background preloader

Antiquité tardive

Facebook Twitter

Revue des Etudes Tardo-antiques - RET. Ivoirerie tardo-antique.

Invasions et royaumes barbares

Tolérance et violence religieuse dans l’Antiquité tardive. 1Depuis une décennie, la question de la tolérance religieuse à l’époque tardo-antique est discutée avec une vigueur nouvelle : si l’on est d’accord sur le fait que la société de l’Antiquité tardive était, de notre point de vue, intolérante en matière de différences d’opinions religieuses, les jugements des savants divergent substantiellement sur l’ampleur du phénomène, son interprétation et ses causes.

Tolérance et violence religieuse dans l’Antiquité tardive

La résurgence de cette question est évidemment due à des développements au sein des sociétés occidentales (surtout un questionnement sur le rôle de l’islam dans la société occidentale, mais aussi, plus largement, sur le rôle de la religion en général), à des événements internationaux (les attentats du 11-Septembre), et à des débats intellectuels sur la nature du monothéisme (en particulier les travaux de Jan Assmann). 3Le premier séminaire situe l’origine du problème de la tolérance dans le contexte des débats intellectuels suscités par la Réforme et l’humanisme. Visage de l’Autre : les barbares de l’empire romain - Université de Bordeaux - SAM. Prix des captifs, prix des esclaves : l’estimation du « prix de l’Homme » dans l’Antiquité tardive. Ettore Ciccotti, Il tramonto della schiavitù nel mondo antico, Turin, Fratelli Bocca editori, 1899 ; Max Weber, « Die sozialen Gründe des Untergangs der antiken Kultur », Die Wahrheit, vol. 6, 1896, p. 57‑77.

Prix des captifs, prix des esclaves : l’estimation du « prix de l’Homme » dans l’Antiquité tardive

William Linn Westermann, The Slave Systems of Greek and Roman Antiquity, Philadelphia, États-Unis, American Philosophical Society, 1955, p. 57‑63. Pour une vue générale du processus de transition, voir l’étude récente de Didier Bondue, De « servus » à « sclavus ». Premières données sur l’archéologie funéraire de l’Antiquité tardive dans la cité des Médiomatriques : l’exemple d’Uckange (Moselle) 1La commune d’Uckange se situe dans la vallée de la Moselle à 20 km au nord de Metz et 7 km au sud de Thionville (fig. 1).

Premières données sur l’archéologie funéraire de l’Antiquité tardive dans la cité des Médiomatriques : l’exemple d’Uckange (Moselle)

La rue Jean Moulin, lieu de la fouille, est localisée au nord de l’agglomération actuelle, à une altitude moyenne de 155 m NGF, sur les alluvions modernes de la rive gauche de la Moselle, qui s’écoule actuellement à environ 550 m à l’est du site. Peut-on parler de révoltes populaires dans l’Antiquité tardive ? Bibliographie Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI. Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org.

Badot 1992 = Ph. Badot et D. De Decker, La naissance du mouvement Bagaude, dans Klio, 74, 1992, p. 324-370. Passage du Rhin (406) Mortelles civilisations : décadence de la Rome antique. Deux regards conjoints d’auteurs anciens. - Université de Bordeaux - SAM. Les lieux de culte chrétiens et le sacré dans l’Antiquité tardive. Bibliographie Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI.

Les lieux de culte chrétiens et le sacré dans l’Antiquité tardive

Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org. Cantino Wataghin Gisela et Pani Ermini Letizia, « Santuari martiriali e centri di pellegrinaggio in Italia fra tarda antichità e altomedioevo », in Akten des XII.

La cathédrale et la ville en Gaule dans l'Antiquité tardive et le Haut Moyen Âge. Notes Principales abréviations : Grandes collections : AASS = Acta sanctorum.

La cathédrale et la ville en Gaule dans l'Antiquité tardive et le Haut Moyen Âge

BHL = Bibliotheca hagiographica latina. CC = Corpus chritianorum. CUF = Collection des universités de France (Belles Lettres). Guerre « juste » et défense de la patrie dans l’Antiquité tardive. Giovanni Tabacco, Universalismes et idéologies politiques, de l’Antiquité tardive à la Renaissance, Paris, 2001, p. 1‑10.

