background preloader

Cloud Computing

Facebook Twitter

Métiers du Cloud et du Big data : des recrutements difficiles malgré la forte demande. L’explosion de la donnée numérique est sur le point d’atteindre toutes les entreprises.

Métiers du Cloud et du Big data : des recrutements difficiles malgré la forte demande

L’expansion du Cloud et du Big data impose désormais de nouveaux besoins dans les sociétés. Syntec Numérique a contribué à l’élaboration d’une étude sur l’emploi et la formation en matière de Cloud et Big Data. Ainsi le syndicat avait également recouru à l’OPIIEC afin d’évaluer les progrès à réaliser dans ce domaine. Cloud Computing : Pourquoi l'approche hybride est logique, pour le moment - ZDNet. Pour les DSI réticents à tout confier de leur infrastructure au Cloud public, ou ceux toujours attachés à leur centre de données interne, le Cloud hybride - qui consiste à utiliser un mix de ressources de Cloud privé et public - fournit un juste milieu.

Cloud Computing : Pourquoi l'approche hybride est logique, pour le moment - ZDNet

Ici, nous examinons quelques-unes des questions clés autour de cette méthode d'infrastructure. Pourquoi un décideur IT aurait-il besoin de recourir à une approche hybride ? Pour de nombreux DSI, il semble que le Cloud hybride soit simplement la seule option viable. Les bénéfices du Cloud public, comme la flexibilité, la montée en charge, et la rentabilité, paraissent séduisants pris isolément. Mais ces avantages s'accompagnent d'un ensemble considérable d'obstacles, tels que les problèmes de sécurité, les questions de gouvernance, et les contraintes de gestion de l'information Mark Ridley, directeur technologique du spécialiste du recrutement sur Internet Reed.co.uk, est partisan d'une IT à la demande.

Chronique du web : Les dix inconvénients du cloud computing Bamako Mali. Après les numéros successifs de votre chronique consacrés au cloud computing, je suis en droit d'attendre de vous plus de familiarité avec cette petite merveille technologique.

Chronique du web : Les dix inconvénients du cloud computing Bamako Mali

Si tel n'est pas le cas, ce n'est pas la fin du monde et surtout ne soyez pas du tout effarouchés. En effet, vous avez l'éternité devant vous pour refaire votre retard. Ceci dit, nous avons écrit beaucoup de bien du cloud computing, tellement de bien qu'on a du mal à tirer à sonnette d'alarme et à vous mettre en garde contre cette formidable avancée technologique.

BlaBlaCar n'a pas choisi Docker, mais CoreOS : Cloud 2.0 : les premières entreprises françaises engagées dans la révolution des containers. BlaBlaCar évolue vers une infrastructure de containers.

BlaBlaCar n'a pas choisi Docker, mais CoreOS : Cloud 2.0 : les premières entreprises françaises engagées dans la révolution des containers

"Cela va nous permettre de mieux gérer nos déploiements, que ce soit dans l'un de nos six datacenters, ou sur AWS que nous utilisons pour le stockage des photos des membres ou des traitements batch", nous expliquait Francis Nappez, directeur technique de la start-up, fin 2015. Dans cette optique, BlaBlaCar a décidé de déployer Rocket : le fork de Docker développé par CoreOS. Embarquant chacun un service applicatif (une base de donnée, un serveur web...), les containers Docker vont non seulement permettre à BlaBlaCar de standardiser ses déploiements. Le cloud computing reprend de la hauteur.

Le vendredi 5 février a été le vendredi noir du cloud computing avec une baisse historique de l’indice BVP Cloud réalisé par la société d’investissement définie Bessemer Venture Partners.

