background preloader

Acropole d'Athènes

Facebook Twitter

L’Acropole d’Athènes en chantier : restaurations et études depuis 1975. Marbres d'Elgin. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marbres d'Elgin

La frise du Parthénon, au British Museum. La Grèce en réclame depuis longtemps le rapatriement, sans succès[1]. Historique[modifier | modifier le code] Depuis le XVIIe siècle, les Européens visitent Athènes. Les ruines du Parthénon sont alors abondamment dessinées et peintes. Special issues. Axcerpt of interview from Mr.

Special issues

Konstantinos Karamanlis, Prime Minister "Culture is a social investment because the world needs values and humanity" Journalist: Is it meaningful to continue the campaign for the return of the Parthenon Marbles with the same passion, when the British appear negative toward our request, or would it be wiser to change our tactics and start negotiations in a different manner? Η Ζωφόρος του Παρθενώνα. Temple d'Athéna Nikè. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Temple d'Athéna Nikè

Frise du temple d'Athéna Nikè Nikè à la sandale. Une des plaques de la bande sculptée qui entourait le temple d'Athéna Nikè sur trois côtés : elle était située sur le côté Sud. Une Nikè est représentée penchée vers l'avant, peut-être pour dénouer sa sandale et marcher pieds nus vers l'autel qui devait être représenté devant elle, mais qui est perdu. Acropolis Museum. In contrast to the mythological subjects of the metopes and pediments, on the Parthenon frieze, Pheidias chose to depict the Great Panathenaia, the greatest festival of the city in honor of the Goddess Athena.

Acropolis Museum

The festival took place every four years, lasted 12 days and included rituals, sacrifices, as well as athletic and musical contests. Room 18: Greece: Parthenon. Frise du Parthénon. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Frise du Parthénon

Il n'existe aucun texte antique expliquant avec certitude ce que la frise représente. Les historiens et archéologues ont proposé, autour de cette procession des Panathénées, des interprétations différentes. Chrysoula Kardara, Kristian Jeppese ou Joan B. Connelly y lisent des mythes fondateurs athéniens ; John Boardman y voit l'héroïsation des marathonomaques. Pour d'autres, enfin, la représentation transcenderait la simple procession et exprimerait la dédicace de l'ensemble de la cité à sa déesse tutélaire. Dès son achèvement, la frise eut une importante influence dans l'art. L'État grec réclame depuis près de deux siècles au Royaume-Uni la restitution de la partie de la frise conservée au British Museum, ainsi que d'autres éléments du décor sculpté du Parthénon.

Le Parthénon et les Panathénées Le Parthénon fut érigé entre 447 et 438 av. Description générale La frise du Parthénon mesure à peu près 160 mètres[N 1] de long[13],[14],[15],[16]. Propylées (acropole d'Athènes) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Propylées (acropole d'Athènes)

Pour les articles homonymes, voir Propylée. Les Propylées, reconstitution du XIXe siècle Les Propylées sont un monument constituant l'entrée principale de l'Acropole d'Athènes. Dans la Grèce ancienne, le mot au singulier, un propylée (πρόπυλον / προπύλαιον), désignait un vestibule simple situé en avant d’une entrée de sanctuaire, de palais ou d’agora ; au pluriel, des propylées (nom masculin) (πρόπυλα / προπύλαια) sont des entrées monumentales de structure beaucoup plus complexe, comme à Éleusis, Corinthe, Épidaure ou Athènes. Dans les plans de Périclès, la construction des Propylées devait suivre celle du Parthénon. Les Propylées comprenaient un bâtiment central, vaste vestibule de forme rectangulaire, et deux ailes latérales. Acropolis of Athens. Musée de l'Acropole d'Athènes.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Musée de l'Acropole d'Athènes

