background preloader

Art celte

Facebook Twitter

Le Vase, page VIX. Comme il est difficile de présenter une image du fameux vase !

Le Vase, page VIX

Le musée du Châtillonnais qui abrite le cratère n’accepte pas que l’on prenne des clichés ( d’ailleurs le chef d’oeuvre est » protégé » par des vitrages décourageant toutes les focales ! )… Le vase fut donc restauré puis présenté à Paris, au Louvre. Le musée parisien aurait aimé garder l’étonnante trouvaille, mais René Joffroy sut faire valoir les droits de Châtillon — le seul musée de la contrée. Il s’agit d’un cratère de type dit » à anses en volutes « , celles-ci représentant des faces de Gorgone grimaçantes et tirant la langue. La cuve est d’une seule pièce et a été obtenue par un martelage précis et soigné. Raconte-moi ta thèse... sur l'artisanat du verre gaulois. «C’est le rôle de l’archéologue d’être dans la transmission.

Raconte-moi ta thèse... sur l'artisanat du verre gaulois

On ne fouille pas le passé pour le garder pour soi…» Ce que dit l’archéologue Joëlle Rolland vaut pour tous les domaines de la science : plus qu’un enrichissement personnel et une contribution aux progrès de l’humanité, la recherche est valorisée quand elle s’accompagne d’un partage des savoirs. C’est pourquoi Libération a décidé d’aller à la rencontre de doctorants passionnés et passionnants et de les écouter raconter leur spécialité. Pour le premier épisode, on accueille Joëlle Rolland de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (rattachée à l’Umr Trajectoires et Iramat/Ceb) pour évoquer «l’artisanat du verre dans le monde celtique au second âge du Fer». Joëlle Rolland voit apparaître dans les tombes gauloises puis se démocratiser à partir de l’an -500 un nouvel objet de parure, les bracelets en verre, et tente même de les recréer selon les techniques anciennes, perdues en Europe, en partenariat avec des artisans verriers.

Dépôt de vaisselle de bronze d'Évans. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dépôt de vaisselle de bronze d'Évans

Une pièce de vaisselle du dépôt de vaisselle de bronze d'Évans. Trésor de Neuvy-en-Sullias. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Trésor de Neuvy-en-Sullias

Sanglier-enseigne de Soulac-sur-Mer. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sanglier-enseigne de Soulac-sur-Mer

L'enseigne gauloise de Soulac-sur-Mer. Une réplique présentée au musée de Salzbourg. Découverte[modifier | modifier le code] Le sanglier était démonté et soigneusement déposé sur le flanc, les plus petites parties regroupées dans les deux coques latérales plus importantes[1]. Il apparaît donc que c'est volontairement qu'il a été enfoui, sans doute pour un dépôt rituel dont le but nous échappe. Description[modifier | modifier le code] Le sanglier-enseigne est réalisé en tôles de laiton mises en forme et assemblées par emboitage.

Découvert hors contexte stratigraphique et isolé, sa datation est effectuée par des éléments stylistiques, elle le place à la fin de l'époque de l'indépendance gauloise, au Ier siècle av. C'est un objet exceptionnel qui nous est parvenu en très bon état ; on ne connaît que 4 ou 5 autres exemples de cette forme d'enseigne caractéristique des tribus gauloises, notamment à Neuvy-en-Sullias[2] et Corent[3]. Bijoux celtes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bijoux celtes

Depuis la Préhistoire (au Chalcolithique) la fabrication des bijoux a tenu une place importante dans l'artisanat, et les Celtes y ont excellé[1]. Ils aiment la parure[1], se peignent le corps, se décolorent les cheveux. Techniques et matériaux[modifier | modifier le code] Ils développèrent divers techniques d'orfèvrerie[1] encore utilisées : Thèmes décoratifs[modifier | modifier le code] Animaux, motifs géométriques[2] seront les sources d'inspirations et ces habiles artisans donneront toujours un sens spirituel à leurs représentations. Le cheval représente la populaire Épona, protectrice de la nature, elle assure l'abondance à qui traite bien son cheval et son chien[1]. L'oiseau : messager entre le ciel et la terre aura une forte charge spirituelle. Le serpent quant à lui rampe sur et sous terre, séjours des divinités chtoniques.