Guerre « juste » et défense de la patrie dans l’Antiquité tardive

Hervé Inglebert, Les Romains chrétiens face à l’histoire de Rome. Histoire, christianisme et romanités en Occident dans l’Antiquité tardive (iiie-ve siècles), Paris, 1996, p. 297‑360. Catherine Lheureux-Godbille, « Barbarie et hérésie dans l’œuvre de saint Ambroise de Milan (374‑397) », Le Moyen Âge 109, 3‑4 (2003), p. 473‑492, ici p. 478. Gaston Bouthoul, Traité de polémologie, Paris, 1991 (1961), p. 37. Thomas Deswarte, « La guerre sainte en Occident : expression et signification », in Famille, violence et christianisation au Moyen Âge.

Fin du monde antique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fin du monde antique

Cet article ou une de ses sections doit être recyclé (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}. Domaine gallo-romain. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Domaine gallo-romain

Informations historiques et généalogiques hypothétiques. Certaines informations historiques et généalogiques contenues dans cet article sont hypothétiques, à cause de la rareté des documents relatifs à cette époque. D'autre part, les connaissances et les hypothèses sur la noblesse du Haut Moyen Âge évoluent relativement rapidement et le contenu de cet article peut se trouver dépassé par de nouvelles découvertes. Le terme domaine gallo-romain fait référence au territoire romain autonome ayant existé en Gaule romaine au Ve siècle de notre ère, territoire dirigé notamment par Syagrius jusqu'à la conquête franque par Clovis. Ce domaine exista de la fin du mandat d'Aetius jusqu'au règne de Syagrius, où il fut grignoté de plus en plus vite jusqu'à devenir un réduit autour de trois cités gallo-romaines qui deviendra le domaine royal de Soissons, conquis par les troupes saliennes de Clovis.

Les dits « rois » des Romains[modifier | modifier le code] Division de l'Empire romain. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Division de l'Empire romain

Au IVe siècle, l'Empire romain est partagé en deux parties : l'Empire romain d'Occident et l'Empire romain d'Orient. Si le premier disparait très rapidement au siècle suivant sous le coup des invasions germaniques et la création de royaumes sur son territoire, le second donne naissance à l'Empire byzantin qui subsiste jusqu'à la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453. Les causes[modifier | modifier le code] Déclin de l'Empire romain d'Occident. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Déclin de l'Empire romain d'Occident

Le thème du déclin de l'Empire romain d'Occident, ou de la chute de l'Empire romain se rapporte aux causes profondes et aux événements qui aboutirent à l'effondrement de l'Empire romain d'Occident. La date du 4 septembre 476, date de l'abdication de Romulus Augustule, dernier empereur de l'Empire romain d'Occident, est en général retenue comme marquant la fin de cette période. Cette thématique a connu une large diffusion au XVIIIe siècle à la suite de la parution du fameux ouvrage d'Edward Gibbon intitulée Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain. Mais Gibbon n'a été ni le premier, ni le dernier à étudier les raisons qui ont conduit à la disparition de l'Empire romain, Montesquieu lui ayant consacré par exemple dès 1734 un ouvrage où il dénombrait 19 facteurs de sa décadence.

Europe en 476, de l’Atlas historique de Muir (1911). Antiquité tardive. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’expression Antiquité tardive est utilisée pour désigner une période de l’histoire européenne qui commence à la fin du IIIe siècle, mais dont le terme est beaucoup plus flou. Elle n’est employée qu’en référence aux pays ayant appartenu au monde romain, c’est-à-dire aux régions d’Europe occidentale, orientale et méridionale, d’Asie et d’Afrique autour du bassin méditerranéen mais se prolonge bien au-delà de la fin de l’Empire romain d’Occident en 476.

Un sujet d'études récent[modifier | modifier le code] Dans la division traditionnelle de l’histoire en périodes, l’Antiquité s’achevait avec les invasions germaniques et la destitution du dernier empereur d’Occident, Romulus Augustule, en 476. Antiquité Tardive 1 à 13 / Site officiel de l'UMR Orient & Méditerranée (Paris) Rappels des thèmes abordés [1998-2006] vol. 13 - 2005 – La vaisselle de bronze paléobyzantine – en ligne vol. 12 - 2004 – Tissus et vêtements dans l’Antiquité tardive – en ligne vol. 11 - 2003 – L’Afrique vandale et byzantine (2e partie) – en ligne vol. 10 - 2002 – L’Afrique vandale et byzantine (1re partie) – en ligne vol. 9 - 2001 – La « démocratisation de la culture » dans l’Antiquité tardive – en ligne vol. 8 - 2000 – Le De ædificiis de procope : le texte et les réalités documentaires – en ligne vol. 7 - 1999 – Figures du pouvoir : gouverneurs et évêques – en ligne. Association pour l’Antiquité tardive.