Le cloud computing reprend de la hauteur

Bessemer Venture Partners a défini en 2011 l’indice BVP Cloud dont l’objectif est de définir l’évolution du secteur du cloud computing. Cet indice est composé de la valeur de 44 entreprises américaines – dont 28 ont une capitalisation est supérieure à 1 milliard de dollars – dont l’activité est 100 % cloud et qui sont cotées en bourse (voir liste ci-dessous). En sont exclus les grands acteurs du cloud comme AWS, IBM, Microsoft, Oracle… dont l’activité cloud ne représentent qu’une partie de leur activité, encore relativement modeste, et dont l’évolution de l’indice boursier n’est pas représentatif que du cloud. Mais en mars, l’indice a rebondi de 23 % regagnant ainsi les 28 milliards perdu ce 5 février mais encore assez loin du maximum atteint en décembre 2015. Le cloud et votre hyperviseur : ce que vous devez savoir. En quelques années la virtualisation a aidé de nombreuses entreprises à consolider leur environnement, parfois supprimer une empreinte matérielle massive et en définitive créer une infrastructure plus agile.

Le cloud et votre hyperviseur : ce que vous devez savoir

Ces entreprises qui choisissent le cloud. L’innovation qui a le plus bouleversé le fonctionnement des entreprises ces dernières années est sans aucun doute celle du cloud.

Ces entreprises qui choisissent le cloud

Le serveur concerne de plus en plus d’acteurs et cette tendance n’est pas prête de s’inverser. Zoom sur ces business qui ont fait le choix du nuage. La préférence du serveur cloud se confirme Le cloud computing remplace doucement mais surement les anciennes versions de serveurs dans les cœurs des entrepreneurs. Plusieurs raisons à cela. La solution cloud plait aussi parce qu’elle est bien moins onéreuse et nettement plus rapide que les solutions de serveur antérieures. Un rapport performance-prix qui en a séduit plus d’un La tendance semble se confirmer outre-Atlantique où les grandes entreprises renforcent continuellement leurs investissements dans le service en nuage : d’après l’étude rapportée par Silicon.fr, sur les 300 sociétés américaines sondées, 63 % ont pour projet d’augmenter leurs dépenses en faveur du cloud pour l’année 2016. Image. Le cloud, base de toutes les ruptures technologiques à venir. Dans le monde actuel piloté par la technologie, il est facile de se laisser prendre dans un enchaînement sans fin de nouveaux termes à la mode.

Le cloud, base de toutes les ruptures technologiques à venir

Vous savez de quels termes je veux parler : "rupture", "culture de l'innovation", "ère de l'application", "consumérisation de l'IT"... la liste est interminable. Récemment, j'ai préparé pour mes responsables une présentation sur les tendances technologiques. En relisant mon travail, j'ai constaté que ces termes (et beaucoup d'autres) revenaient tout du long. Cloud : Microsoft défie Amazon Web Services dans les grandes entreprises.

Une étude révèle que le cloud de Microsoft affiche de belles progressions en termes d'adoption.

Cloud : Microsoft défie Amazon Web Services dans les grandes entreprises

Les grandes entreprises sont nombreuses à tester et vouloir utiliser Azure. 4 millions d'applications sont hébergées sur le cloud de Google. L'information a été dévoilée par le PDG de Google, Sundar Pichai, à l'occasion de la publication des résultats trimestriels de société.

4 millions d'applications sont hébergées sur le cloud de Google

Lors de la publication de ses derniers résultats trimestriels ce lundi 1er février, Google a réaffirmé par la voix de son PDG, Sundar Pichai, sa volonté de se positionner comme leader du cloud computing. "Le cloud public est un positionnement naturel pour nous. Nous sommes parvenus à un niveau où le produit est prêt pour une utilisation à grande échelle", a notamment indiqué le PDG (dont les propos sont rapportés par Fortune). Sundar Pichai a aussi précisé que 4 millions d'applications étaient motorisées par le cloud de Google. Un volume qu'il n'est pas possible de comparer avec celui d'Amazon Web Services ou de Microsoft Azure - ces derniers ne publiant pas ce type d'information.

Quelle définition pour le « Cloud Computing » Comment définir simplement le terme de « Cloud Computing » et savoir ce qu’il englobe ? Le National Institue of Standards and Technology (NIST) en a donné une définition qui est souvent citée comme référence. Cette définition a été reprise dans le magazine Global Security Mag et nous souhaitions vous la faire partager : « L’informatique dans les nuages » est une nouvelle façon de délivrer les ressources informatiques, et non une nouvelle technologie. » C’est un modèle qui permet l’accès au réseau à la demande. Les ressources sont partagées et la puissance de calcul est configurable en fonction des besoins. Un accès en libre-service à la demande aux capacités de calcul. Cloud - Les environnements de stockage continuent de se transformer. Les fournisseurs de services IaaS redoublent d'efforts pour convaincre les entreprises et les administrations d'adopter leurs plateformes de Cloud public, y compris afin d'y stocker leurs données, par exemple pour la sauvegarde.