Sanglier-enseigne gaulois. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sanglier-enseigne gaulois

Les sangliers-enseignes gaulois sont des objets particulièrement représentatifs de la culture celtique laténienne. Ces objets sont des enseignes militaires représentant la plupart du temps un sanglier, souvent de manière stylisée. Ces étendards ont une fonction similaire à celle des aigles de l'armée romaine. Tout comme ces derniers, leur dimension sacrée semble également importante. Statuaire celtique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Statuaire celtique

La statuaire celtique est une exception au sein de l'art celtique, au sens où ce dernier est généralement considéré comme non-figuratif[1]. En conséquence, la sculpture était considérée comme un art peu pratiqué par les populations celtes et fortement influencées par la culture méditerranéenne[2]. La multiplication des découvertes et de nouvelles études de découvertes anciennes viennent ébranler ce constat. Sans qu'il soit possible encore de déterminer une évolution globale, dans le temps et l'espace, il devient possible de définir certaines séries[3].

Musée du Pays Châtillonnais - Trésor de Vix. Le Fabuleux Trésor de Vix : Accueil. Torque de Sedgeford. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Torque de Sedgeford

Découverte[modifier | modifier le code] Le plus gros morceau du torque a été mis au jour le 6 mai 1965 dans un champ de West Hall Farm à Sedgeford (Norfolk). Dans la mesure où la herse ne s'est enfoncée que de quelques centimètres, on pense que le torque avait été rapproché de la surface lors d'un labourage profond antérieur. L'endroit précis où la découverte a été faite n'est qu'à 3 km à l'ouest du site où l'on a trouvé le grand Trésor de Snettisham, qui comportait plusieurs torques en or.

Torque (collier) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Torque (collier)

Pour les articles homonymes, voir Torque. Torque à tampons en bronze, trouvé à Somme-Suippe dans la Marne, fin du IVe siècle av. Bouclier de Battersea. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Bouclier de Battersea est un élément représentatif de l’art celte de l'île de Bretagne, dont la fabrication est datée du Ier siècle av. J. -C. ou, au plus tard, du début du Ier siècle Il a été retrouvé dans la Tamise à Battersea tout près de Londres en 1857.

Description[modifier | modifier le code] Son armature, à l’origine, était en bois et en cuir sur laquelle les artisans celtes ont appliqué et riveté un revêtement en bronze. Ses faibles dimensions (85 cm de hauteur) portent à croire qu’il s’agit d’un objet de prestige, ayant appartenu à un notable, à moins qu’il ne s’agisse d’un objet de culte, offert à titre votif à une divinité. Il est exposé au British Museum à Londres. Cratère de Vix. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Vix. Découverte[modifier | modifier le code] La tombe de Vix fut découverte le par Maurice Moisson, agriculteur à Vix[2], mais officiellement et pour la presse de l’époque, par René Joffroy, archéologue autodidacte, président de la société archéologique locale et responsable des fouilles. Cette sépulture était située dans un champ, sous un tumulus arasé dont ne subsistaient plus que des pierres éparses qui attirèrent l'attention des archéologues; cependant, le caveau, comblé de terre, était resté inviolé.

La tombe de Vix (reconstitution au musée du Châtillonnais) Art celte. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Celtes n'ayant laissé que très peu de traces écrites de leur civilisation, celle-ci nous est avant tout connue grâce à leur art, largement redécouvert durant la deuxième moitié du XXe siècle. L'art celte privilégie les petits objets utilitaires comme des armes, des bijoux, des ustensiles domestiques ou religieux . L'art des Celtes présente une grande diversité selon les époques et les régions considérées. Il n'est pas, non plus, exempt d'influences extérieures : étrusque, grecque, scythique, puis latine, et enfin germanique et chrétienne.