background preloader

Amandinerenaud

Facebook Twitter

L'isolement - Pouvoir et société. Test d'addiction à Internet. Le Test d'addiction à Internet, publié par la psychologue Kimberly S.

Test d'addiction à Internet

Young en 19981, demeure encore aujourd'hui le test le plus couramment utilisé dans la recherche en psychologie sur l'usage problématique d'Internet (une expression de plus en plus adoptée plutôt que celle d'addiction ou de dépendance à Internet). Un usage problématique est un usage excessif, parfois qualifié de compulsif, qui entraîne des conséquences négatives dans la vie de la personne. Ce test repose sur une définition de l'usage problématique inspiré de la définition de l'addiction (dépendance) à une substance et du jeu pathologique du DSM-IV2. Il n'est pas présenté ici dans une perspective d'évaluation clinique (et ce d'autant plus que cette traduction n'a pas été validée expérimentalement) mais plutôt dans le but d'informer sur les progrès de la recherche scientifique en psychologie et de favoriser la réflexion. Connecté, mais seul ...

"Génération écran" : gérer la connexion de nos enfants. Les écrans et les enfants: le coût caché de l'exposition précoce. Par Geneviève Guérin, analyste-recherchiste dossier devenir et être parents à l’ASPQ, et Jacques Brodeur, conseiller en éducation médiatique et promotion de saines habitudes de vie Tous les intervenants en santé publique connaissent le lien entre sédentarité et obésité.

Les écrans et les enfants: le coût caché de l'exposition précoce

Qui n'a pas remarqué que l'activité sédentaire la plus courante chez les enfants et les adolescents est la télévision? La télé seulement? Non, puisqu'au cours de la dernière décennie, d'autres écrans sont venus capter l'attention des enfants et des ados: les jeux vidéo, l'ordinateur, la tablette numérique et les petits écrans tels que DS et téléphones intelligents font plus que jamais partie de leur vie. Que disent les experts? La Société canadienne de pédiatrie [PDF], quant à elle, reconnaît que la surexposition aux écrans entraîne divers problèmes de santé tels que risque accru de consommation de tabac, alcool et autres substances, comportement et attitudes agressives, mauvaise nutrition et excès de poids. L'addiction aux nouvelles technologies bientôt un problème de santé publique. Une étude réalisée par l'Université de Cambridge (Royaume Uni) a démontré que plus d'un tiers des personnes se sentent "dépassées" par la technologie.

L'addiction aux nouvelles technologies bientôt un problème de santé publique

Les chercheurs établissent un lien entre ce sentiment et l'addiction aux smartphones. Si plus d'un tiers des personnes interrogées se sent "dépassé" par la technologie, le chiffre est encore plus élevé pour les enfants : 43%. A peu près autant de répondants ont indiqué tenter de limiter leur utilisation des médias sociaux.

Pour les chercheurs, les parents comme les enfants, doivent trouver un moyen de limiter l'impact des nouvelles technologies sur leurs vies. Un processus semblable à un régime. Et si les parents n'installent pas de barrières, des problèmes peuvent surgir, si aucune règle n'est établie (quand accéder à l'ordinateur, comment, pour combien de temps, etc.). Cyberdépendance(s) - Tous addicts ? Les opinions et vues exposées dans les articles lecteurs ne reflètent pas forcément celles de la rédaction de Gameblog.

Cyberdépendance(s) - Tous addicts ?

C'est en lisant une news en une de Gameblog intitulée "Accro à Internet ? Vous pouvez désormais vous faire soigner" (03/09/13) que je me suis souvenu avoir écrit un article traitant de la cyberdépendance. Hors du champ strict des JV, je me permets malgré tout de le publier ici. Bonne lecture ! Selon une évaluation datant du mois d'août 2012, plus de 2,5 milliards de personnes à travers le monde sont connectées à Internet. En Belgique (et oui, je suis belge et donc mon travail portait sur les chiffres de ce territoire), on recense à l'heure actuelle plus de 2.892.226 foyers (20.959.000 pour la France en 2013) possédant une liaison au web (contre 2.833.714 en 2011, pour la France, 18.909.000 en 2011). Vanessa Lalo est psychologue clinicienne chercheuse, spécialisée dans les nouveaux médias numériques.

27.%20TRIFFAUX%20Cyber%20%286%29.pdf. Il n’y a pas d’addiction aux objets numeriques. C’est aussi simple que cela. J’ai participé à l’émission Le téléphone sonne : “Smartphones et réseaux sociaux: les nouvelles addictions” et j’ai été assez surpris de constater qu’il y avait encore un discours culpabilisant et pathologisant sur les objets numériques.

Il n’y a pas d’addiction aux objets numeriques. C’est aussi simple que cela.

J’ai pu entendre du docteur Willam Olivenstein Lowenstein que l’effet de ces objets était comme la cocaïne. Que les mondes numériques étaient des mondes de la stimulation perpétuelle et de la vitesse. Que 5% des jeunes joueurs de jeux vidéo développaient une addiction. Si j’étais américain, je dirais que c’est de la “bullshit psychiatry”. En français, on pourrait dire “psychiatrie de bazar” Il n’y a pas d’addiction aux objets numériques. La première clinique pour “dépendance aux jeux video” a été ouverte en Hollande en 2006 par le Smith and Jones Centre, un centre de traitement pour les toxicomanes. Cyberdépendance. Cyberdépendance(s) - Tous addicts ? Hi-Tech : Usages des nouvelles technologies : Quelles limites à l’addiction ? Le développement de l’usage des nouvelles technologies, de l’internet et des jeux vidéo engendrent des comportements de dépendance poussée, notamment auprès des jeunes usagers, plus exposés aux méfaits de tels abus.

Hi-Tech : Usages des nouvelles technologies : Quelles limites à l’addiction ?

Ce sont les jeux vidéo qui font l’actualité cette semaine, non pas pour des performances ludiques ou marketing mais pour les histoires vécues par des jeunes poussés à l’extrême dans leur comportement de consommateur. Il y a cette histoire rapportée par le site 01net.com d’un jeune norvégien d’à peine 14 ans qui a sombré pendant 13 jours dans un coma après avoir passé près de 16 heures aux manettes d’un jeu vidéo. « Après avoir passé 13 jours à l’hôpital, le jeune garçon doit continuer à prendre des médicaments pour contrôler sa pression sanguine. :. La Cyberdépendance, cyberaddiction, Net addiction: une addiction aux effets néfastes? .: