background preloader

La 1 ww guerre totale

Facebook Twitter

14-18, un monde en guerre. L’histoire s’écrit au croisement des questions et des sources.

14-18, un monde en guerre

Les questions changent avec le temps, et les historiens cherchent des sources pour y répondre. Aussi l’historiographie évolue-t-elle : les récits élaborés à une époque perdent leur intérêt pour l’époque qui suit. Les « vérités » se succèdent. Ainsi n’est-il pas étonnant que le dossier que l’on va lire témoigne d’un renouvellement de l’histoire de la Grande Guerre. L’histoire diplomatique tente de dépasser la querelle des responsabilités pour démonter le fonctionnement des pouvoirs, tandis que se développent des approches plus sociologiques ou comparatives. L’histoire s’écrit au croisement des questions et des sources. L’ouverture de l’Historial de la Grande Guerre à Péronne en 1992 marque un double tournant. -- À propos de l'auteur Président du conseil scientifique du centenaire de la Grande Guerre, Antoine Prost est professeur émérite au Centre d’histoire sociale du XXe siècle (CNRS/Univ.

Août 1914, une mobilisation « la fleur au fusil » : un mytheCinéma et Histoire. Dès les premiers jours de la mobilisation en août 1914 se construit une légende, celle d’ »un départ enthousiaste » des mobilisés à la guerre, donnant l’image d’une France nationaliste et revancharde.

Août 1914, une mobilisation « la fleur au fusil » : un mytheCinéma et Histoire

Il s’agit d’un pur mythe : la nouvelle de la guerre est massivement acceptée avec stupéfaction et résignation dans les campagnes, les bourgades et les petites villes, où vivent alors les trois quarts des Français. Retour en images sur le mythe et sa déconstruction. Les premières photographies montrant des mobilisés en partance pour le front « la fleur au fusil » paraissent dans la presse dès les jours suivant l’ordre de mobilisation. La scène est immuable : dans les grandes villes, des soldats en ordre de marche, baïonnette au fusil, arme sur l’épaule droite, avancent sous les vivats de la foule qui se tient de part et d’autre de la chaussée.

L’Illustration du 15 août publie un cliché de L. Télécharger en format pdf Télécharger en format pdf. Comme si c’était hier : la fleur au fusil - rts.ch - vidéo - émissions - mise au point. 14-18 Pol mique commemorative Reims. Photographier la Grande Guerre. Contexte historique Au moment où éclate la Première Guerre mondiale, la photographie est encore considérée comme le meilleur moyen de s'approcher de la réalité.

Photographier la Grande Guerre

On parle d'objectivité irréfutable et, à ce titre, on estime que l'image instantanée est parfaitement adaptée pour rendre compte du nouveau conflit moderne. Ainsi, pendant toute sa durée, un nombre incalculable de clichés sont pris, à l'aide d'appareils de formats divers, par des photographes professionnels ou de simples amateurs, en l'occurrence des soldats partis avec leur propre matériel. Toutefois, parmi les différents sujets traités, les photographies représentant des scènes de bataille sont extrêmement rares et souvent incomplètes ou imparfaites.

Analyse des images La charge d’une section de Zouaves sur le plateau de Touvent. Le second cliché a été publié le 15 mai 1915 dans l'Illustration. Interprétation Quant au second, plusieurs remarques s'imposent. Les lettres de la guerre 1914-1918 écrites par Marcelin Cailleau.  Cartes et histoire de la Première Guerre mondiale de l’attentat de Sarajevo au traité de Versailles.

Autour du génocide arménien : mémoire(s), loi(s), enseignement. Le 27 avril dernier, le groupe “mémoire, histoire, archives” de la LDH organisait une journée d’étude ,en partenariat avec la Revue arménienne des questions contemporaines et le CVUH, autour du génocide arménien. il y fut question d’enjeux scientifiques, mémoriels, politiques et éducatifs.

Autour du génocide arménien : mémoire(s), loi(s), enseignement

Le collectif Aggiornamento fut sollicité pour une intervention sur l’enseignement, aujourd’hui,du génocide arménien. La journée ayant été intégralement filmée, vous trouverez ci-dessous les quatre liens vers les vidéos en ligne. 1ère vidéo : Ouverture de la journée d’étude par les co-organisateurs 1) Boris Adjemian pour la Revue arménienne des questions contemporaines 2) Gilles Manceron et Emmanuel Naquet, co-délégués du Groupe de travail « Mémoire, histoire, archives » de la LDH 3) Gérard Noiriel pour le CVUH 4) Le point historiographique sur les massacres des Arméniens et leur qualification, par Raymond Kévorkian 2ème vidéo : 2) Le cas de la proposition de « loi Boyer », par Vincent Duclert 3ème vidéo : Propaganda Postcards of the Great War (World War 1) Réunion des musées nationaux.

La première guerre mondiale : les phases de la guerre. Première partie – Les causes de la guerre. 8 mars 2014 Toutes à...

Première partie – Les causes de la guerre

À l’occasion de la Journée de la femme, ce samedi 8 mars, 1jour1actu te propose de découvrir, en images, le projet de l’association internationale Skateistan.... 5 mars 2014 Pourquoi tant... La situation est très tendue en Crimée : les russes se sont emparés de ce petit territoire qui appartient à l’Ukraine. 1jour1actu t’explique pourquoi les... 12 février 2014 C’est quoi un... Depuis lundi, le président de la République française François Hollande est aux États-Unis pour une visite d’État de trois jours.