a pour objectif l'étude des vestiges du christianisme de l'Antiquité, de l'Antiquité tardive et du haut Moyen Âge. Cette discipline permet d'appréhender les conditions matérielles du début du christianisme et de compléter les connaissances historiques tirées des textes.

Abou Mena. Abu Mena The church, baptistry, basilicas, public buildings, streets, monasteries, houses and workshops in this early Christian holy city were built over the tomb of the martyr Menas of Alexandria, who died in A.D. 296.