background preloader

Architecture grecque

Facebook Twitter

L’architecture des théâtres en Grèce antique avant l’époque impériale : un point de vue sur les études publiées entre 1994 et 2014. – Adam-Véléni, 2010 : Polyxéni Adam-Véléni, Θέατρο και θέαμα στην αρχαία Μακεδονία.

L’architecture des théâtres en Grèce antique avant l’époque impériale : un point de vue sur les études publiées entre 1994 et 2014

Théâtre et spectacle en Macédoine antique, Thessalonique, 2010. – Adrymi-Sismani, 2011 : Vasiliki Adrymi-Sismani, « Το αρχαίο θέατρο των Φθιωτίδων Θηβών », dans Diazoma, 2011, p. 49-66. Publier l’architecture militaire grecque : entre évolution et tradition. 1 Voir précisément Rune Frederiksen, Greek City Walls of the Archaic Period, 900-480 BC, (Oxford Mon (...) 1Très visibles dans le paysage, en Grèce métropo­litaine comme en Asie Mineure et dans l’ensemble des colonies grecques, les fortifications ont tôt attiré l’attention des pionniers de l’archéo­logie, qu’il s’agisse d’enceintes urbaines ou de villes fortes, de forteresses et de tours dans le territoire appartenant à chaque cité-État.

Publier l’architecture militaire grecque : entre évolution et tradition

Les contributeurs aux trois ouvrages récents que nous croisons ici n’omettent donc pas de rappeler les travaux réalisés aux xviiie et xixe siècles, à l’instar de Silke Müth, qui a constaté la grande exactitude du relevé de la muraille de Messène, effectué en 1828 par les architectes français de l’expédition scientifique de Morée (Lorentzen, Pirson, Schneider, 2010, p. 59). 2 Lorentzen, Pirson, Schneider, 2010, p. 57-106. 3 Cette expression, connue par le Pseudo-Skylax et par Strabon, s’applique en grec à un port « pouva (...) Forteresses de l'Attique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Forteresses de l'Attique

Les forteresses de l'Attique étaient un ensemble de fortifications destinées à assurer la défense du territoire d'Athènes, l'Attique, pendant l'Antiquité. Frontière nord[modifier | modifier le code] Au cours du - IVe siècle, les Athéniens reconstruisirent une ligne de forteresses, déjà largement établie au - Ve siècle, pour garantir la frontière septentrionale de l'Attique. De plan quadrangulaire irrégulier adapté au terrain difficile, elles dominent les passages routiers vers Athènes.

Tholos. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tholos

Une tholos (du grec θόλος, nom féminin ; le pluriel usuel est tholoi, du grec θόλοι) est, dans l'architecture de la Grèce antique, une construction monumentale de forme circulaire[1]. L'expression tombe à tholos est employée pour désigner une tombe à chambre mycénienne à coupole ou, plus couramment pour désigner un édifice rond (généralement un temple) d'époque archaïque, classique ou hellénistique. Les préhistoriens ont parfois repris le mot pour désigner des édifices circulaires plus anciens. Origines et formes[modifier | modifier le code] Le nom apparaît chez Homère pour désigner la voûte qui couvre la réserve de la demeure d'Ulysse[2]. Ce nom a été repris dans l'Athènes de l'époque classique pour désigner une rotonde abritant la salle à manger des prytanes et les greffiers[2]. Les Grecs désignaient par le même terme également un bâtiment d'Épidaure et de Magnésie du Méandre[2].

Formes anciennes[modifier | modifier le code] Maison d'Olynthe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maison d'Olynthe

Les maisons de la cité grecque d'Olynthe permettent d'appréhender les bases de l'architecture domestique grecque. À cette période se développe une véritable réflexion sur l'organisation de la ville, sa rationalisation est un ensemble souple et fonctionnel et ceci avant sa fondation. Olynthe est une ville de la Grèce qui fut détruite au Ve siècle av. J. -C. par les Perses[1]. Maison délienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maison délienne

Les maisons de l'ile de Délos donnent une image précise de l'habitation privée hellénistique[1]. Les maisons forment la grande majorité des édifices exhumés à Délos dans un bon état de conservation. La population délienne comptait plus d'un millier de personnes, esclaves et étrangers non compris. Au début de l'époque hellénistique la ville est encore exigüe mais déjà, certains "quartiers" se spécialisent[2].