Le marketing de ces acteurs paie-t-il ? L'étude de 451 Research ne le dit pas, et il est vraisemblable que des arguments plus tangibles pèsent en faveur de l'adoption du Cloud. Le cabinet estime quoi qu'il en soit que la transformation des environnements de stockage s'accompagnera de dépenses accrues en faveur du stockage en Cloud public. 17% des dépenses de stockage alloués au Cloud public 451 Research estime ainsi que la part de la dépense allouée à ce mode de stockage doublera au cours des deux prochaines années, et ce "largement aux dépens du stockage traditionnel sur site" ou on-premise. «Un déploiement du cloud en plusieurs étapes» Dans le cadre des journées eHandwierk, la Chambre des métiers organise plusieurs rencontres sur «le cloud computing dans les PME artisanales». Tom Majeres, conseiller économique à la Chambre des métiers, explique le concept et ses atouts pour les PME.

Monsieur Majeres, quelles sont les plus-values économiques et technologiques que génèrent les solutions «cloud» dans une entreprise artisanale de taille réduite? «Avec le cloud, les entreprises peuvent choisir leurs prestations ‘à la carte’ (stockage, applications, nombre d’usagers, etc.). Les 7 compétences clés dans le Cloud et le Big data. Les besoins en compétences Cloud et Big Data sont fortes et évoluent rapidement.

Pour mieux appréhender ces évolutions, l’Observatoire paritaire des métiers du numérique, de l’ingénierie, des études et du conseil (OPIIEC) a validé le mois dernier l’étude Cloud et Big Data du cabinet Ambroise Bouteille & Associés et de l’Idate. Celle-ci a été réalisée auprès de 200 entreprises de la branche en France ou utilisatrices de ces technologies. 7 compétences par domaine sont mises en avant. Dans les métiers de la data, l’expertise technique ne suffit plus, les « soft skills » – capacités relationnelles, sens du leadership – peuvent faire la différence, notamment pour les data scientists très prisés. Effacés par la popularité de ces experts de l’analyse statistique des données, également capables de répondre à une problématique business, les métiers de l’infrastructure restent essentiels pour que les données puissent être traitées, analysées et apportent de la valeur à l’organisation concernée.

Infrastructure cloud : un marché en croissance de 23% 1/3 des dépenses d'infrastructure IT vont directement dans le cloud computing. Ce sont les analystes d'IDC (International Data Corp) qui le mentionnent dans la dernière livraison de leur rapport trimestriel sur le Cloud Computing. Ils définissent le terme « infrastructure IT » par les serveurs, les instances de stockage et les switches Ethernet. Le cabinet d'analyse affirme que les entreprises ont dépensé 7,6 milliards de dollars dans l'infrastructure cloud au troisièmes trimestre 2015, soit 23,5% de croissance sur un an (6,15 milliards de dollars au Q3 2014). Ce montant représente 33,8% de toutes les dépenses d'infrastructure IT, soit une croissance de 15% sur la totalité des dépenses IT sur les 12 derniers mois. Cloud : un "combat de rue" se prépare entre Amazon et Microsoft.

Selon le cabinet FBR, Microsoft Azure pourrait atteindre un chiffre d'affaires annuel récurrent de 8 milliards de dollars en 2016. C'est environ le même CA annuel récurrent qu'AWS en 2015. Cloud : la société Citrix infiltrée. La société américaine Citrix, spécialisée dans le cloud, piratée et infiltrée par un bidouilleur russe. La société Citrix est un éditeur de logiciel spécialisé dans la virtualisation et le cloud computing. Depuis le mois d’octobre, un pirate informatique russe lui indique que ses serveurs ont été compris.