background preloader

Psychologie Travail - (Dés)Organisation - Autres

Facebook Twitter

Bonheur au travail : trois théories divergentes. General Motors : leçons du bug qui valait 30 millions (de voitures) Le constructeur américain se débat depuis le début de l'année avec l'un des plus grands scandales industriels de son histoire.

Un commentaire personnel sur cet article 3. Standardiser menace la qualité. NON. Ce qui est nommé la "norme ppm " est tout simplement un objectif : quelque défauts sur un million de pièces. Ce n'est pas ce taux de défauts qui génère un rappel de 30 millions de voitures. L'objectif aurait été 1000 fois plus ambitieux que ça n'aurait pas changé grand chose (je parle de l'objectif, pas du résultat) Par contre OUI, standardiser peut menacer la qualité. Les procédures, modes opératoires et autres instructions formalisées sont indispensables à la qualité, mais il faudrait revenir à un management participatif , quand les utilisateurs co-produsaient les procédures qu'ils seraient amenés à respecter. Une procédure respectée est un gage de qualité, encore faut-il qu'elle soit respectable. – amplitude

Un défaut sur le système d'allumage a provoqué à ce jour le rappel de 30 millions de véhicules.

General Motors : leçons du bug qui valait 30 millions (de voitures)

Une crise hors-norme qui nous invite à méditer sur la culture d'entreprise, les exigences de qualité, la gestion du service après-vente ou la place de la communication. C'est sans doute l'un des plus gros "bugs" industriels de l'histoire. Et il vient de battre un nouveau record. Suite à un défaut dans le système d'allumage de plusieurs de ses voitures, General Motors vient d'annoncer un nouveau rappel de plus de 8 millions de véhicules. Exceptionnelle, cette crise l'ait dans ses dimensions et ses conséquences. 1. 2. Ce qui ne marche pas dans les voitures de GM.

"Bird People" Le film de Pascale FERRAN

Comment Google a converti ses ingénieurs au management. HBR Août-Septembre 2014 Organisation Comment Google a converti ses ingénieurs au management Le 16/07/2014 Indice : tout est une question de données.

Comment Google a converti ses ingénieurs au management

Chez Google, les salariés ont toujours remis en cause le rôle des managers. Quelques années après la création de Google, ses fondateurs, Larry Page et Sergueï Brin, se sont même demandés si l’entreprise avait réellement besoin de managers. Aujourd’hui, Google a étoffé ses équipes, mais pas autant que l’on pourrait s’y attendre de la part d’une société de plus de 37 000 employés : elle ne recense que 5 000 managers, 1 000 directeurs et 100 vice-présidents. L’accès à la suite de l’article est reservé aux abonnés : Pourquoi réformer l’État ? - La réforme de l’État. C’est une évidence reconnue par tous : il faut réformer l’État.

Pourquoi réformer l’État ? - La réforme de l’État

Malheureusement, dans notre « cher et vieux pays », pour reprendre l’expression du général de Gaulle, le poids des conservatismes, à gauche comme à droite, conduit trop souvent à préférer le discours à l’action. C'est sans doute la raison pour laquelle cette « réforme-mère » a fait l’objet d’autant de rapports et d’aussi peu de réalisations. Citons, par exemple, la remarquable analyse critique et constructive de « Notre État », sous la direction de Roger Fauroux, ou encore, plus récemment, le rapport Camdessus. Dans le domaine du droit du travail, c’est l’excellent rapport Virville ou encore le rapport Marimbert, tous restés inexploités. D’où vient cette incapacitéà passer à l’acte ? L’Histoire peut nous mettre sur la voie, car rien ne se comprend aujourd’hui, si l’on oublie comment s’est construit notre État.

L’État omniprésent Dès lors, l’État sera partout, s’insinuant dans les moindres rouages de la société civile. L'épuisement professionnel. Les emplois de demain : des analyses plus affinées. Deux rapports traitant des évolutions de l’emploi viennent d’être publiés.

Les emplois de demain : des analyses plus affinées

L’un réalisé par la délégation sénatoriale à la prospective (« Quels emplois pour demain ? « ) (1) et l’autre (« Les métiers en 2022″) par la mission PMQ (prospective métiers qualifications) co-publié par France Stratégie et la DARES. Une synthèse courte des deux documents qui ont des vocations différentes est irréaliste. Mais une question commune aux deux rapports mérite d’être soulignée car elle s’inscrit dans un volet prospectif qui impacte directement la formation professionnelle.

Cette question concerne la structure des qualifications et des grandes catégories professionnelles. La statistique, inopérante pour définir la réalité des métiers Pour le système statistique les emplois non qualifiés correspondent aux bas salaires, or l’analyse un peu poussée des emplois rémunérés au SMIC fait apparaître un spectre des compétences plutôt large. Une vision prospective des emplois « en sablier » Les progiciels de gestion intégrée : une technologie structurante ?

Le point sur... Les progiciels de gestion intégrés (PGI ou ERP) - 30735.PDF. Q comme QUALITE du Travail. Les sept plaies de la recherche scientifique.