background preloader

Allancampos

Facebook Twitter

Allan Campos

Les inconvénients du management participatif. Bien que les effets positifs, directs et indirects, du management participatif sur l’entreprise en tant qu’entité économique et sociale soient avérés, on ne peut pas nier les limites de ce type de gestion du personnel.

Les inconvénients du management participatif

En effet, le management participatif ne représente pas la solution idéale pour plusieurs raisons. On peut citer, notamment : Le temps et le coût Ces deux éléments essentiels posent problème, en matière de management participatif dans la mesure où l’implication des salariés dans le processus de prise de décision et en particulier, la résolution des problèmes potentiels, peut s’avérer onéreuse et surtout, inutile. En effet, impliquer l’ensemble des collaborateurs à la résolution d’un problème donné n’est pas forcément une idée pertinente puisqu’en pratique, la participation de certains, voire la plupart, d’entre eux peut se révéler une véritable perte de temps, étant donné qu’ils ne possèdent pas l’information adéquate qui peut les aider à trouver la solution requise.

Les avantages du management participatif. Alors que le management participatif laisse sceptiques les dirigeants qui y voient une façon détournée de nier leur autorité en adoptant une hiérarchie « linéaire », on se doit de lui reconnaître tout de même certains avantages qu’il n’est pas vain de souligner.

Les avantages du management participatif

Les caractéristiques d'un management participatif La première caractéristique du management participatif est qu’il représente un mode de gestion qui comble les salariés en même temps que les dirigeants dans la mesure où il comporte les avantages suivants : Les différents types de management. Il existe quatre grand types de management...

Les différents types de management

Il est important de les connaitre pour mieux communiquer vers les collaborateurs. Référence en matière de recherche sur les attitudes et les comportements humains au travail, le psychologue américain et professeur de psychologie industrielle de l’Université de Chicago Rensis Likert définit, à la fin des années ’60, sur base d’enquêtes de terrain destinées à comprendre les attentes et les valeurs personnelles des salariés d’entreprise, quatre type de management qui sont encore d’actualité aujourd’hui et servent de modèles dans les écoles de management.

Le management directif (centré sur le résultat avec forte implication du manager) Parfois nommé management autoritaire, il est basé sur une structure et des consignes stricts, limite l’autonomie et vise à l’efficacité brute des collaborateurs qui n’ont aucun regard sur les décisions centralisées sur la personne du manager. Celui-ci exige de la précision sur la méthode et sur les résultats. La communication en interne. La communication interne 1.

La communication en interne

Communication interne et globale Des besoins de nature différente en fonction : Organisation : Teletech invente le centre d’appels humanisé. Teletech International teste un nouveau type de call center sur son site de Dijon.

Organisation : Teletech invente le centre d’appels humanisé

Au programme, autonomie et implication des salariés, cadre de travail agréable et nouveaux modes de mesure de l’efficacité. Des bureaux façon Silicon Valley, une évaluation de la performance collective plutôt qu’individuelle, des rémunérations bien au-dessus de la moyenne… C’est un call center très atypique que l’opérateur Teletech International a inauguré en juin 2012, à Dijon. Avec des clients bien réels, comme Merck, Ricoh ou Veolia, ce sixième site de l’entreprise a surtout vocation de laboratoire pour de nouvelles méthodes d’organisation, de management et de mesure d’efficacité. Car, ce n’est pas un secret, les centres d’appel reproduisent souvent une organisation digne des débuts de l’industrie : cadences infernales, appels chronométrés, contrôles permanents, conditions de travail pénibles et infantilisantes… pour un résultat finalement déplorable.

Trois décisions atypiques. Performance entreprise : les 3 types de management. La relation managériale dépend de l'équilibre entre deux facteurs pour une réelle performance en entreprise : Savoir exigerSavoir motiver Pour compléter la définition du management de notre précédent article "Manager, les différents styles de management de projets en entreprise", nous pourrions ajouter que, contrairement à l'adage qui affirme qu' "Il y a autant de types de management que de managers", il s'avère que selon le principe énoncé en introduction pour performer en entreprise, les modes de management se répartissent en trois sur une échelle d’autorité :

Performance entreprise : les 3 types de management

Qu'est ce qu'une culture d'entreprise. Parlons un peu de culture..

Qu'est ce qu'une culture d'entreprise

Oui mais pas n’importe laquelle, la culture d’entreprise ! Celle qui concerne tous les entrepreneurs qui souhaitent donner une identité forte à leur entreprise mais surtout des valeurs communes autour desquelles se réunissent tous les membres d’une société. La culture d’entreprise : à quoi ça sert ? Si Carrefour peut être comparé à Auchan, H&M à Zara, ou encore la Macif à la Matmut, ces entreprises sont pourtant différentes et uniques par leur culture, et ce principe s’applique à toutes les organisations quel que soit leur secteur d’activité ou leur taille.

La culture d’entreprise : à quoi ça sert ?

Qu’appelle-t-on culture d’entreprise ? En quoi est-elle si importante ? Eléments de réponse. Zoom sur les composantes de la culture d’entreprise La culture de l’entreprise, aussi appelée culture organisationnelle, se résume en un ensemble d’éléments qui définissent son fonctionnement, son identité, son esprit unique par rapport à ses concurrents.