Catégorie:Architecte de la Grèce antique. Mégaron. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mégaron

Plan synthétique : 1) Vestibule - 2) Salle principale et 3) Colonnes Le mot mégaron (μέγαρον) désigne la pièce principale (parfois unique) des riches habitations de l'âge du bronze, en Grèce et en Anatolie, et par extension le nom de ce type de maison. Elle dispose d'un foyer central entouré de deux ou quatre colonnes[1]. Chez Homère, le terme « mégaron » ne désigne qu'une grande salle sans plus de précision, mais en archéologie, l'usage limite aujourd'hui sa signification à une certaine forme architecturale que l'on trouve dans toutes les habitations et palais mycéniens. Mention par Homère[modifier | modifier le code]

Mausolée d'Halicarnasse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mausolée d'Halicarnasse

Le monument était admiré dès l'Antiquité pour ses dimensions et sa décoration, si bien qu'on appelle « mausolée » tout tombeau de grande dimension (par exemple à Rome le mausolée de l'empereur Hadrien, actuellement nommé château Saint-Ange). Haut d'environ 45 mètres, le Mausolée d'Halicarnasse était orné de sculptures sur ses quatre côtés, chacun réalisé sous l'autorité d'un grand sculpteur grec ; ces quatre sculpteurs seraient Leochares, Bryaxis, Scopas de Priène et Timothéos[1].

Construction[modifier | modifier le code] Selon la tradition (Strabon, Pausanias), c'est sa sœur et veuve, Artémise II, qui décida de construire un monument exceptionnel en son honneur. Néanmoins, comme elle ne régna que deux ans après lui, il est probable que le monument fut commencé du vivant même de Mausole. Le bâtiment aurait été conçu par Satyros de Priène et Pythéos de Priène[2]. Ordre corinthien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ordre corinthien

Dessin d'un chapiteau corinthien, s'apparentant ici toutefois davantage au composite (volutes ioniques superposées au chapiteau corinthien pur) Description[modifier | modifier le code] Ordre ionique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ordre ionique

Parfois, un groupe de cariatides prend la place de colonnes ioniques, les plis des vêtements évoquant les cannelures de ces colonnes. La plus célèbre de ces réalisations est sans conteste l'Érechthéion de l'Acropole d'Athènes. Description[modifier | modifier le code] Cet ordre, qui a pour caractère général la grâce et l'élégance, paraît avoir été employé primitivement pour les édifices funéraires. On ignore la date (bien que celle-ci doive sans doute se situer aux alentours de 560 av. Ordre composite. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'ordre composite est une continuation des trois ordres grecs ordre ionique, ordre dorique, ordre corinthien.

Pour simplifier, une combinaison d'une base ionique, d'un fût de colonne dorique, d'un chapiteau ionique (volute) et corinthien (avec feuilles d'acanthe)[1],[2]. Histoire[modifier | modifier le code] Les architectes du XVIe siècle ont spécialisé cet assemblage de formes qui se trouve initialement dans l'arc de Titus qu'ils avaient remarqué. Ordre toscan. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’ordre toscan originel est un ordre architectural contemporain de l'ordre dorique grec, plus épuré que lui. On le regarde comme originaire de l’ancienne Étrurie et les Romains l’employèrent avant de faire la conquête de la Grèce.

Les monuments d’ordre toscan, à Rome, étaient donc anciens ; ils furent, depuis, ruinés par le temps ou rebâtis d’après les systèmes divers que la Grèce fit connaître aux architectes ; aussi n’a-t-il survécu jusqu’à nos jours aucun édifice entier construit d’après les règles de cet ordre. Ordre dorique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Historique[modifier | modifier le code] Cinq solutions au conflit d'angles dans les temples doriques : I.

Ne rien faire et laisser dépasser la dernière colonne... II. Allonger la dernière métope ; III. Description[modifier | modifier le code] Le prototype de la colonne dorique est une colonne de bois surmontée d'une pierre lisse ou granuleuse, qui deviendra le chapiteau (à Olympie, Pausanias, voyageur du IIe siècle, a vu des colonnes originales en bois du temple d'Héra encore en place). Temple grec. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le temple grec (le temple se dit en grec ancien ὁ ναός, ho naós « l'intérieur », sémantiquement différent du latin templum, « temple ») est un type d'édifice religieux développé en Grèce antique dans le cadre de la religion grecque. Les temples, qui constituaient les lieux de culte les plus élaborés du polythéisme grec, ont donné lieu à des chefs-d'œuvre architecturaux comme le Parthénon. Architecture de la Grèce antique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’architecture de la Grèce antique a exercé une influence considérable dans l'histoire de l'art occidental.

Elle est principalement connue par ses temples et ses théâtres. Historique[modifier | modifier le code] L'architecture se développa en Grèce à la fin de la période mycénienne (du XIIe jusqu'au VIIe siècle av. J. L'architecture, comme la peinture et la sculpture, n'était pas considérée comme un art au sens moderne par les Grecs anciens. Le style typique des constructions grecques est très connu grâce à quelques vestiges comme le Parthénon et plus encore grâce aux bâtiments romains construits en partie sur des modèles grecs, comme le Panthéon à Rome. Forteresse grecque antique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'architecture des forteresses grecques antiques est diverse et remarquable. Liste d'architectes de la Grèce antique. Catégorie:Architecture de la Grèce antique.