Le musée abrite les objets provenant des monuments et des fouilles sur l'Acropole : bas-reliefs, statues et céramiques allant de la Préhistoire à l'antiquité tardive. Les collections, sont organisées en cinq thèmes : les pentes de l'Acropole, l'Acropole archaïque, le Parthénon, les autres monuments de l'Acropole classique et les « autres collections ». Bâtiments[modifier | modifier le code] Ancien musée sur l'Acropole[modifier | modifier le code] Lorsque les forces ottomanes évacuèrent définitivement Athènes et sa forteresse, l'acropole, en 1833, le gouvernement grec envisagea la construction d'un musée de l'Acropole sur l'Acropole même. À la suite des fouilles intenses sur l'Acropole par le professeur Kavvadias à la fin du XIXe siècle, il s'avéra que le bâtiment, avec ses 800 m2 était insuffisant.

Nouveau musée[modifier | modifier le code] La construction du nouveau musée fut décidée dès septembre 1976. Collections[modifier | modifier le code] Érechthéion. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Érechthéion

L’Érechthéion (en grec ancien Ἐρέχθειον / Erékhtheion, en grec moderne Ερέχθειο / Eréchθio) est un ancien temple grec d’ordre ionique situé sur l'Acropole d'Athènes, au nord du Parthénon. C’est le dernier monument érigé sur l’Acropole avant la fin du Ve siècle av. J. -C. et il est renommé pour son architecture à la fois élégante et inhabituelle. Il remplace le temple archaïque d’Athéna Polias qui se trouvait entre le Parthénon et l’emplacement actuel et qui fut détruit par les Perses en 480 av. Il est situé à l’emplacement de l’Acropole primitive et regroupait certaines des reliques les plus anciennes et les plus sacrées des Athéniens ; c’est à cet endroit qu’eut lieu la dispute entre Athéna et Poséidon.

Architecture[modifier | modifier le code] Parthénon. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Parthénon

Façade ouest du Parthénon Le Parthénon — grec ancien : Ὁ Παρθενών / Parthenṓn (à l'origine génitif pluriel de παρθένος, nom féminin, « jeune fille, vierge ») littéralement « la salle (ou la demeure) des vierges[1] », — est un édifice situé sur l'acropole d'Athènes et réalisé en marbre du Pentélique et marbre de Paros. Symbole pétrifié de la démocratie et de la suprématie athénienne à l'époque classique, le Parthénon a été le modèle de temple qui a le plus inspiré les monuments de style Greek Revival du XIXe siècle, institutions politiques (palais de différentes Assemblées nationales, Cour suprême des États-Unis), culturelles (bibliothèques, universités, British Museum), financières (banques), notamment aux États-Unis qui en ont fait un modèle d'affirmation de la puissance politique et économique[4].

Édification du bâtiment[modifier | modifier le code] Il est construit sur l'emplacement de deux édifices précédemment détruits[9]. ARCHAEOLOGY OF THE CITY OF ATHENS. The view of modern Athens, if someone looks at it standing somewhere in one of the mountains that encircled the Athenian basin, is astonishing causing to observer a great amazement and different feelings.

ARCHAEOLOGY OF THE CITY OF ATHENS

The city fills the whole area of the basin and expands even to the nearest mountains and hills proceeding out of natural borders. The huge semi white mass of box shape buildings is interrupted by disorderly spaces of plants. Acropole d'Athènes. Acropolis, Athens The Acropolis of Athens and its monuments are universal symbols of the classical spirit and civilization and form the greatest architectural and artistic complex bequeathed by Greek Antiquity to the world. Acropole d'Athènes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’Acropole d'Athènes (grec ancien : ἡ Ἀκρόπολις τῶν Ἀθηνῶν ; grec moderne : Ακρόπολη Αθηνών) est un plateau rocheux en calcaire s'élevant au centre d'Athènes.

Il est haut d'environ 156 mètres. Son sommet plat mesure un peu moins de 300 mètres d'est en ouest et, dans son état naturel 85 mètres du nord au sud ; les travaux du Ve siècle av.