background preloader

Objets connectés

Facebook Twitter

Objets Connectés - On en est où de la sécurité ? Si la sécurité des objets connectés vous intéresse, je vous invite à lire ce rapport (en anglais) publié par l'Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information (ENISA).

Objets Connectés - On en est où de la sécurité ?

Dans ce rapport, ils passent en revue les bonnes pratiques qui devraient s'appliquer à chaque étape de la vie d'un objet connecté, de son développement à son intégration en passant par ses usages et sa maintenance jusqu'à ce qu'ils soient bons à jeter à la poubelle. On n'y pense pas forcement, mais la plupart des constructeurs font le minimum en sécurité sur les objets connectés qu'ils produisent... Seulement, voilà... Ces objets se retrouvent ensuite chez nous, nous filment, nous enregistrent, transmettent nos données personnelles, contrôlent différentes choses dans la maison...etc. Il est donc salutaire qu'un tel rapport voie le jour pour mettre les fabricants, les vendeurs, les fournisseurs de solutions technologiques et les développeurs devant leurs responsabilités en matière de sécurité.

Demain, l'Internet des objets. Internet est devenu en quelques années le vecteur principal de diffusion de l’information.

Demain, l'Internet des objets

Il s’est imposé dans de nombreux domaines comme une infrastructure essentielle pour les individus, les entreprises et les institutions. Toutefois, ses capacités d’extension, au-delà des seuls ordinateurs et terminaux mobiles, sont encore considérables car il devrait permettre l’interaction d’un nombre croissant d’objets entre eux ou avec nous-mêmes. Internet se transforme progressivement en un réseau étendu, appelé « Internet des objets », reliant plusieurs milliards d’êtres humains mais aussi des dizaines de milliards d’objets.

Cette évolution soulève de nombreuses questions relatives à la croissance économique et aux mutations sociales qu’elle entraînera, mais aussi aux libertés individuelles et à la souveraineté nationale. L’internet des objets. CM : L’Internet des objets est en quelque sorte l’ultime évolution d’Internet.

L’internet des objets

On en parle depuis plusieurs années, mais comment a-t-il évolué et comment se matérialise-t-il aujourd’hui ? Patrice Slupowski : Ultime probablement pas, car l’Internet continuera à connaître des évolutions sans aucun doute, mais majeure oui, car on va passer d’un réseau où 2 milliards d’individus étaient connectés via un ordinateur ou un smartphone, à une toile beaucoup plus dense qui connectera 50 à 100 milliards de capteurs présents dans de très nombreux objets connectés. Derrière la plupart de ces objets il y aura des êtres humains dont les points de contact mutuels seront démultipliés. Le nombre d’internautes avait déjà doublé ces dernières années sous l’effet de la démocratisation du smartphone et des tablettes qui deviennent les écrans les plus populaires pour l’accès à l’Internet. CM : Pouvez-vous nous donner quelques exemples de ces nouveaux objets intelligents ? PS : J’en utilise trois au quotidien.

C'est quoi l'Internet des Objets ? Quels risques pour la sécurité. L‘Internet des objets (Ido) est une révolution qui a déjà commencé, mais dont l’ampleur reste encore à venir.

C'est quoi l'Internet des Objets ? Quels risques pour la sécurité

Que signifie exactement ce phénomène ? Présente–t-il un risque pour la sécurité de nos ordinateurs, nos réseaux et nos données personnelles ? L’internet des objets (Ido, ou en anglais Internet of Things, IoT) représente pour le secteur informatique et industriel un levier de croissance considérable, et pour les particuliers ou les entreprises clientes de profonds – mais difficilement perceptibles – changements au quotidien. La-nouvelle-france-industrielle. Objets connectés : vous n'en avez pas encore ? Vous finirez par céder.

Date de dernière mise à jour : le 5 février 2015 à 17 h 07 min Les objets connectés semblent être l’avenir des nouvelles technologies, après l’apparition des montres connectées, le secteur a explosé.

Objets connectés : vous n'en avez pas encore ? Vous finirez par céder

Biberon, serrure, bracelet, montre, lunette, pastille…etc connectés, ça ne s’arrête plus. Le cabinet d’analyse GfK nous a fait le bilan de l’année 2014 sur ce sujet et nous prédit un avenir plutôt radieux pour les objets connectés. En France, le marché des biens technologiques a stagné durant cette dernière année 2014, il a même reculé. On est en effet passé de 15,5 milliards générés en 2013 à « seulement » 15,1 milliards en 2014, soit un recul de 2,5%. Les objets connectés comme on l’entend aujourd’hui est un secteur trop jeune pour faire la différence, GfK pense que 2015 sera le début du règne de ces objets. A lire également : le top 10 des objets connectés préférés des Français ! Mais les objets connectés doivent faire leur nid dans un secteur déjà bien chargé qui fait des victimes. IFA Berlin: Runtastic lance sa montre connectée. IFA 2015 Au salon de l’électronique grand public qui se tient cette semaine à Berlin, la start-up autrichienne Runtastic, désormais propriété d’Adidas, dévoile Moment, sa montre-capteur d’activité.

IFA Berlin: Runtastic lance sa montre connectée

Christophe Séfrin Cinq ans d’activité, 70 millions d’utilisateurs dans le monde, 150.000 téléchargements par jour… Runtastic, la start-up autrichienne spécialisée dans les applications de sport place la barre encore plus haut. Après avoir été rachetée cet été par Adidas pour 220 millions d’euros, la firme annonce au salon IFA de Berlin ce vendredi le lancement de Moment, sa montre capteur d’activité. Quatre collections, dix modèles A l’image des montres connectées Activité et de Activité Pop sorties aux printemps chez Withings, Moment veut nous aider à surveiller notre activité physique en calculant le nombre de nos pas quotidiens, la distance parcourue, les calories brûlées… Moment évalue également la qualité de notre sommeil. 6 mois d’autonomie VIDEO - Nouvelle Apple TV : une révolution ?